Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a déclaré que le scénario le plus probable pour la ligue serait l’annulation de la saison 2020, en lien à la pandémie de la COVID-19.

La Presse canadienne

Ambrosie l’a admis pour la première fois jeudi, lors d’un témoignage devant un comité permanent des finances de la Chambre des communes.

« Contrairement aux grandes ligues basées aux États-Unis, notre principale source de revenus n’est pas la télévision, c’est la vente de billets, a dit Ambrosie. En réponse à la COVID 19, pour des raisons de santé publique que nous soutenons totalement, les gouvernements nous ont empêchés de faire ce que nous faisons. »

« Notre meilleur scénario est une saison radicalement tronquée. Et notre scénario le plus probable est pas de saison du tout. »

Ambrosie est apparu par vidéo lors d’un panel sur les arts, la culture, les sports et les organisations caritatives. La semaine dernière, on a appris que la LCF avait demandé jusqu’à 150 millions d’aide financière au gouvernement fédéral.

Lors de son témoignage, Ambrosie a déclaré que l’avenir de la ligue était « très menacé ».

« Nous sommes une grande marque, mais nous ne sommes pas une entreprise riche, a-t-il dit. Collectivement, nos équipes perdent entre 10 et 20 millions par saison. »

« Nous survivons grâce à la passion de nos fans, au dévouement des bénévoles, qui guident nos clubs détenus par la communauté, et à la philanthropie civique des personnes qui possèdent et subventionnent nos équipes. »

Ambrosie a reconnu que d’autres annulations de matchs pourraient être à venir.

« Nous fonctionnons actuellement avec l’argent que nos partisans et, dans une moindre mesure, nos diffuseurs et commanditaires nous paient à l’avance pour les matchs, a dit Ambrosie. Le jour approche à grands pas où nous devrons annuler plusieurs matchs et peut-être la saison. »

« Et puis nos amateurs et partenaires auront parfaitement le droit de réclamer leur argent. À ce moment, notre crise financière deviendra très réelle et très importante.

« Une interdiction des grands rassemblements signifie pour nous aucun revenu. Nous voulons nous assurer que cela ne signifie pas plus de LCF, dans le futur. »

Ambrosie a clairement indiqué que les temps sont très durs pour la LCF.

« Je n’ai pas de gêne à vous le dire : nous avons besoin de votre soutien, a-t-il dit. Ainsi, nous pouvons donc être là pour tous les groupes communautaires qui dépendent de nous. »

« Ainsi, nous pouvons continuer de générer 1,2 milliard en activité économique chaque année. Ainsi, la LCF peut continuer d’être l’une de ces choses qui nous relie en tant que Canadiens. »

« Au moment où ça arrivera, nous voulons que notre prochaine Coupe Grey - la 108e - soit l’occasion de célébrer que nous avons traversé cette épreuve. Et que le Canada est de retour. »