(New York) La NFL a resserré les procédures liées à la reprise des activités des clubs, en cas de tests positifs à la COVID-19.

Associated Press

Cela survient après une éclosion chez les Titans du Tennessee, ce qui a mené au report d’un match face aux Steelers de Pittsburgh.

La ligue a envoyé un mémo aux 32 équipes jeudi et il a été obtenu par l’Associated Press.

On y détaille les nouvelles procédures à suivre pour tout club confronté à une éclosion ou une exposition à la COVID-19.

Le Dr Allen Sills, directeur médical de la NFL, et Jeff Miller, vice-président exécutif des communications, des affaires publiques et des politiques de la ligue, ont écrit que les tests quotidiens n’offrent aucune protection durant la pandémie, et que toute activité après les tests augmente le potentiel d’infection.

Ils ont noté que l’épidémie des Titans incluait à la fois des joueurs et des non-joueurs tout en exposant potentiellement les Vikings du Minnesota, le week-end dernier.

« À cette fin, il est essentiel de porter un masque facial, de maintenir une distance physique à tout moment et de pratiquer une hygiène des mains saine, selon la note.

« Il y a une règle simple à retenir : agissez comme si chaque personne avec laquelle vous entrez en contact était infectée par la COVID et prenez les précautions appropriées. »

Les équipes devront ajouter un deuxième test quotidien, y compris les jours de match. Toutes les réunions seront virtuelles, et les joueurs et le personnel devront porter des masques et des gants à l’entraînement, seuls les quarts étant autorisés à garder à découvert la main leur permettant de lancer le ballon.

Il y a de nouvelles limites sur le nombre de personnes pouvant être dans la salle de musculation à tout moment, et les informations de suivi des contrats seront examinées quotidiennement auprès des directeurs généraux et les entraîneurs.

De plus, les équipes et les joueurs ne seront pas autorisés à organiser des rassemblements ou des activités de groupe en dehors de leur complexe.

Sills consultera des experts médicaux pour décider à quel moment une équipe doit suivre ces nouvelles procédures et quand une épidémie s’est suffisamment atténuée pour revenir aux protocoles précédents.