(Houston) La police de Houston a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête criminelle visant Deshaun Watson, le quart-arrière des Texans de Houston, accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes, la plupart massothérapeutes de profession.

Agence France-Presse

« Aujourd’hui, une femme a déposé une plainte auprès du département de la police de Houston concernant Deshaun Watson », indique le communiqué. « Comme pour toute allégation, le département de police de Houston mène actuellement une enquête et ne fera aucun autre commentaire pendant son processus. »

C’est une nouvelle étape de franchie dans les potentiels ennuis judiciaires auquel va faire face Watson, accusé d’agression ou d’inconduite sexuelles par désormais 21 femmes dans des poursuites au civil, enregistrées au tribunal de district du comté de Harris au Texas.

Une des plaignantes accuse notamment Watson de l’avoir forcée à effectuer un acte sexuel pendant une séance et de l’avoir touchée avec ses parties génitales.

« Toutes les plaintes que nous avons déposées — et nous avons examiné chacune d’entre elles très soigneusement — portent sur le même comportement ou un comportement similaire », avait déclaré l’avocat, précisant que « trois des femmes concernées suivent une thérapie intensive à la suite » de l’incident présumé.  

Watson, 25 ans, considéré comme un des meilleurs quarts-arrière de la NFL, a dès le début fermement nié ces accusations, assurant « n’avoir jamais traité aucune femme autrement qu’avec le plus grand respect ».  

Son avocat Rusty Hardin, a déclaré la semaine dernière que ses enquêteurs avaient trouvé des « preuves solides » indiquant que l’accusation d’une des plaignantes était fausse, ajoutant que cela « remet en question la légitimité des autres cas également ».  

Vendredi, Hardin a salué l’ouverture « attendue depuis longtemps » de l’enquête de la police. « Maintenant, nous allons apprendre l’identité d’au moins une plaignante ».

Plus tôt cette semaine, l’équipe juridique de Watson a publié des témoignages de 18 massothérapeutes qui ont été amenées à traiter le quart-arrière plus de 130 fois au cours des cinq dernières années, affirmant qu’elles n’ont pas eu à déplorer de comportement inapproprié.  

« Elles ont toutes déclaré que Deshaun ne les a jamais mises mal à l’aise ou n’a jamais exigé quoi que ce soit en dehors du cadre d’un massage professionnel », ont-ils assuré.