(Cleveland) L’un est discret, minutieux et une étoile montante de la NFL. L’autre demi offensif des Browns de Cleveland est plus excentrique, et il a remis sa carrière sur la bonne voie après avoir traversé plusieurs obstacles majeurs.

Tom Withers
The Associated Press

Chubb and Kareem Hunt sont indissociables sur le terrain, même s’ils sont très différents à l’extérieur de celui-ci.

« Un couple dépareillé », a imagé le coordonnateur offensif des Browns Alex Van Pelt.

Ils forment pourtant l’un des duos de demis offensifs les plus craints de la ligue, un monstre à deux têtes capable de réaliser de gros jeux partout sur le terrain.

Chubb et Hunt — qui totalisent 1538 verges de gains au sol à l’aube du duel de lundi soir contre les Ravens de Baltimore — sont en voie de devenir le huitième duo de l’histoire de la NFL à chacun franchir le plateau des 1000 verges de gains au cours d’une même saison.

Ils pourraient étoffer leurs statistiques personnelles à l’occasion de ce duel entre rivaux de la section Nord de l’Association américaine, qui pourrait avoir d’importantes répercussions sur la course aux éliminatoires.

Le quart des Ravens Lamar Jackson (1206) et le demi offensif Mark Ingram (1018) ont été les derniers à accomplir cet exploit, la saison dernière.

C’est néanmoins un exploit rare, et le fait que Chubb (799 verges) fasse partie des meneurs de la ligue au chapitre des verges de gains au sol en dépit du fait qu’il a raté quatre matchs en raison d’une élongation au genou droit, rend cet accomplissement encore plus étonnant.

Mais la perspective que les deux demis offensifs des Browns atteignent le plateau des 1000 verges fait partie des plans depuis le début du camp d’entraînement.

« J’étais en feu, s’est exclamé l’instructeur des demis offensifs des Browns Stump Mitchell. Ça va se produire. Je savais que ça allait se produire avant même le début de la saison. Ça va se produire. Ce n’est qu’une question de temps. »

Le duo Chubb-Hunt est l’une des principales raisons qui expliquent l’époustouflante saison des Browns (9-3), qui se sont mis en marche après un cuisant revers de 38-6 encaissé contre les Ravens en lever de rideau de la campagne.

L’utilisation soutenue de Chubb et Hunt a un effet épuisant sur les défensives adverses, et leur martèlement finit souvent par en venir à bout en fin de rencontre. Chubb ou Hunt — et parfois les deux — réalisent souvent de gros jeux en attaque au quatrième quart, lorsque c’est serré.

Chubb vers la droite. Hunt vers la gauche. K.-O.

Cette chimie a permis aux Browns d’aspirer aux éliminatoires pour la première fois depuis 2002, et peut-être même d’y faire un bout de chemin — étant propulsés par les deux demis, qui n’ont aucun problème à se partager la tâche, ni même les feux de la rampe.

« Quand nous sommes sur le terrain, a confié Hunt, on ne sait jamais ce qui se produira. »