Le Crimson Tide de l’Université Alabama a une fois de plus réussi à se rendre au match de championnat du football universitaire américain.

Associated Press

DeVonta Smith a capté trois des quatre passes de touché de Mac Jones, Najee Harris a amassé 125 verges au sol et le Crimson Tide a vaincu le Fighting Irish de l’Université Notre Dame 31-14, vendredi soir, au Rose Bowl.

Le Crimson Tide (12-0), la meilleure équipe universitaire au pays, prendra part à la finale pour une cinquième fois en sept saisons sous cette formule éliminatoire.

Le Fightning Irish (10-2), l’équipe classée au quatrième rang, faisait partie du carré d’as pour seulement une deuxième fois et il a perdu un septième match consécutif au jour de l’An depuis 2000.

Le Crimson Tide menait 14-0 après avoir inscrit un touché lors de ses deux premières possessions offensives, incluant une séquence de 97 verges au cours de laquelle Harris a sauté par-dessus le demi de coin Nick McCloud pour un gain de 53 verges. Jones a lancé une passe de touché de 12 verges au demi inséré Jahleel Billingsley dès le jeu suivant.

Smith a terminé la rencontre avec sept attrapés pour des gains de 130 verges. Jones a complété 25 de ses 30 passes pour des gains de 297 verges. Les deux joueurs sont finalistes pour l’obtention du trophée Heisman.

Le Crimson Tide s’est assuré d’une place pour la finale, disputée le 11 janvier à Miami, et il croisera le fer avec les Buckeyes de l’Université Ohio State.

L’Université Alabama avait raté la finale l’an dernier ainsi que lors de la saison 2014, quand le format éliminatoire à quatre équipes a été lancé.

Ce fut une autre fin difficile pour le Fighting Irish, qui a gagné ses 10 premières parties de saison, dont un gain à domicile contre les Tigers de l’Université Clemson. L’Université Notre Dame a toutefois perdu contre eux lors du match de championnat de l’Association ACC.

Le Fighting Irish a perdu 30-3 contre les Tigers lors d’une des deux demi-finales, il y a deux ans. Il s’agissait de la première fois que l’Université Notre Dame affrontait le Crimson Tide depuis une défaite de 42-14 en finale du championnat universitaire, il y a huit saisons.

Buckeyes 49-Tigers 28

Justin Fields a lancé six passes de touché pour supplanter Trevor Lawrence et les Buckeyes de l’Université Ohio State ont servi une leçon de 49-28 aux Tigers de l’Université Clemson, au Sugar Bowl.

Les Buckeyes (7-0) accèdent à la finale pour une première fois depuis la première représentation des séries de la NCAA, en 2014. À cette époque, ils avaient justement vaincu le Crimson Tide lors des demi-finales, en route vers un championnat national.

Dans un duel entre deux quarts prodigieux originaires de la Géorgie, Fields a offert une performance qui fera peut-être réfléchir les Jaguars de Jacksonville, qui détiennent le premier rang du prochain repêchage de la NFL.

Fields a complété 22 de ses 28 passes pour des gains aériens de 385 verges. Il a établi un record du Sugar Bowl pour le plus grand nombre de passes de touché.

Lawrence a vu 33 de ses 48 tentatives par la voie des airs être captées pour des gains de 400 verges. Il a lancé deux passes de touché et il a ajouté un majeur au sol, mais il a également été victime d’une interception lors de ce qui pourrait être sa dernière passe en carrière dans les rangs universitaires.

Les Tigers (10-2) ont porté à 34-2 leur fiche lorsque Lawrence est le quart partant. Il a notamment aidé l’équipe à remporter un titre national, en 2019.

Le troisième duel entre les Buckeyes et les Tigers en séries — et le quatrième lors d’un « bowl » depuis la saison 2013 — avait été encerclé au calendrier de l’Université Ohio State en raison de sa défaite contre eux lors du Fiesta Bowl, l’an dernier.

Après avoir vu trois de leurs matchs être annulés en raison de problèmes liés à la COVID-19, les Buckeyes ont malgré tout obtenu la faveur du comité pour entrer dans le carré d’as.

Les Tigers ont pris les devants 7-0 lors de la première séquence offensive et ils menaient 14-7 lorsque les Buckeyes ont ouvert les valves. Fields a lancé une passe de touché à Luke Farrell, à Jeremy Ruckert et à Chris Olave pour porter la marque à 28-14.

Fields a ensuite repéré Ruckert pour un majeur de 12 verges avec 11 secondes à écouler à la première demie. La domination s’est poursuivie en deuxième demie.