(New York) Les séries éliminatoires du championnat de football américain pourraient se dérouler dans un bulle en janvier prochain, afin de mieux protéger les équipes face au coronavirus, a déclaré le vice-président de la NFL, Troy Vincent, mercredi lors d’une conférence électronique.  

Agence France-Presse

« Rien n’est écarté », a affirmé Vincent, ajoutant que la NFL préférait le terme d’« environnement sécurisé » plutôt que celui de « bulle », de la même manière que la NBA a, elle, adopté le concept de « campus » pour décrire le site de Disney World en Floride où ses équipes finissent la saison.

Le cadre de la Ligue a ajouté que cette idée avait été suggérée par l’entraîneur des Saints de La Nouvelle-Orléans, Sean Payton, lors d’une récente réunion, et que si décision dans ce sens il y avait, celle-ci devrait être préalablement approuvée par le syndicat des joueurs. 

Début de saison le 10 septembre, aux stades

Pour l’heure le déroulement de la saison régulière prévoit des matchs dans les stades de chaque club, à compter de son coup d’envoi le 10 septembre avec l’affiche entre Kansas City, vainqueur du dernier Super Bowl, contre Houston. Chaque équipe doit disputer seize rencontres.  

Treize d’entre elles ont déjà annoncé qu’elles organiseraient leurs matchs à domicile à huis clos. Six autres espèrent pour leur part accueillir un nombre limité de spectateurs, afin de respecter la distanciation sociale dans leur enceinte. Les 13 dernières ne se sont pas prononcées.  

Le modèle de bulles mises en place par la LNH, la MLS et la NBA ont pour l’heure fait leurs preuves, leur environnement étant parvenu, sous des protocoles sanitaires stricts, à rester hermétique à la pandémie.

Même modèle que le baseball pour la saison

Le championnat de baseball, qui se déroule avec des séries de matchs entre deux équipes chez les uns ou les autres, n’est en revanche pas épargné par des épidémies qui perturbent grandement son déroulement et son calendrier.  

A ce titre, la NFL dit travailler sur la façon de gérer d’éventuels problèmes de classement si les équipes venaient à ne pas disputer le même nombre de matchs en raison d’’annulations.  

En termes de protocole de santé, des tests quotidiens continuent d’être effectués sur les joueurs et staffs des équipes, et ce, jusqu’au 5 septembre. L’instance n’a pas encore décidé si ce rythme de dépistage se poursuivrait au-delà.