(New York) Il n’y aura pas de matchs le 3 novembre, jour de l’élection présidentielle américaine, afin que « chaque membre de la famille de la NFL » puisse se rendre aux urnes, a annoncé jeudi la ligue.

Agence France-Presse

« Tous les établissements de la NFL, de l’Association des joueurs et des équipes seront fermés le mardi 3 novembre, afin de s’assurer que chaque membre de la famille de la NFL puisse avoir une opportunité d’exercer son précieux droit au vote », a écrit la ligue sur Twitter.

Cette annonce intervient une semaine avant le début de la saison 2020/2021, avec le match inaugural, le 11 septembre, entre les Chiefs de Kansas City, champions du Superbowl, et les Texans de Houston.

Elle fait partie de plusieurs mesures en faveur de l’égalité et de la justice sociale décidées mardi lors d’une rencontre entre des dirigeants de la NFL et le comité exécutif de l’Association des joueurs (NFLPA).

Des bureaux de vote dans les stades de la NFL

Les deux organismes travailleront avec les autorités pour installer des bureaux de vote dans les stades.  

Dans les jours précédant l’élection, la Ligue et la NFLPA soutiendront en outre des programmes visant à favoriser l’inscription des citoyens sur les listes électorales et l’accès au vote par correspondance.

Peu après le tweet de la NFL, les Ravens de Baltimore ont suivi avec leur propre vidéo invitant les gens à aller voter.

À la veille du début de la saison, un programme d’une heure permettra aux joueurs d’évoquer le travail fait par la NFL en faveur de la justice sociale et de l’égalité.

Les mesures annoncées incluent également des rencontres entre les propriétaires de concessions et les autorités locales pour tenter de réduire les conflits entre la police et les communautés, ainsi qu’un soutien éducatif pour les enfants victimes de tels conflits.

Ces annonces font suite à des demandes émises par plusieurs joueurs de NFL, qui avaient appelé à une réforme du système judiciaire et à de meilleures opportunités économiques pour les communautés les plus défavorisées.

La NFL a par le passé été montrée du doigt pour son manque d’engagement en faveur de la justice sociale. En 2016, en s’agenouillant lors de l’hymne national pour protester contre les violences policières faites aux personnes noires, le quart-arrière Colin Kaepernick avait été mis au ban de la NFL. Il n’a plus rejoué dans la ligue depuis quatre ans.