(Dallas) La NFL est en position privilégiée par rapport aux autres principales ligues de sport professionnel en Amérique du Nord alors qu’elle tente, elle aussi, d’éviter que la pandémie du coronavirus ne vienne saboter la saison 2020.

Schuyler Dixon
Associated Press

Le sport le plus populaire aux États-Unis dispose d’un autre avantage si jamais les matchs ont lieu : les droits de télédiffusion.

Certes, les propriétaires de la NFL pourraient perdre des milliards collectivement en raison de la possibilité que les matchs soient présentés à huis clos, mais la ligue peut souffler en raison des lucratifs contrats de télévision qui frôlent les 10 milliards pour la campagne 2020.

Et jusqu’ici, la NFL semble en voie de présenter une saison complète cet automne.

« Les dirigeants de la NFL prennent leur position de sport le plus populaire aux États-Unis très, très au sérieux, a confié Marc Ganis, cofondateur du groupe Sportscorp situé à Chicago et spécialiste de l’économie du sport professionnel américain. Ils retourneront ciel et terre, et procéderont à tous les changements nécessaires. Tant que les joueurs et les entraîneurs sont en santé, les matchs auront lieu. »

Selon Ganis, cette façon de voir les choses ouvre la porte à de multiples options : des matchs à huis clos, avec quelques spectateurs, peut-être même des stades qui frôlent la salle comble en fin de campagne, et des équipes qui pourraient devoir jouer en terrain neutre à cause des directives sanitaires gouvernementales pour lutter contre la COVID-19.

Peu importe, la santé financière de la NFL n’est pas mise en doute — du moins pour le moment, alors que d’autres ligues dépendent des ventes à la billetterie pour assurer leur survie.