Danny Maciocia rêvait d’être le directeur général des Alouettes de Montréal depuis très longtemps. Et avec son tout premier choix depuis qu’il a obtenu ce poste, le Québécois a refusé de se contenter d’un simple ou d’un double. Il a visé la clôture.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

En optant pour son ancien joueur Marc-Antoine Dequoy au 14e rang du repêchage de la LCF, qui s’est déroulé jeudi soir, Maciocia a non seulement mis la main sur un très bon joueur de football, il a choisi un joueur que le public montréalais et québécois connaît bien.

Dequoy a joué sous les ordres de Maciocia chez les Carabins de l’Université de Montréal durant quatre saisons, lui qui a signé un contrat comme joueur autonome avec les Packers de Green Bay, samedi dernier. Le demi défensif tentera sa chance dans la NFL, mais sa deuxième option est maintenant fort intéressante.

« Les Alouettes de Montréal, c’est l’équipe que je regarde jouer depuis que je suis tout petit alors c’est assez incroyable d’être repêché par eux. Et c’est effectivement très rassurant et excitant d’avoir un plan B comme celui-là », a convenu Dequoy en entrevue téléphonique.

« J’avais parlé à Danny au cours de la semaine et il m’avait dit qu’il me choisirait si j’étais encore disponible au 14e rang. Mais il y a toujours des surprises dans un repêchage, je suis donc très content que les choses se soient déroulées de cette façon. »

Dequoy ne pense pas que Maciocia ait au final misé qu’il ne réussirait pas à se tailler une place avec les Packers. Il sait plutôt que le directeur général ne pouvait laisser filer pareille occasion.

« Je ne le prends pas personnel du tout. Ce n’est pas un manque de respect, le football professionnel est une business. Danny m’a souhaité la meilleure des chances avec les Packers et je pense qu’il a pris un risque calculé. Lorsque j’étais plus jeune, il y avait beaucoup de Québécois chez les Alouettes, et c’est ce que Danny veut recréer avec l’équipe. »

Si Dequoy joue éventuellement dans la LCF, les Alouettes pourraient l’utiliser à plusieurs positions différentes, que ce soit comme maraudeur, demi de coin ou secondeur du côté large. Dequoy serait également une pièce importante sur les unités spéciales grâce notamment à son excellente vitesse.

Deux autres Carabins

Deux rangs après le choix de Dequoy, les Alouettes ont ajouté un autre joueur défensif, le plaqueur Cameron Lawson. Un produit des Gaels de l’Université Queen’s, Lawson a réussi 15.5 plaqués, dont 3.5 sacs, en 2019. Il était reconnu comme un joueur capable d’occuper deux joueurs de ligne offensive au football universitaire.

En troisième ronde, Maciocia a pris un autre risque calculé en optant pour le bloqueur Carter O’Donnell. L’ancien de l’Université de l’Alberta a signé un contrat avec les Colts d’Indianapolis comme joueur autonome, mais si O’Donnell joue à Montréal, il possède le talent pour être un joueur partant tôt dans sa carrière selon les spécialistes du football universitaire canadien.

Avec ses deux choix suivants, Maciocia a repêché d’autres membres des Carabins de l’Université de Montréal. Il a pris le joueur de ligne défensive Benoit Marion au 25e rang, puis le secondeur Brian Harelimana au 33e.

Échange dès le départ

Le repêchage s’était amorcé avec une transaction alors que les Stampeders de Calgary ont échangé la toute première sélection aux Lions de la Colombie-Britannique. En plus du premier choix, les Lions ont acquis le 15e, tandis que les Stampeders ont reçu le troisième et le 12e choix.

Les Lions ont choisi Jordan Williams, un secondeur de 6 pi et 230 livres qui a enregistré un chrono de 448 lors du sprint de 40 verges. Williams a obtenu sa citoyenneté canadienne parce que sa mère est née à Toronto, lui qui a joué à l’Université East Carolina dans la NCAA.

Après que les Argonauts eurent repêché le receveur DeJon Brissett au deuxième rang, les Stampeders ont opté pour l’ailier défensif Isaac Adeyemi-Berglund. L’analyste Dave Naylor a mentionné sur les ondes de TSN, qui diffusait le repêchage, que le nouveau joueur des Stampeders espérait étudier en médecine parallèlement à sa carrière au football, comme l’a fait Laurent Duvernay-Tardif. L’animateur Farhan Lalji a quant à lui noté qu’Adeyemi-Berglund avait réussi 3 sacs dans un match aux dépens de Joe Burrow, qui a été le tout premier choix du repêchage de la NFL, le 23 avril.

Au quatrième rang, les Eskimos d’Edmonton ont choisi le Montréalais Tomas Jack-Kurdyla, un joueur de ligne offensive issu de l’Université de Buffalo. Deux sélections plus tard, le Rouge et Noir d’Ottawa a repêché Adam Auclair, du Rouge et Or de l’Université Laval. Le DG Marcel Desjardins a eu la main heureuse par le passé en choisissant un joueur similaire à Auclair en Antoine Pruneau, l’un des bons joueurs défensifs canadiens de la ligue.

Bon boulot de TSN

Par ailleurs, le reportage de TSN, qui a duré le temps des deux premiers tours du repêchage, a somme toute été bien réussi. Lalji, Naylor, Duane Ford et l’ancien demi de coin des Alouettes, Davis Sanchez, avaient fait leurs devoirs et ont offert une bonne information.

Il y a eu quelques moments de silence attribuables à une production atypique rendue nécessaire par la pandémie de la COVID-19, et un peu plus d’éléments sonores n’auraient pas fait de tort. Mais dans l’ensemble, ce fut un travail plus qu’acceptable compte tenu de la situation actuelle. Rappelons que RDS présentera de son côté une émission récapitulative du repêchage, vendredi, à 18 h 30.