Laurent Duvernay-Tardif a accordé à The Athletic une longue entrevue mercredi. Le joueur de ligne offensive des Chiefs de Kansas City est revenu en long et en large sur son passage en CHSLD, exactement comme il l’avait fait samedi dernier lors de sa conférence à l’Espace Yoop.

La Presse

« C’était entendu avec les Chiefs que j’aurais besoin des deux semaines d’isolement pour m’assurer de ne pas ramener le virus dans le vestiaire de l’équipe, a dit le récent champion du Super Bowl au sujet de son passage en CHSLD. À un moment, je me suis dit que je devais me rappeler que le football devait être ma priorité. En même temps, ce que nous vivons en ce moment (avec la pandémie de la COVID-19) est plus gros que le football. C’est la dualité qui existe à l’intérieur de moi depuis six ans maintenant. »

> La Presse avait assisté à cette conférence, dont vous pouvez ici relire le résumé

Pour la première fois, LDT a aussi commenté la situation raciale qui sévit en ce moment aux États-Unis, et un peu partout dans le monde. Ce mouvement social a vécu un nouveau souffle à la suite du meurtre de George Floyd, un Afro-Américain, par des policiers de Minneapolis.

Le mouvement s’est étendu jusqu’à la NFL, quand des joueurs ont publié une puissante vidéo dans laquelle ils exigeaient que la ligue condamne le racisme et appuie ses joueurs noirs. Le commissaire Roger Goodell avait répondu avec sa propre vidéo, dans laquelle il disait ceci :

« Nous, la NFL, condamnons le racisme et l’oppression systémique des Afro-Américains. Nous, la NFL, admettons nos torts de ne pas avoir écouté les joueurs plus tôt et nous les encourageons à partager leurs opinions et à manifester pacifiquement. »

Parmi les premiers joueurs à s’exprimer dans la vidéo, il y avait deux coéquipiers de Duvernay-Tardif, le quart-arrière étoile Patrick Mahomes et le demi de sûreté Tyrann Mathieu. Les deux joueurs ont aussi œuvré à communiquer au public leurs droits comme électeurs.

« Je suis si fier de mon quart-arrière d’avoir fait ça, a dit Duvernay-Tardif à The Athletic. Ça prend beaucoup de courage dans une ligue surtout menée par le profit. C’est une grosse entreprise. Donc de voir ça, et de voir la réponse de la NFL, c’était superbe. Peut-être un peu trop tard, mais c’était superbe. On doit être proactifs et encourager le dialogue pour essayer de comprendre. La NFL a cette responsabilité, car près de 70 % de ses joueurs sont Afro-Américains. C’est important de leur donner l’espace pour s’exprimer.

« J’aimerais que l’on puisse, dans 10 ans, repenser au moment présent et se dire que c’était un moment charnière. »