Lorsque Jason Witten a effectué ses premiers pas dans la Ligue nationale de football après que les Cowboys de Dallas l’eurent sélectionné en troisième ronde il y a 17 ans, l’entraîneur-chef Bill Parcells, réputé pour sa franchise, lui a livré un message tout simple.

Josh Dubow
Associated Press

« Il m’a rapidement enseigné que la réussite dans ce sport passe par la fiabilité, la fidélité et la régularité », a relaté Witten mercredi.

« Ce sont des traits de caractère auxquels je me suis attaché pendant toute ma carrière. »

Pendant près de deux décennies, incluant une trêve d’une saison où il a agi à titre d’analyste lors des matchs du lundi soir dans la NFL, Witten a religieusement respecté ces conseils.

L’athlète de 38 ans n’a manqué qu’un seul match en 17 saisons dans la NFL et il effacera le record de Tony Gonzalez, un membre du Temple de la renommée, pour le plus grand nombre de matchs par un ailier rapproché dans l’histoire de la ligue.

Dimanche, Witten disputera le 271e match de sa carrière lorsque les Raiders de Las Vegas (7-8) rendront visite aux Broncos de Denver (5-10).

« Dans cette ligue, à partir du moment où vous pensez que vous êtes arrivé, que votre place est faite, vous allez vous faire doubler », a affirmé Witten.

« Si je suis resté alerte, c’est parce que je n’ai jamais pensé que ce sport me devait quoi que ce soit. Je devais mériter ma place. Et c’est d’aller sur le terrain et de jouer. Beaucoup de gens le disent : c’est un sport où vous devez faire vos preuves face aux autres. »

Witten a prouvé sa valeur en maintes occasions au fil d’une carrière qui l’a mené à 11 sélections au match du Pro Bowl, des nominations sur la première équipe d’étoiles en 2007 et 2010 et certaines statistiques parmi les plus impressionnantes parmi tous les joueurs ayant évolué à sa position.

Il a connu huit saisons avec au moins 75 attrapés et quatre campagnes lors desquelles il a surpassé le plateau des 1000 verges de gains.

Il occupe le deuxième rang parmi tous les ailiers rapprochés dans l’histoire de la ligue avec 1228 passes captées et des gains de 13 046 verges. Ses 74 touchés le placent au cinquième échelon à sa position.

Les Raiders lui ont accordé un contrat d’une saison pour ajouter de l’expérience au sein du groupe d’ailiers rapprochés. Or, les dirigeants de l’équipe sont satisfaits de ce qu’ils ont reçu de Witter, même s’il n’a inscrit que 13 attrapés et des gains de 69 verges.

« Il a été très bon pour les ailiers rapprochés, il a été très bon pour moi, il a été très bon pour notre attaque », a témoigné l’entraîneur-chef Jon Gruden.

« Malheureusement, nous n’avons pas eu beaucoup de rassemblements d’équipes, de repas d’équipes, de rencontres d’équipes à cause des protocoles, des quarantaines et tout le reste. Mais il a eu un impact important sur nos joueurs […] Il va battre le record de Tony Gonzalez dimanche, et c’est super d’avoir joué même un tout petit rôle dans ça. »

Witten dit ne pas avoir décidé s’il veut tenter de jouer une autre saison l’an prochain ou prendre une retraite définitive. Il a quitté le terrain une première fois après la saison 2017 pour remplacer Gruden à titre d’analyste pour les matchs du lundi soir au réseau ESPN.

L’expérience n’a pas été un succès et Witten est retourné avec les Cowboys en 2019 avant de se joindre aux Raiders pendant l’entre-saison.

Gruden croit que Witten pourrait, une fois de plus, suivre ses traces et devenir un instructeur si le cœur lui en dit.

« Je pense qu’il serait un grand instructeur. Avec tout ce que nous avons vécu cette année, je dirais jamais de la vie, je pense qu’il va retourner à la télévision ou faire autre chose. Mais oui, je crois qu’il serait un grand instructeur », a déclaré Gruden.

« Je crois qu’il pourrait être un Tom Landry, un Bill Cowher. Je pense qu’il possède une grande intelligence du football et de grandes qualités de motivateur. Il est également un excellent communicateur et il adore le sport. »