Au fond, The Rock était probablement l’investisseur le plus logique pour la survie de la XFL.

LA PRESSE

Dwayne Johnson, de son nom d’artiste The Rock, ainsi qu’un groupe d’investisseurs de Redbird Capital Partners ont acheté la ligue de football en déroute au coût de 15 millions de dollars.

Johnson est à la fois ancien lutteur professionnel (la XFL appartenait en partie à la World Wrestling Entertainment et à Alpha Entertainment, créée par le PDG de la WWE Vince McMahon) et ancien joueur de football (il a joué notamment pour l’Université de Miami et les Stampeders de Calgary). Il est devenu, après son départ de la WWE où il était l’une des têtes d’affiche, l’une des plus grandes vedettes de films au monde.

L’achat est conditionnel à une approbation légale, attendue le 7 août prochain.

« L’acquisition de la XFL, avec mes partenaires de talent Dany Garcia et Gerry Cardinale, est un investissement profondément ancré en moi pour deux raisons : mon amour du football et mon désir de prendre soin des partisans, a dit Dwayne Johnson à ESPN. C’est la fierté et la gratitude provenant de tout ce que j’ai bâti de mes mains que j’ai l’intention d’appliquer à la XFL. J’ai hâte d’avoir l’occasion de créer quelque chose de spécial pour les joueurs, les partisans, et tous ceux qui aiment le football. »

La deuxième incarnation de la XFL était une ligue à huit équipes jouant un football légèrement différent de la NFL. Après cinq semaines sur les terrains, la XFL a cessé ses activités en raison des pertes de revenus et des risques sanitaires liés à la COVID-19. Le 10 avril, la ligue suspendait entièrement ses opérations et mettait son personnel à pied. Trois jours plus tard, l’entreprise se plaçait à l’abri de ses créanciers et était officiellement à vendre.