(Toronto) La Ligue canadienne de football et l’Association des joueurs de la LCF continueront à discuter des modifications à leur convention collective, qui pourraient permettre la tenue d’une saison 2020 raccourcie.

Dan Ralph
La Presse canadienne

Avant le début des négociations, le mois dernier, la LCF avait établi à vendredi la date limite pour les modifications dans la convention collective ainsi qu’une prolongation de l’accord au-delà de son expiration, en 2021. La ligue voulait également des protocoles de santé et de sécurité et un financement fédéral en place d’ici vendredi.

Dans une note transmise à ses membres vendredi, l’Association des joueurs a cependant dit que la LCF a prolongé la date limite à la semaine prochaine, alors qu’elle attend des informations concernant l’aide gouvernementale.

La LCF devrait aussi s’entendre avec ses partenaires de diffusion canadiens.

« Nous attendons une décision du gouvernement fédéral au début de la semaine prochaine. Nous pourrons travailler à finaliser la certitude de l’indemnisation des joueurs qui se sont engagés à jouer lors de la saison 2020 », a écrit l’Association des joueurs.

La prolongation des pourparlers à propos de la convention collective n’était pas surprenante. Avant le début de la séance de vendredi, l’Association des joueurs a partagé une note à ses membres disant que les deux parties continuaient à discuter des questions de santé et de sécurité, mais ne s’étaient pas engagées dans « des discussions significatives sur la rémunération ».

Deux sources ont révélé que toute modification de la convention collective viserait à organiser une saison abrégée et une prolongation de l’accord au-delà de 2021. La LCF et les joueurs doivent tous deux approuver tout changement à la convention pour qu’il y ait une saison 2020.

Les sources ont parlé sous le couvert de l’anonymat parce que la LCF et l’Association des joueurs n’ont pas parlé publiquement des discussions.

Plus tôt en juillet, la LCF a soumis au gouvernement fédéral une demande financière révisée pour une aide d’environ 42,5 millions. En avril, la ligue avait demandé une aide de 150 millions à Ottawa si la saison 2020 devait être annulée en raison de la pandémie de COVID-19.

Dans sa note, l’Association des joueurs a déclaré que « tant que le gouvernement fédéral n’a pas pris une décision concernant l’aide financière accordée à la ligue, il est très peu probable qu’il y ait une entente aujourd’hui (vendredi) ».

Le problème, c’est que tout soutien gouvernemental viendrait probablement après que la LCF et l’Association des joueurs eurent conclu leur accord, parce que la convention collective modifiée fournirait les coûts requis pour l’aide financière.

La demande révisée de la LCF nécessiterait aussi la coopération des six provinces où les équipes sont situées, parce que le gouvernement traite l’offre de la ligue par l’entremise de la Banque de développement du Canada, qui est un organisme fédéral, mais aussi une société d’État.

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a dit que la saison 2020 commencerait au plus tôt en septembre, si elle avait lieu. Ambrosie a laissé savoir que l’annulation de la saison restait une possibilité.

S’il devait bel et bien y avoir une saison, elle aurait lieu à Winnipeg. Mardi, la LCF a annoncé que la capitale du Manitoba servirait de ville-hôtesse, selon l’approbation du directeur de la santé publique du Canada et du Manitoba.

Sous le plan de santé du gouvernement manitobain, les joueurs et entraîneurs de la LCF seraient installés dans une bulle constituée d’hôtels, de terrains d’entraînement et d’un stade. Les joueurs devraient s’isoler à leur domicile pendant 14 jours avant de prendre la direction de Winnipeg. Ils seraient alors testés à leur arrivée avant d’entrer en quarantaine pendant sept autres jours.

La saison 2020 raccourcie permettrait aux équipes de disputer six matchs. La ligue adopterait un format d’une seule association, dans laquelle huit des neuf équipes participeraient aux séries.

La finale de la Coupe Grey aurait également lieu au IG Field de Winnipeg.