(Nouvelle-Orléans) La longue et productive carrière dans la NFL du secondeur des Saints de La Nouvelle-Orléans Demario Davis a aussi compris son lot de moments décevants et d’apprentissage.

Brett Martel
The Associated Press

Les saisons perdantes avec les Jets de New York et les Browns de Cleveland ont aidé Davis à chérir les récentes occasions en séries avec les Saints. Mais en séries, Davis a également vécu des défaites difficiles au cours des trois dernières campagnes et chaque fois, les points décisifs ont été inscrits lors du dernier jeu du match.

Alors que les Saints (12-4), champions de la section Sud de l’Association Nationale, s’embarquent dans un autre parcours en séries, ce dimanche contre les Bears de Chicago (8-8), Davis implore ses coéquipiers d’être très concentrés et de rester dans le moment présent.

« La seule chose qui nous est promise est le moment présent, a dit Davis. Ce n’est pas comme si, en tant qu’équipe, tu as beaucoup d’occasions d’être ici. Le plus important est ce que nous pouvons accomplir en ce moment. »

Pour les Saints, les enjeux sont élevés parce que leur quart est Drew Brees, qui a été associé à La Nouvelle-Orléans au cours des 15 dernières saisons. Brees a amené à cette ville obsédée de football son seul championnat d’une ligue majeure professionnelle, il y a 11 saisons, et il est devenu le meneur de l’histoire de la NFL au chapitre des verges aériennes.

PHOTO CHUCK COOK, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le quart des Saints Drew Brees

Brees, qui fêtera son 42e anniversaire de naissance le 15 janvier, n’a toujours pas décidé s’il reviendrait pour une autre saison. Chaque match pourrait donc être son dernier.

Brees participe aux séries pour une neuvième fois avec les Saints et une 11e fois en carrière.

De l’autre côté, le quart des Bears Mitch Trubisky en est à sa quatrième saison dans la NFL et il participe aux séries pour seulement une deuxième fois. L’année 2020 a été assez turbulente pour lui.

PHOTO JOHN J. KIM, ARCHIVES CHICAGO TRIBUNE VIA AP

Le quart des Bears Mitch Trubisky

Trubisky a été laissé au bout du banc plus tôt cette saison et il n’a amorcé que neuf parties. Les Bears ont toutefois montré une fiche de 6-3 lors de ces matchs et ils ont conclu la campagne avec trois victoires au cours de leurs quatre dernières sorties.

« Nous n’avons rien à perdre. Nous savons que tout le monde ne nous prend pas au sérieux, a soutenu Trubisky. Nous devons jouer de façon intelligente et être disciplinés, mais ça ne veut pas dire qu’il faut arriver crispés. Tu dois jouer librement. »

La recette gagnante

Brees a dirigé plusieurs attaques aériennes prolifiques qui ont dominé leurs adversaires sous la tutelle de l’entraîneur-chef Sean Payton. Les Saints ont toutefois connu du succès cette saison grâce à leur jeu au sol et leur défensive.

Les 2265 verges au sol des Saints constituent le plus haut total depuis 2006, à l’arrivée de Payton. Leur défensive est la quatrième meilleure de la NFL et elle trône à égalité au premier rang avec 18 interceptions.

« Les meilleures équipes peuvent courir avec le ballon et être très bonnes en défensive, a affirmé Brees. Ce sont les deux éléments importants de chaque équipe qui reste au sommet, qui a la capacité de jouer n’importe où, n’importe quand et qui peut tout surmonter. »

Il ne faut tout de même pas oublier l’attaque. Brees, le receveur Michael Thomas et le porteur de ballon Alvin Kamara pourraient tous être sur le terrain ensemble, dimanche, ce qui n’a pas toujours été le cas cette saison.

Thomas a raté neuf matchs en grande partie en raison d’une blessure à la cheville. Brees a raté quatre parties en raison de problèmes aux côtes et aux poumons et Kamara n’a pas joué la semaine dernière en raison de la COVID-19.

Le trio n’a pas joué ensemble depuis la 10e semaine d’activités.

« C’est difficile à croire, a dit Brees. Je suis excité de retrouver Mike. Je suis excité pour Alvin, qui a vécu des choses difficiles récemment. »

Pression défensive

Les Bears auront sûrement besoin d’une performance sensationnelle de leur défensive pour l’emporter. Elle s’est classée parmi le top 10 pendant la majorité de la saison. Le problème, c’est que ce groupe n’effectue pas assez de jeux qui peuvent faire changer le momentum.

Les Bears ont terminé la saison à égalité au 25e rang dans la NFL au chapitre des revirements avec 18 et ils ont pointé en 17e place pour les sacs du quart avec 35.

Sélectionné deux fois au Pro Bowl, le demi de sûreté Eddie Jackson n’a réussi aucune interception cette saison pour une première fois en carrière. Le joueur étoile Khalil Mack a réussi neuf sacs et il n’a pas atteint la dizaine pour une deuxième année consécutive.

« C’est une saison particulière, a mentionné le demi de sûreté Tashaun Gipson. Parfois, tu as une année au cours de laquelle tout va bien et ensuite, une année comme celle-ci arrive. »