Malgré la tempête qui secoue la Ligue canadienne de football, les Alouettes de Montréal se portent bien.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Mardi, le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a demandé au gouvernement fédéral de venir en aide à son circuit, une aide qui pourrait se chiffrer à 150 millions si la saison 2020 devait être annulée.

« Nous croyons que la Ligue canadienne de football pourra travailler étroitement avec les différentes agences gouvernementales afin d’assurer le succès à court et à long terme de la LCF. Nous sommes confiants qu’avec la compréhension et l’aide de nos partisans, nos partenaires, ainsi que les agences gouvernementales, nous allons venir à bout de ce virus et nous en sortir de belle façon, ont déclaré les Alouettes par communiqué, mercredi. Nous sommes tous engagés envers le succès à long terme des Alouettes. Nous croyons que nous allons sortir encore plus fort de cette situation et nous jouerons notre rôle dans la reprise des activités. »

Rejoint par La Presse canadienne, leur président, Mario Cecchini, a expliqué que la LCF se devait de faire cet appel à l’aide en raison de la pandémie de COVID-19.

« Tout ce que la ligue a fait, c’est de demander une aide financière comme toute autre entreprise, a-t-il indiqué. Si jamais il n’y avait pas de football, la ligue et ses neuf formations se retrouveraient sans aucun revenu avant juin 2021. »

Une situation qui aura de lourdes répercussions sur plusieurs équipes, mais qui ne compromet pas la survie des Alouettes, assure Cecchini.

« Nous ne sommes pas du tout menacés de faire faillite, a-t-il affirmé. Nos propriétaires, Sid Spiegel et Gary Stern, sont certes déçus, mais ils sont engagés et comprennent la situation. L’organisation des Alouettes comprend que dans cette situation, c’est la santé publique qui prime. »

La LCF se trouve dans une situation particulière en raison de son calendrier d’activités. Si d’autres ligues qui ont suspendu leur calendrier — comme la LNH, la MLS ou la NBA — ou ne l’ont pas encore amorcé — comme la MLB — peuvent reprendre plus tard leur saison, ce n’est pas le cas de la LCF.

Le circuit Ambrosie ne veut pas déplacer la finale de la Coupe Grey, prévue le 22 novembre, à Regina, ce qui limite sa marge de manœuvre pour tenir un calendrier complet de 18 rencontres. Il ne veut sûrement pas non plus se retrouver davantage en compétition avec la NFL, dont le calendrier s’étale de septembre à février. Et contrairement à d’autres ligues, si les différents paliers de gouvernements et les autorités de santé publique donnaient le feu vert à la reprise des ligues professionnelles à une date ultérieure, disons, en décembre, la LCF ne pourrait toujours pas reprendre ses activités avant juin 2021.

Afin de se protéger d’une situation financière encore plus périlleuse qu’elle ne l’est déjà, la direction des Alouettes a décidé de rapidement effectuer des mises à pied temporaires.

« Pour l’instant, on ne prévoit pas congédier aucune de ces personnes, a assuré Cecchini. Nous aurons besoin d’eux quand les activités de la ligue reprendront. »

Le nouveau président des Alouettes a par ailleurs ajouté que son organisation est en constante communication avec ses détenteurs d’abonnements de saison.

« Nous avons envoyé plusieurs lettres à nos détenteurs d’abonnements et nous continuerons de les tenir au courant de la situation », a-t-il affirmé.