Malgré toute l’incertitude reliée à la COVID-19, la NFL n’avait toujours pas annoncé, dimanche, qu’elle repousserait le début de sa nouvelle année, et ainsi le début du marché des joueurs autonomes.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

À moins d’un changement de dernière heure, les 32 équipes du circuit pourront donc négocier avec les joueurs dont le contrat sera échu à partir de ce lundi midi. Elles pourront ensuite annoncer des ententes à compter de mercredi à 16 h.

Parmi les centaines de joueurs disponibles, celui qui continue de retenir l’attention est bien sûr Tom Brady. Personne ne sait avec quelle équipe le légendaire quart-arrière poursuivra sa carrière, mais on sait maintenant que ce ne sera pas avec les Titans du Tennessee, qui étaient du nombre des organisations que l’on croyait intéressées à ses services.

Les Titans se sont plutôt entendus sur un contrat de quatre ans avec le quart Ryan Tannehill, dimanche. Ayant ravi le poste de partant à Marcus Mariota la saison dernière, Tannehill touchera une somme de 118 millions au cours des quatre prochaines saisons en demeurant avec les Titans.

Lorsqu’il a renégocié son contrat avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, l’an dernier, Brady a inclus une clause qui empêchait l’équipe de le désigner « joueur de franchise » (franchise tag) en 2020. C’est pour cette raison qu’il sera libre de signer un contrat avec une autre équipe sans que les Patriots puissent l’en empêcher si le marché de l’autonomie s’ouvre comme prévu.

Brady aura 43 ans lorsque la prochaine saison s’amorcera. Le talent autour de lui chez les Patriots laissait un peu à désirer la saison dernière, mais Brady a néanmoins montré des signes de déclin. 

Combien d’équipes accepteraient d’offrir un contrat de plusieurs saisons à Tom Brady ?

Secrètement, Bill Belichick souhaite peut-être d’ailleurs qu’une autre équipe fasse une offre à Brady que les Patriots ne pourraient se permettre d’égaler. Les Chargers de Los Angeles, les Buccaneers de Tampa Bay et les Raiders de Las Vegas semblent être les destinations potentielles les plus logiques. Un retour de Brady à Foxborough ne peut également pas être écarté, bien évidemment, lui qui n’a joué pour aucune autre équipe que les Patriots depuis le début de sa carrière, en 2000.

De tout recommencer à ce stade de sa carrière serait toute une commande, mais Brady n’est bien sûr pas un joueur typique et a toujours carburé aux défis. Un nouvel environnement et une nouvelle équipe serviraient probablement à le motiver encore davantage, si ça se trouve.

Une anomalie

Contrairement aux Patriots, certains clubs pourraient choisir de placer l’étiquette de joueur de franchise sur leur quart-arrière afin de s’assurer qu’il ne change pas d’équipe. C’est notamment le cas des Cowboys de Dallas avec Dak Prescott. Si les deux parties ne concluent pas un nouveau pacte à long terme, c’est d’ailleurs pratiquement une certitude que Jerry Jones et les Cowboys utiliseront l’étiquette de joueur de franchise.

Drew Brees est un autre quart qui restera presque assurément avec son équipe, les Saints de La Nouvelle-Orléans. Mais plusieurs autres quarts-arrières de qualité changeront de formation au cours des prochains jours et des prochaines semaines. Rarement a-t-on vu autant de bons quarts obtenir leur autonomie lors de la même année – pour ne pas dire jamais.

En plus de Brady, on sait déjà que Philip Rivers ne sera pas de retour avec les Chargers. Teddy Bridgewater sera sûrement à la recherche d’un poste de partant, lui qui a été le réserviste de Brees lors des deux dernières saisons. L’ancien premier choix au total Jameis Winston et Marcus Mariota sont deux autres candidats intéressants, dont les meilleures saisons sont probablement à venir.