Même s’il n’y a pas eu de matchs préparatoires en raison de la COVID-19, certaines équipes semblaient déjà au sommet de leur forme en ce premier dimanche de la saison. Les Seahawks de Seattle et les Packers de Green Bay, notamment.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Mais ce fut tout le contraire pour les Buccaneers de Tampa Bay. À son premier match dans l’uniforme des Bucs, Tom Brady a réussi une superbe passe à Chris Godwin tôt dans la rencontre, puis tout s’est écroulé à partir de ce point.

Brady a lancé deux interceptions, dont une qui a coûté un touché et qui a donné tout le « momentum » aux Saints de La Nouvelle-Orléans, qui l’ont facilement emporté 34-23. Plusieurs passes de Brady manquaient de précision. À sa décharge, les receveurs des Bucs ne l’ont pas aidé en laissant échapper quelques ballons qu’ils auraient dû saisir avec facilité.

Les statistiques finales de Brady (23 en 36 pour 239 verges et 2 passes de touché) n’auraient pas été aussi respectables sans une série qui s’est conclue en un majeur dans les dernières minutes du dernier quart. Les Saints menaient déjà par 17 points à ce moment.

Brady s’est également fait frapper à quelques occasions et a été victime de trois sacs, mais la protection devant lui a été correcte. L’absence de partisans au Superdome a bien sûr facilité le travail de la ligne offensive des Bucs.

À son retour au jeu après une année sabbatique, Rob Gronkowski a été très discret. L’ailier rapproché n’a capté que deux passes pour un maigre total de 11 verges. Ennuyé par une blessure à une cuisse, Mike Evans n’a pas fait mieux, étant limité à un seul attrapé pour 2 verges. Presque tous les gros gains des Buccaneers ont été enregistrés à la suite de pénalités des Saints.

Pas tout à fait l’entrée en matière à laquelle nous nous attendions, n’est-ce pas ? L’attaque autour de Tom Brady regorge de talent, mais a manqué de synchronisme durant presque tout le match. Une période d’acclimatation sera nécessaire.

Drew Brees et les Saints n’ont pas été beaucoup plus impressionnants que leurs rivaux de division. Brees s’est contenté de lancer de courtes passes durant presque tout le match et n’a obtenu que 160 verges de gains. Il affrontait pourtant une défense qui a été la pire de la NFL contre la passe en 2019.

Comme Evans et Gronk du côté des Buccaneers, Michael Thomas a joué un rôle effacé et n’a saisi que 3 passes pour 17 verges. L’as receveur des Saints avait établi une nouvelle marque de la NFL en captant 149 passes l’année dernière.

En défense

Les défenses sont généralement avantagées par rapport aux attaques en début de saison. Elles bénéficient souvent d’un manque de synchronisme de l’attaque, ce qui a été le cas lors du match de dimanche.

Les deux défenses ont bien joué, mais il n’en demeure pas moins que Brady et Brees devront élever leur niveau de jeu significativement afin que les Bucs et les Saints puissent connaître une saison à la hauteur des attentes. Leurs passes ont trop souvent manqué de force. Qui plus est, les deux vétérans ont lancé plusieurs passes errantes, surtout Brady.

La bonne nouvelle pour les Buccaneers, c’est que leur ligne offensive et leur tertiaire ont offert une performance relativement bonne, elles qui étaient considérées comme les maillons faibles de l’équipe. Brady et ses coéquipiers ont tout de même beaucoup de travail devant eux.

Ce n’était que le premier match de la saison, et les Bucs ont trop de talent pour ne pas se mettre en marche. La différence, c’est que cette fois, Bill Belichick et Josh McDaniels ne seront pas aux côtés de Brady pour l’aider à trouver des solutions.