Le laboratoire mandaté par la Ligue nationale de football pour effectuer les tests de dépistage de la COVID-19 a annoncé qu’une contamination isolée a provoqué 77 « résultats fort probablement faux positifs ».

Barry Wilner Associated Press

Dans un communiqué publié lundi, les Laboratoires BioReference ont fait savoir que les résultats des tests de samedi ont été contaminés pendant la phase de préparation à leur laboratoire situé au New Jersey.

Onze clubs ont été touchés par la situation. Les tests ont été réexaminés et se sont avérés de faux positifs.

Selon le docteur Jon R. Cohen, président exécutif de BioRefence, les dirigeants de la NFL ont immédiatement posé les gestes nécessaires pour assurer la sécurité des joueurs et du personnel.

Le docteur Cohen a précisé que des réactifs, des analyseurs et le personnel avaient tous été exclus à titre de cause possible de la contamination et que des tests subséquents avaient indiqué que le problème a été réglé. Ces tests ont confirmé qu’il s’agissait de résultats négatifs et les personnes touchées par la situation en ont été informées.

Parmi les équipes touchées, les Vikings du Minnesota ont eu 12 résultats faux positifs, les Jets de New York, 10 et les Bears de Chicago, neuf.

Les Laboratoires BioReference mènent les tests de dépistage de la COVID-19 pour les 32 formations de la ligue, dans cinq laboratoires à travers le pays.