(Costa Mesa) La carrière de 16 saisons du quart Philip Rivers avec les Chargers est terminée.

Joe Reedy
Associated Press

Les dirigeants de l’équipe ont annoncé lundi que Rivers deviendra joueur autonome et ne sera pas de retour à Los Angeles la saison prochaine. Dans un communiqué, le directeur général Tom Telesco a précisé que les deux parties, après avoir discuté de différents scénarios, avaient conclu qu’il était préférable « de tourner la page de ce qui a été une remarquable aventure ».

L’avenir de Rivers dans l’uniforme « bleu poudre » a beaucoup retenu l’attention vers la fin de la saison, à partir du moment où les Chargers ont officiellement été exclus du portrait des éliminatoires. Pendant les dernières semaines du calendrier, il avait manifesté son désir de jouer en 2020, même si ça devait être avec une autre équipe.

Âgé de 38 ans, Rivers est devenu émotif et pensif après une défaite de 31-21 contre les Chiefs de Kansas City lors du dernier match de la saison. Il avait admis que ce serait bizarre de se retrouver dans un uniforme différent, mais que l’ajustement ne serait pas si difficile.

PHOTO ED ZURGA, AP

Philip Rivers après le dernier match de la saison.

Les Chargers ont participé aux éliminatoires en 2018, mais ont dû se contenter d’un dossier de 5-11 cette saison, avec neuf défaites par un touché ou moins. La glissade de sept défaites a été la plus prononcée dans la ligue en 2019 et la deuxième plus importante dans l’histoire de l’équipe.

Sur le plan individuel, Rivers a amassé 4615 verges par la voie des airs en 2019, un rendement qui lui a valu le quatrième rang dans la NFL. Par contre, il a été victime de 20 interceptions, le troisième plus haut total dans la ligue et une de moins que sa marque personnelle.

« Je suis très reconnaissant envers la famille Spanos et pour mes 16 saisons avec l’organisation des Chargers », a déclaré le vétéran quart, dans un communiqué.

« Peu importe ce que vous faites, ce sont les gens avec lesquels vous le faites qui rendent les choses spéciales. Il y a tant de liens et de souvenirs avec les instructeurs, le personnel de soutien et les coéquipiers qui ne s’éteindront jamais, et j’en suis très reconnaissant. Nous avons eu plusieurs moments merveilleux, commençant à San Diego et finissant à Los Angeles. Je souhaite à mes coéquipiers et aux instructeurs tout ce qu’il y a de mieux dans le futur. »

Rivers a été le quatrième joueur réclamé lors du repêchage de 2004, par les Giants de New York, mais il a été échangé aux Chargers la journée même en retour du quart Eli Manning, qui a annoncé sa retraite le mois dernier.

Au fil des ans, Rivers a établi 30 records d’équipe avec les Chargers et a été sélectionné huit fois au Pro Bowl. Il a aussi guidé l’équipe aux éliminatoires en six occasions, mais seulement deux fois depuis 2010.

Ses 224 départs consécutifs en saison régulière lui confèrent le deuxième rang à ce chapitre parmi tous les quarts de la NFL et il vient au neuvième rang au tableau des victoires, avec 123.

Il est l’un des six quarts dans l’histoire du circuit ayant franchi le plateau de 50 000 verges par la voie des airs en carrière et il a lancé 397 passes de touché, ce qui le place au sixième rang dans l’histoire de la NFL.

« J’ai déjà dit que Philip peut encore être un quart de haut niveau, et dans un monde parfait, le numéro 17 est votre quart pour l’éternité. De toute évidence, nous vivons dans un monde imparfait où le changement est la seule constance », a noté Telesco.

« Le grand sens de la perspective de Philip, autant par rapport au football que pour la vie, a aidé à apporter de la clarté à une situation très complexe », a ajouté Telesco.