La NFL n’a pas tardé à mettre l’un des rendez-vous les plus attendus de sa saison 2020 au programme. La plupart des amateurs attendaient le premier choc entre les Buccaneers de Tampa Bay et les Saints de La Nouvelle-Orléans avec impatience.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Les mauvaises langues diront que Roger Goodell et la Ligue n’ont voulu prendre aucun risque en opposant Tom Brady et Drew Brees dès le premier dimanche de la saison. On ne sait jamais avec des quarts de 43 et 41 ans…

Dans la même division depuis que Brady a choisi les Bucs comme joueur autonome, les deux légendaires passeurs amorceront donc leur campagne au Superdome, où il n’y aura aucun partisan vu la pandémie. Le fait de jouer sans la foule louisianaise, qui aurait été bruyante à souhait avec la visite de Brady, sera évidemment un énorme avantage pour les Bucs.

Brady et Brees occupent les deux premiers échelons de l’histoire dans la plupart des plus importantes catégories de statistiques chez les quarts et continueront d’ajouter à ces totaux. Il serait toutefois faux de prétendre qu’ils sont aussi bons qu’ils l’étaient en 2010 ou 2015. Ils ont montré des signes d’essoufflement l’an dernier.

Leurs passes sont-elles encore assez puissantes ? Sont-ils assez vifs pour éviter de se faire « étamper » par des joueurs qui ont 15 ou même 20 ans de moins qu’eux ? Est-ce la saison de trop ?

On aura un début de réponse à ces questions dimanche après-midi.

Brady sera particulièrement bien entouré chez les Bucs, c’est bien connu. Et c’est d’ailleurs ce que ses plus ardents supporteurs ont affirmé pour expliquer sa très ordinaire saison 2019 : Brady n’avait tout simplement pas assez de talent autour de lui chez les Patriots.

C’est en partie vrai. Brady ne sera toutefois pas aussi bien protégé qu’il l’était en Nouvelle-Angleterre. La ligne offensive des Bucs est suspecte. Et puisque l’entraîneur-chef Bruce Arians a toujours privilégié les passes de plus de 10 verges dans son jeu aérien, ça pourrait s’avérer un problème. Un gros problème.

Encore de l’avenir ?

Brees aussi a ralenti en 2019. Pour la deuxième année de suite, il a faibli à l’aube des éliminatoires. Ses passes n’étaient plus aussi vives et puissantes, ses erreurs étaient plus nombreuses.

PHOTO GERALD HERBERT, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Drew Brees

Brees et Brady ne seront pas les seuls quarts de la vieille garde qui voudront prouver qu’il y a encore de beaux succès devant eux. Philip Rivers effectuera son premier départ dans l’uniforme des Colts d’Indianapolis, tandis que Ben Roethlisberger mettra son coude à l’épreuve dans un match pour la première fois, lundi soir, depuis son intervention chirurgicale.

Mais d’ici quelques années, Brady, Brees, Big Ben et Rivers rejoindront probablement Peyton et Eli Manning à la retraite. Peut-être même Aaron Rodgers. Ainsi prendra fin ce qui aura été l’âge d’or des quarts-arrières dans la NFL.

Chacun des six quarts mentionnés se retrouvera au Temple de la renommée. Tous ont gagné au moins un Super Bowl à l’exception de Rivers, et ensemble ils ont remporté 14 des 19 derniers. La bonne nouvelle, c’est qu’une nouvelle ère est déjà entamée avec des joueurs comme Patrick Mahomes, Russell Wilson, Deshaun Watson, Lamar Jackson, Carson Wentz et Dak Prescott. Six quarts-arrières qui ont le talent pour dominer leur époque comme l’ont fait les six autres.

Les prédictions de Miguel Bujold

Seattle c. Atlanta = Seattle

Jets de New York c. Buffalo = Buffalo

Chicago c. Detroit = Detroit

Green Bay c. Minnesota = Minnesota

Miami c. Nouvelle-Angleterre = Nouvelle-Angleterre

Philadelphie c. Washington = Philadelphie

Las Vegas c. Caroline = Caroline

Indianapolis c. Jacksonville = Indianapolis

Cleveland c. Baltimore = Baltimore

Chargers de Los Angeles c. Cincinnati = Chargers de Los Angeles

Tampa Bay c. La Nouvelle-Orléans = La Nouvelle-Orléans

Arizona c. San Francisco = San Francisco

Dallas c. Rams de Los Angeles = Dallas

Pittsburgh c. Giants de New York = Pittsburgh

Tennessee c. Denver = Tennessee

Les matchs à ne pas rater

GREEN BAY c. MINNESOTA, DIMANCHE, 13 h

Le premier match de Cam Newton dans l’uniforme des Patriots est intrigant, mais la meilleure confrontation à 13 h est celle-ci. Les Vikings possèdent encore l’une des formations les plus complètes de la NFL et l’ajout du chasseur de quarts Yannick Ngakoue il y a quelques semaines devrait aider une tertiaire qui sera dépendante de quelques demis de coin très verts. Chez les Packers, la question est de savoir si Aaron Rodgers a les outils nécessaires autour de lui pour gagner. En plus d’avoir sélectionné ce qui devrait être le successeur de ce même Rodgers, Jordan Love, avec leur premier choix, le deuxième choix du club, A. J. Dillon, est actuellement le troisième demi offensif de l’équipe… Combien de temps avant une prise de bec entre Rodgers et Matt LaFleur sur les lignes de touche ?

TAMPA BAY c. LA NOUVELLE-ORLÉANS, DIMANCHE, 16 h 25

Arrivé chez les Buccaneers à la fin du camp d’entraînement, Leonard Fournette sera-t-il utilisé fréquemment dans le champ arrière ? Porteur imposant s’il en est un, Fournette n’est pas le type de demi offensif avec lequel Tom Brady a l’habitude de jouer, en ce sens qu’il n’est pas particulièrement doué dans le jeu aérien. Sa présence pourrait en revanche forcer les défenses adverses à respecter le jeu au sol davantage. Au moment où l’on écrivait ces lignes, Alvin Kamara et les Saints n’avaient toujours pas finalisé une entente à long terme qui serait imminente. Kamara faisait la grève lorsque des rumeurs selon lesquelles les Saints seraient disposés à l’échanger contre un premier choix ont commencé à circuler. Kamara a rapidement rejoint ses coéquipiers et les négociations ont débloqué. On ne saura jamais s’il s’agissait d’un bluff de la part des Saints, mais leur stratégie a fonctionné.

DALLAS c. RAMS DE LOS ANGELES, DIMANCHE, 20 h 20

Le premier match de l’histoire du SoFi Stadium sera disputé sans partisans. Le stade, qui a coûté 5 milliards, pourra un jour accueillir jusqu’à 100 000 partisans. Jalen Ramsey est devenu le demi de coin le mieux payé de la NFL cette semaine lorsqu’il a signé une prolongation de cinq ans pour 105 millions. Disons que les Rams n’étaient pas trop en position de force après avoir sacrifié deux choix de premier tour pour l’obtenir… L’équipe de Sean McVay pourra donc compter sur deux des meilleurs joueurs de la NFL, Ramsey et Aaron Donald, à long terme, mais le reste de leur défense est pleine de trous. Les Cowboys doivent donner le ton à leur saison en dominant les Rams, qui sont nettement moins forts qu’eux. Rappelons qu’il s’agira du premier match de Mike McCarthy, l’ancien pilote des Packers, avec les Cowboys.