Le Québécois Benjamin St-Juste pourra finalement jouer au football cet automne. Membre des Golden Gophers de l’Université du Minnesota, le demi de coin vit à Minneapolis, la ville où George Floyd a été tué le 25 mai. St-Juste a discuté du climat actuel à Minneapolis et aux États-Unis, de politique et de ses aspirations au football avec notre journaliste.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Jusqu’à il y a quelques jours, Benjamin St-Juste était indécis. Le demi de coin des Golden Gophers de l’Université du Minnesota n’avait toujours pas décidé s’il disputerait une dernière saison dans la NCAA en 2021, ou s’il se déclarerait plutôt admissible pour le prochain repêchage de la NFL, en avril.

La situation a changé lorsque l’association dans laquelle évoluent les Gophers, le Big Ten, est revenue sur sa décision d’annuler sa saison de football, mercredi. St-Juste et ses coéquipiers pourront donc recommencer à jouer à compter du 24 octobre. Une décision qui a bien sûr été fort bien accueillie par le Québécois.

« Quand j’avais appris que la saison était annulée, mes plans avaient changé assez abruptement. La décision m’a donc rendu très heureux cette semaine. »

C’est ma dernière session pour obtenir ma maîtrise en gestion du sport, alors il aurait fallu [advenant l’annulation de la saison] que je décide si je revenais pour une cinquième année [en 2021] ou si je déclarais forfait pour la NFL.

Benjamin St-Juste

St-Juste a été l’un des membres fondateurs du groupe College Athlete Unity (CAU), une association qui représente les étudiants-athlètes du Big Ten. Il a donc été impliqué dans les discussions entourant les impacts de la COVID-19 sur un potentiel retour à la compétition.

« On avait envoyé une lettre qui contenait une liste de nos demandes au Big Ten en juin. On voulait obtenir des éclaircissements sur le plan médical et on voulait être sûrs d’être bien protégés, notamment afin de nous assurer que la saison ne soit pas interrompue en plein milieu. »

En août, le Big Ten avait annoncé qu’il annulait sa saison 2020 en raison des risques liés à la pandémie. « Je comprenais leur décision, mais j’aurais préféré qu’ils prolongent le délai afin de nous donner le plus de flexibilité possible. Je pense qu’ils en savent un peu plus sur la COVID-19 à présent. Ils ont meilleur espoir de pouvoir disputer la saison en entier en respectant des règles strictes. »

Tous les joueurs et membres des équipes du Big Ten seront testés pour le nouveau coronavirus quotidiennement. Si 5 % des joueurs d’une même équipe sont infectés, son prochain match sera reporté. Si cette situation se produit plusieurs fois, sa saison sera carrément annulée, nous a expliqué St-Juste.

George Floyd et les manifestations

Le campus de l’Université du Minnesota est à Minneapolis, la ville où George Floyd a été tué le 25 mai dernier et où les manifestations contre le racisme et la brutalité policière aux États-Unis ont commencé. St-Juste a donc vécu la crise de près.

« On venait de revenir sur le campus lorsque ça s’est déroulé, c’était notre première semaine d’entraînement. Notre équipe s’est rendue à l’endroit où George Floyd a été tué et on lui a rendu hommage. Plusieurs de nos joueurs ont participé aux manifestations. Personnellement, j’ai participé à l’une des manifestations à Denver où j’ai passé une bonne partie de l’été puisque ma copine habite dans cette ville. »

Dans les jours et semaines qui ont suivi le meurtre de Floyd et les intenses manifestations dans les rues de Minneapolis, les Gophers ont amplement discuté du climat social qui règne actuellement aux États-Unis.

« On a eu plusieurs réunions et rencontres d’équipe pour voir de quelle façon on pouvait changer les choses positivement. Nos entraîneurs se sont assurés qu’on puisse exprimer nos opinions. »

Le climat dans la ville est un peu moins tendu en ce moment. Ce n’est plus comme lorsqu’on voyait les rébellions et les incendies à la télé, mais c’est quand même encore assez fragile.

Benjamin St-Juste

« Il y a encore des incidents partout aux États-Unis, des personnes noires qui se font tuer par des policiers. Puis il y a les incendies dans l’ouest du pays qui font rage et la pandémie n’est pas terminée. C’est difficile. »

« Il y a encore beaucoup de commerces et d’établissements à Minneapolis qui sont barricadés avec des planches. Et depuis que la police a fait feu sur Jacob Blake au Wisconsin, qui est situé à côté du Minnesota, on a recommencé à voir des manifestations, du vandalisme et des vols plus souvent. »

Trump et Biden au Minnesota

Le président américain Donald Trump et l’aspirant démocrate Joe Biden seront tous deux au Minnesota pour y faire campagne, ce vendredi. Le Minnesota pourrait être l’un des États déterminants du côté du collège électoral lors de la présidentielle, le 3 novembre.

On voit que les gens sont très préoccupés par les élections en ce moment. L’importance de voter nous est constamment rappelée, et pas seulement pour la présidence, mais aussi pour les élections municipales et de l’État. Je pense que les gens comprennent mieux que leur vote est une forme de pouvoir.

Benjamin St-Juste

« Notre campus est à Minneapolis, qui est très libéral et démocrate. Les gens d’allégeance républicaine sont généralement plus dans les zones rurales. Depuis que Trump est au pouvoir, tout est polarisé. Il y a vraiment deux camps bien distincts. On voit qu’il y a beaucoup de division, des gens ne veulent même plus se parler. »

Le repêchage de la NFL

St-Juste a grandi à Montréal-Nord, puis à Rosemère. Après avoir porté les couleurs des Loups de l’école Curé-Antoine-Labelle et des Spartiates du Vieux Montréal, il s’est joint aux Wolverines de l’Université du Michigan avec lesquels il a joué en 2017 et 2018. Il a choisi de changer d’université l’année dernière.

Une décision prise en raison de sa relation avec certains entraîneurs des Wolverines. St-Juste juge qu’il a été poussé à revenir au jeu trop rapidement à la suite d’une blessure à un ischio-jambier, qui s’est ensuite aggravée.

J’ai vu que mon bien-être n’était pas une priorité pour certaines personnes et certains entraîneurs [à l’Université du Michigan]. J’ai donc décidé qu’il serait préférable pour moi de changer d’équipe.

Benjamin St-Juste

St-Juste a quitté le Michigan avec un baccalauréat en sociologie en poche et devrait terminer sa maîtrise en gestion du sport cet automne. Sa décision de quitter les Wolverines a de toute évidence été la bonne. Non seulement il a connu une très bonne saison en 2019, mais les Gophers ont aussi terminé leur campagne avec une fiche de 11-2 et ont gagné l’Outback Bowl aux dépens des Tigers d’Auburn.

Et contre toute attente, St-Juste pourra poursuivre l’aventure de la NCAA sous peu. Tout en tentant d’impressionner les équipes de la NFL. St-Juste estime avoir de bonnes chances d’être repêché en avril prochain.

« Oui, si je reste en santé et que j’ai une bonne saison comme l’année dernière. Mais je veux réussir un peu plus de jeux importants, que ce soit de forcer des échappés, de rabattre des passes ou de réussir des interceptions. Le genre de jeux qui vont faire monter ma cote pour le repêchage. »