Il est encore trop tôt pour savoir si Patrick Mahomes pourra affronter les Bills de Buffalo lors de la finale de la Conférence américaine, dimanche soir (18 h 40), mais l’état de santé du quart-arrière des Chiefs de Kansas City s’est amélioré.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

C’est ce qu’a rapporté Adam Shefter, du réseau ESPN, mardi après-midi.

Mahomes a quitté le match des Chiefs contre les Browns de Cleveland en raison d’une commotion cérébrale et d’une blessure au cou, dimanche dernier. Il suit actuellement le protocole des commotions cérébrales et pourrait être de retour à l’entraînement ce mercredi.

L’entraîneur-chef des Chiefs, Andy Reid, a dit que Mahomes se sentait bien et qu’il serait peut-être revenu au jeu dans le match de dimanche n’eût été le protocole mis en place par la NFL.

Or, si les règles de la NFL sont bien respectées, ce ne sont ni les Chiefs ni Mahomes qui prendront la décision, mais plutôt les médecins. La plupart du temps, les joueurs qui subissent une commotion cérébrale doivent s’absenter lors de leur match suivant.

Dans une entrevue avec TMZ, dont il a été question sur le site profootballtalk.com, l’ancien quart-arrière Brett Favre semblait croire que Mahomes raterait probablement la rencontre si le protocole était suivi à la lettre.

« C’est un test pour la NFL en ce moment. Il s’agit d’un joueur étoile dans un match crucial, on verra la décision qui sera prise. Le protocole est en place. On verra s’ils [la ligue et les Chiefs] le suivront », a commenté Favre.

S’il rate le match, Mahomes sera remplacé par Chad Henne.

Watson échangé sous peu ?

Ce qui se déroule chez les Texans de Houston depuis la fin de la saison est de plus en plus étrange. Et l’avenir de Deshaun Watson avec cette équipe, lui, semble de plus en plus incertain.

Selon les informations qui ont été rapportées par plusieurs médias américains, les Texans ont ignoré les recommandations de la firme qu’ils avaient eux-mêmes embauchée afin de les aider à trouver leur prochain directeur général. Embauché le 7 janvier, Nick Caserio ne faisait en effet pas partie des cinq candidats retenus par la firme en question.

PHOTO TROY TAORMINA, USA TODAY SPORTS

Deshaun Watson, des Texans de Houston

Caserio était employé des Patriots de la Nouvelle-Angleterre depuis 2001 et était le directeur de leur personnel des joueurs depuis 2008. Il a longtemps été considéré comme le bras droit de Bill Belichick sur le plan du personnel des joueurs.

On raconte que c’est Jack Easterby qui aurait convaincu le propriétaire des Texans, Cal McNair, d’offrir le poste de directeur général à Caserio. Easterby et Caserio se sont connus chez les Patriots. Selon toute vraisemblance, la venue de Caserio au Texas a du fait même permis à Easterby de conserver son emploi au sein de l’organisation.

Easterby est un ancien aumônier qui est devenu directeur général par intérim des Texans lorsque Bill O’Brien a été congédié l’automne dernier. Caserio a indiqué qu’Easterby aurait un rôle avec l’équipe, mais qu’il ne serait pas impliqué dans les décisions touchant le football.

Easterby ne ferait pas l’unanimité, et il est certainement permis de se demander s’il ne fait pas partie du problème aux yeux de Deshaun Watson. Le quart-arrière de 25 ans n’aurait pas encore demandé à être échangé de façon formelle, mais s’il faut en croire les nombreuses rumeurs qui circulent depuis deux semaines, ce serait sa préférence.

Lundi, des partisans des Texans ont fait entendre leur mécontentement en marchant dans les rues de Houston. Ils ont ainsi exprimé leur souhait de voir Deshaun Watson demeurer avec l’équipe.

Les Texans n’ont toujours pas embauché leur nouvel entraîneur-chef. Ils ont mis trop de temps à demander la permission aux Chiefs afin d’interviewer leur coordonnateur offensif, Eric Bieniemy, ce qu’ils auraient pu faire durant la semaine de relâche des Chiefs avant le premier tour éliminatoire. Ils devront maintenant patienter jusqu’à ce que les Chiefs aient terminé leur saison avant de pouvoir le faire.

On dit que Watson aimerait voir Bieniemy s’amener avec les Texans… s’il reste avec l’équipe. Watson a un contrat pour les cinq prochaines saisons et peut refuser toute transaction. Mais il n’y a habituellement pas de fumée sans feu et les rumeurs d’échange persistent.

Les Dolphins de Miami et les Jets de New York sont deux des équipes qui reviennent le plus souvent dans les rumeurs. On peut présumer qu’un échange avec les Dolphins impliquerait Tua Tagovailoa.

Les Jets possèdent quant à eux deux choix de premier tour en avril, dont le deuxième au total, et deux autres en 2022. Ils ont récemment embauché Robert Saleh, ancien coordonnateur défensif des 49ers de San Francisco, comme entraîneur-chef. Ils sont d’ailleurs les favoris pour obtenir Watson dans un éventuel échange, selon les différents sites de paris en ligne.

Lorsqu’il a été embauché, il y a deux semaines, Caserio a dit que Watson était le quart-arrière des Texans, mais cette déclaration n’a rien changé aux rumeurs. Dans un message sur Twitter, mardi, Watson a essentiellement dit qu’il devait rester patient, sans préciser s’il parlait des Texans, de Bieniemy ou d’une possible transaction.

Si les Texans acceptaient de se départir de Watson, la liste d’équipes intéressées serait longue.

Les Patriots, les Steelers de Pittsburgh, les Broncos de Denver, les Raiders de Las Vegas, l’équipe de Washington, les Eagles de Philadelphie, les Saints de La Nouvelle-Orléans, les Rams de Los Angeles et les Bears de Chicago sont d’autres clubs qui pourraient à tout le moins être intrigués par la possibilité de mettre la main sur l’ancien gagnant du trophée Heisman.

De nouveaux directeurs généraux

Quatre équipes ont embauché de nouveaux entraîneurs-chefs depuis la fin de la saison, alors que trois autres sont toujours à la recherche du bon candidat. En plus des Texans, les Eagles de Philadelphie et les Lions de Detroit n’ont pas encore pourvu leur poste d’entraîneur-chef.

Comme ce fut le cas des Jaguars de Jacksonville et des Jets de New York avec Urban Meyer et Robert Saleh, les Chargers de Los Angeles et les Falcons d’Atlanta ont opté pour des candidats qui n’avaient jamais été des pilotes dans la NFL.

Les Chargers se sont entendus avec Brandon Staley, dimanche, alors que les Falcons ont misé sur Arthur Smith, une nomination qui a été rendue publique samedi.

PHOTO DOUG MURRAY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Brandon Staley, nouvel entraîneur-chef des Chargers de Los Angeles

L’ascension de Staley a été fulgurante, lui qui n’aura occupé le poste de coordonnateur défensif des Rams que pour une seule saison, en 2020. S’il est capable d’améliorer la défense des Chargers comme il est parvenu à le faire chez les Rams, Staley pourrait connaître du succès rapidement. Justin Herbert s’est vite établi comme l’un des bons jeunes quarts de la NFL, de sorte que l’attaque des Chargers devrait constituer une force la saison prochaine.

Smith était quant à lui le coordonnateur offensif des Titans du Tennessee depuis 2019. Âgé de 38 ans, il est le fils du milliardaire Fred Smith, fondateur de la société FedEx.

Les Falcons ont par ailleurs annoncé qu’ils avaient embauché Terry Fontenot comme directeur général, mardi. Fontenot, 40 ans, était employé des Saints de La Nouvelle-Orléans depuis 18 ans. Il a travaillé dans le département du marketing à son arrivée avec l’équipe et était l’assistant du directeur général Mickey Loomis depuis un an.

À Washington, le nouveau directeur général sera Marty Hurney, qui avait embauché Ron Rivera comme entraîneur-chef des Panthers de la Caroline il y a 10 ans. Rivera dirige l’équipe de Washington depuis un an.

Ancien journaliste sportif, Hurney avait couvert l’équipe de Washington pour le Washington Times durant quelques saisons avant d’être embauché par celle-ci. Il a été le directeur général des Panthers à deux occasions et a été remercié par cette équipe en décembre.

Thomas sous le bistouri

PHOTO BRETT DUKE, ASSOCIATED PRESS

Michael Thomas, des Saints de La Nouvelle-Orléans

Michael Thomas n’a capté aucune passe lors de l’élimination des Saints de La Nouvelle-Orléans, dimanche, et on comprend un peu mieux pourquoi. Blessé à une cheville tôt dans la saison, Thomas jouait en dépit de déchirures ligamentaires. L’ailier espacé devra subir des interventions chirurgicales prochainement.

Les nouvelles sont meilleures dans le cas d’Antonio Brown, qui s’est blessé à un genou dans la victoire des Buccaneers de Tampa Bay contre les Saints.

Selon Ian Rapoport, du NFL Network, la blessure serait mineure et Brown devrait être en mesure de participer à la finale de la Conférence nationale. Les Packers de Green Bay recevront les Buccaneers, dimanche (15 h), à Green Bay.