(Washington) Ron Rivera a commis de nombreuses erreurs à titre d’entraîneur-chef recrue dans la NFL qu’il espère ne pas reproduire cette fois-ci.

Stephen Whyno
Associated Press

Rivera a aussi su tirer son épingle du jeu dès le début de son séjour avec les Panthers de la Caroline, en 2011, et il espère maintenant appliquer les leçons qu’il a apprises chez les Redskins de Washington.

L’entraîneur-chef des Redskins a tenté de poser plusieurs gestes d’éclat sur le marché des joueurs autonomes, mais jusqu’ici il n’est parvenu qu’à s’entendre avec des joueurs de soutien et à retrancher certains d’entre eux qui ne correspondaient pas au changement de culture qu’il souhaite effectuer au sein de l’organisation, pour l’avenir.

« Nous avons ajouté quelques pièces au casse-tête qui étaient nécessaires : des gars qui vont se présenter, des gars qui sont affamés, des gars qui veulent performer, a dit Rivera. Nous sommes satisfaits de notre noyau de jeunes joueurs, et nous aimons certains de nos vétérans. En ce moment, j’ai l’impression que nous avons un bon groupe de joueurs. »

Rivera a renoué avec le secondeur Thomas Davis, afin de permettre aux joueurs dans le vestiaire d’avoir un modèle — tant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci. Davis a passé huit ans avec Rivera en Caroline. L’éthique de travail pendant les entraînements était devenue un problème chez les Redskins ces deux dernières saisons, et le vétéran âgé de 37 ans s’attend à ce que ça change sous l’égide de Rivera.

PHOTO PHELAN M. EBENHACK, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Thomas Davis

« Il faut s’entraîner avec plus d’intensité que pendant un match, a dit Davis. C’est ce que nous avions fait avec Coach Rivera, et ç’a rapporté des dividendes. En Caroline, nous avions de très bonnes équipes, surtout en défensive, car nous avons cru en nous, nous travaillions ensemble, et nous savions que nous avions de bons entraîneurs et un bon système de jeu en place. »

Rivera a aussi offert un contrat au demi de sûreté Sean Davis, au demi de coin Ronald Darby, au demi offensif J. D. McKissic et à l’ailier rapproché Logan Thomas ; tous des joueurs qui doivent se faire pardonner.

Ils ont tous obtenu des contrats d’un an ou deux.

« Beaucoup d’entre eux m’ont dit : "donne-moi une chance de performer, de me faire pardonner, puis nous verrons", et je crois que c’est formidable, a évoqué Rivera. J’adore le fait que ces gars-là misent sur eux, qu’ils veulent se retrouver sur le terrain et prouver qu’ils ont leur place, et qu’ils méritent des prolongations de contrat. C’est ce que nous voulons ; trouvez ceux qui ont leur place dans notre groupe. Et plusieurs d’entre eux sont prêts à relever le défi. »

Rivera a aussi libéré le demi de sûreté Montae Nicholson après deux incidents survenus à l’extérieur du terrain au cours des deux dernières saisons. Il a échangé l’énigmatique demi de coin Quinton Dunbar aux Seahawks de Seattle et pourrait bientôt prendre la même décision avec le bloqueur du côté gauche Trent Williams, qui a choisi de faire la grève.

L’homme âgé de 58 ans, qui a mené les Panthers aux éliminatoires de la NFL à sa troisième saison et au Super Bowl à sa cinquième, est conscient que les Redskins ne deviendront pas des prétendants au titre de sitôt. La première étape consiste à jeter de bonnes bases, pour que les Redskins mettent un terme à leur série de trois saisons perdantes.

« Ce qu’il nous faut, c’est que nos joueurs comprennent notre philosophie, qu’ils achètent notre système et qu’ils voient où nous voulons aller, a résumé Rivera. Une fois que ce sera fait, alors nous aurons l’opportunité de connaître du succès. »