(Nashville) L’ailier défensif Calais Campbell sait que le moment est venu de démontrer pourquoi Baltimore a fait son acquisition, en mars : ce sera, dimanche, le troisième round du choc « Ravens vs Derrick Henry » dimanche.

Teresa M. Walker
The Associated Press

L’enjeu ? Une place en deuxième ronde des séries éliminatoires de la Ligue nationale de football.

Il y a un an, Henry a aidé les Titans à surprendre les Ravens, meilleure équipe de l’Association américaine en saison régulière, lors de leur duel de deuxième tour des séries éliminatoires.

Henry avait notamment accumulé 195 verges par la course et avait même complété une passe de touché dans un gain de 28-12.

Les Ravens ont échangé un choix de cinquième ronde aux Jaguars de Jacksonville pour mettre la main sur Campbell.

PHOTO TERRANCE WILLIAMS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Calais Campbell

Six fois élu au Pro Bowl depuis le début de sa carrière, Campbell a raté le deuxième round, le 22 novembre dernier.

Lors de cet affrontement, Henry a totalisé 133 verges au sol — incluant 89 verges en dix courses au quatrième quart et en prolongation — dans une victoire de 30-24 des Titans. Le jeu final a été un sprint de 29 verges de Henry pour un touché.

« Derrick Henry est l’un des meilleurs demis offensifs dans l’histoire de ce sport, et en ce moment, il est dans une bulle », a déclaré Campbell.

« Donc, oui, je me fais une fierté de participer à ce défi et de tenter de l’arrêter. »

Le plaqueur central Brandon Williams, des Ravens, avait également raté ce match, mais il sera disponible pour celui de dimanche.

Les Ravens (11-5), détenteurs du cinquième rang au classement général de l’Association américaine, ont gagné leurs cinq dernières parties.

Ils ont mis fin au calendrier régulier avec un gain sans équivoque de 38-3 face aux Bengals de Cincinnati.

« Maintenant, nous allons les revoir dans le même scénario [que l’an dernier] », a fait remarquer Williams, au sujet des Titans.

« Nous savons ce qui est arrivé l’année dernière, et nous ne voulons évidemment pas que la même chose se répète. »

Henry est devenu le premier demi offensif depuis LaDanian Tomlinson, en 2006-2007, à terminer au premier rang dans la NFL pour le nombre de verges accumulées au sol lors de deux saisons consécutives.

En 2020, il a récolté 2027 verges, un sommet personnel en carrière, incluant une performance de 250 verges — un autre sommet personnel — dans un gain de 41-38 des Titans face aux Texans de Houston dimanche dernier.

C’est grâce à cette victoire si les Titans ont terminé au premier rang de la section Sud de l’Association américaine pour la première fois depuis 2008.

Voilà maintenant que Henry se prépare pour les matchs éliminatoires lors desquels il a toujours excellé. Seuls Terrell Davis (672) et John Riggins (640), ont récolté plus de verges au sol que Henry (630) après cinq matchs des séries.

« Nous connaissons tous l’enjeu », a déclaré Henry. « Gagnez ou rentrez à la maison, et quand vous gagnez, vous continuez de jouer. »

L’autre menace

Freiner Henry sera la priorité de la défensive des Ravens. Mais celle-ci devra aussi stopper le quart Ryan Tannehill, qui a accumulé 3819 verges par la voie des airs cette saison.

PHOTO TROY TAORMINA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le quart des Titans Ryan Tannehill

Au passage, il a réalisé une marque personnelle en lançant 33 passes de touchés, et il n’a été victime que de sept interceptions.

Les séries éliminatoires qui s’amorceront samedi regroupent les quarts Tom Brady, Patrick Mahomes, Russell Wilson, Lamar Jackson — le rival de Tannehill chez les Ravens — et quelques autres de renom.

Tannehill n’a peut-être pas la réputation de ces vedettes, mais il demeure une menace, après avoir complété deux passes de touché dans chacun de ses deux derniers matchs contre les Ravens.

« Je crois qu’il est bien meilleur que ce qui a souvent été dit de lui au fil des ans », a déclaré l’entraîneur-chef des Ravens, John Harbaugh.

Par ailleurs, le duel mettra en présence les deux meilleures attaques au sol dans toute la ligue.

Menés par Jackson, la recrue J.K. Dobbins et Gus Edwards, les Ravens ont affiché une moyenne de 191,9 verges par match. Les Titans ont suivi avec une moyenne par partie de 168,1 verges, et Tannehill a égalé la production de Jackson avec sept touchés au sol.

Quant à Henry, il a mené la NFL avec 17 majeurs par la course.

– Avec la collaboration de Dave Ginsburg, The Associated Press