(Glendale) C. J. Beathard a lancé trois passes de touché, Jeff Wilson a amassé 183 verges au sol et les 49ers de San Francisco ont battu les Cardinals de l’Arizona 20-12, samedi soir.

David Brandt
Associated Press

Beathard effectuait un premier départ depuis 2018 et il montrait un dossier de 1-9 en tant que partant avant d’être appelé en renfort en raison des blessures à Jimmy Garoppolo et Nick Mullens.

Âgé de 27 ans, Beathard n’a pas été spectaculaire, mais il a évité les erreurs. Il a complété 13 de ses 22 passes pour des gains de 182 verges. Les 49ers l’ont aidé en réussissant deux jeux clés au quatrième quart, dont une interception d’Ahkello Witherspoon dans la zone des buts.

Les Cardinals (8-7) ne sont plus en contrôle de leur destinée dans la course aux séries. Si les Bears de Chicago remportent leurs deux dernières parties, ils participeront aux séries parce qu’ils détiennent le bris d’égalité entre les deux équipes.

La formation de l’Arizona a commencé la journée en tant que septième et dernière équipe en position pour participer aux séries dans l’Association Nationale, mais le match de samedi a été difficile dès le coup d’envoi. Les 49ers (6-9) ont pris les devants 14-6 au troisième quart à la suite d’une passe de touché de neuf verges de Beathard à Kyle Juszczyk.

Les Cardinals ont inscrit leur unique touché de la rencontre au début du quatrième quart, quand Kenyan Drake a tendu le bras pour faire passer le ballon par-dessus la ligne des buts. Le quart Kyler Murray n’a pas été en mesure de rejoindre DeAndre Hopkins lors du converti de deux points.

La séquence offensive suivante des Cardinals s’est arrêtée à leur ligne de 35 et ils ont été stoppés en quatrième essai. Quelques jeux plus tard, Juszczyk a capté sa deuxième passe de touché de match.

À la suite de ce touché, le botteur des 49ers Robbie Gould a raté le converti d’un point et il a permis aux Cardinals de garder espoir. Gould a aussi raté une tentative de placement de 37 verges alors qu’il ne restait que 65 secondes à écouler.

Les 49ers étaient déjà éliminés des séries, un an après avoir joué au Super Bowl. La motivation était tout de même au rendez-vous, alors qu’ils ont effectué plusieurs solides plaqués en défensive.