(Los Angeles) Les Chiefs de Kansas City, vainqueurs du Super Bowl, ont décidé d’interdire l’entrée dans leur stade aux spectateurs portant des coiffes de chef amérindien ou du maquillage imitant les peintures de guerre.

Agence France-Presse

Cette consigne entrera en vigueur dès que les Chiefs pourront accueillir des spectateurs aux matchs locaux de la NFL.

« La peinture faciale est toujours autorisée pour tous les fans, mais toute peinture faciale dont le style fait référence ou s’approprie les cultures et les traditions amérindiennes sera interdite », ont indiqué les Chiefs dans un communiqué.

Ces mesures adoptées par l’équipe du joueur de ligne offensif Laurent Duvernay-Tardif s’inscrivent dans un contexte de remise en cause de certains symboles considérés comme racistes dans le sillage de la mort de George Floyd fin mai.

Il y a un mois un autre club de NFL, Washington a abandonné son nom de Redskins, ainsi que son logo représentant un Amérindien de profil flanqué de deux plumes, critiqués pour leur connotation raciste envers cette communauté.

Deux autres traditions chères aux fans des Chiefs font l’objet d’une étude : la célébration « Arrowhead Chop », qui imite un mouvement de hachette Tomahawk, et un roulement de tambour en guise de rituel d’avant-match.  

Depuis 2014, le club entretient un dialogue avec les tribus amérindiennes sises dans la région de Kansas City (Missouri) pour œuvrer à la reconnaissance de leur culture et de leur tradition.  

« Nous sommes reconnaissants des avancées significatives qui ont découlé de nos discussions avec les représentants. Il est important que nous poursuivions le dialogue sur ces sujets importants et nous sommes impatients de continuer à travailler ensemble à l’avenir », ont déclaré les Chiefs.

L’équipe donnera le coup d’envoi de la saison NFL le 10 septembre contre Houston, dans son stade, mais à huis clos, coronavirus oblige.