(Pittsburgh) Il semble que Ben Roethslisberger n’ait pas besoin de s’entraîner pour dépecer la défensive des Bengals de Cincinnati.

Will Graves Associated Press

Le vétéran quart a réalisé un sommet personnel cette saison avec des gains de 333 verges et a lancé quatre passes de touché, et les Steelers de Pittsburgh ont signé une écrasante victoire de 36-10, dimanche.

Ce gain a permis aux Steelers de conserver un dossier parfait, ayant gagné leurs neuf premières parties cette saison. Il s’agit du meilleur début de saison dans l’histoire de l’équipe.

Roethlisberger a livré cette performance même s’il avait été forcé de passer la semaine à l’écart du complexe d’entraînement de l’équipe à cause du protocole lié à la COVID-19.

« J’essaie de convaincre l’entraîneur-chef d’évaluer la possibilité de me donner congé la semaine prochaine aussi », a lancé Roethlisberger en riant,

Roethlisberger est l’un des quatre joueurs des Steelers dont les noms avaient été placés sur la liste de la COVID-19, lundi dernier, parce qu’ils avaient été en contact avec l’ailier rapproché Vance McDonald, qui a obtenu un résultat positif à la COVID-19.

« Ç’a été une semaine de défis. Ça n’a pas roulé rondement pour nous », a noté l’entraîneur-chef Mike Tomlin, après que son équipe eut passé une deuxième semaine d’affilée à devoir les respecter les protocoles liés à la COVID-19.

« Nous n’avons pas eu de contacts avec nos joueurs. Beaucoup d’anxiété en ce qui a trait à la préparation. […] Mais nous ne laissons pas quelques-uns des défis associés à la pandémie perturber la qualité de notre jeu. »

Par un après-midi venteux au Heinz Field, Roethlisberger a complété 27 de ses 46 passes. Il a rejoint Diontae Johnson et Juju Smith-Schuster pour des touchés en première demie. La recrue Chase Claypool a capté les deux autres passes de touché de Roethslisberger, sur des distances de cinq et 11 verges, en deuxième demie pour sortir les Bengals du match.

Du côté des Bengals (2-6-1), le quart recrue Joe Burrow a eu de la difficulté à donner du rythme à son attaque, derrière une ligne offensive décimée par les blessures.

Burrow a complété 21 des 40 passes qu’il a tentées pour des gains de 213 verges et un touché.

« J’ai manqué des passes », a admis Burrow. « C’est à cela que ça se résume. Vous ne gagnerez pas de matchs de football contre une équipe de la qualité des Steelers quand votre quart joue comme j’ai joué en deuxième demie. »

Deux semaines après une encourageante victoire contre les Titans du Tennessee, les Bengals ont découvert qu’ils avaient encore beaucoup de travail à faire.

Les Bengals ont été tenus en échec lors de 13 situations de troisièmes essais et Burrow a passé la majeure partie de la deuxième demie à tenter de se protéger des assauts de la défensive des Steelers.

« Je pense que nous nous sommes souvent tirés dans le pied », a analysé l’entraîneur-chef Zac Taylor.

« Personne n’avait de rythme. Nous n’étions pas synchronisés. »

En route vers un 11 gains consécutifs contre les Bengals, les Steelers ont obtenu quatre sacs du quart, dont deux par T. J. Watt.

Ce premier contact des Steelers avec la COVID-19 a généré un sentiment d’incertitude. Les joueurs ont été gardés à l’écart sauf pour les entraînements pendant que les entraîneurs ont fait appel à la technologie pour assurer une forme de normalité.

Ces changements dans sa routine quotidienne ne l’ont pas trop perturbé. Après un début chancelant, durant lequel les Steelers ont été limités à un seul premier jeu lors de leurs trois premières séquences à l’attaque, Roethlisberger s’est mis au travail.

Trois passes complétées de suite – dont une de 46 verges à Johnson – ont permis aux Steelers de gagner 74 verges en trois jeux. La dernière passe, à Johnson, a procuré aux Steelers une avance de 12-0.

Burrow a répliqué en orchestrant une poussée de 90 verges pour un touché, résultat d’une passe de deux verges à Tee Higgins, portant le score 12-7.

Les Bengals ne se sont jamais approchés davantage. Roethlisberger a riposté en dirigeant une poussée de 78 verges, qui s’est terminée par une passe à Smith-Schuster, pour redonner aux Steelers une avance de 12 points.