Alors que la XFL s’approche du milieu de sa première saison, c’est sans surprise la NFL qui continue d’occuper les manchettes sur la planète football.

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

Le camp d’évaluation annuel de la NFL (le « combine », pour les intimes) a pris fin dimanche, à Indianapolis. Aussitôt le camp terminé, c’est vers le marché de l’autonomie, qui s’ouvrira dans deux semaines, que les yeux se sont tournés. Plus précisément vers Tom Brady.

Plusieurs rumeurs continuent de circuler quant à l’avenir de la super étoile. Selon certaines de ces rumeurs, le clan Brady aurait déjà eu des discussions préliminaires avec les Chargers de Los Angeles et les Raiders de Las Vegas. Le journaliste Tom Curran (NBC Sports) a toutefois rapporté que les Raiders ne feraient pas des pieds et des mains pour convaincre Brady de s’amener au Nevada.

Le reporter Jeff Darlington (ESPN) a, quant à lui, dit qu’il serait extrêmement surpris si le quart-arrière choisissait de poursuivre sa carrière avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Darlington aurait des sources dans l’entourage de Brady.

Si Brady acceptait une offre des Chargers ou des Raiders lorsqu’il obtiendra son autonomie, le 18 mars, un obstacle de taille se dresserait devant lui s’il veut gagner un septième Super Bowl. Ces deux équipes jouent dans la même division que Patrick Mahomes et les Chiefs de Kansas City.

Brady aurait probablement de meilleures chances de succès s’il se joignait plutôt aux Titans du Tennessee, qui font partie d’une division moins relevée. Brady est un ami de longue date du pilote Mike Vrabel, et la présence du porteur de ballon Derrick Henry — qui pourrait également obtenir son autonomie — est un autre facteur important dans l’équation.

Une autre destination potentielle a été évoquée au cours des derniers jours : les 49ers de San Francisco. Brady était un partisan des 49ers lorsqu’il était enfant et est né à San Mateo, dans le nord de la Californie.

Comme l’a expliqué Mike Florio dans un article sur le site profootballtalk.com, les 49ers pourraient se permettre d’ajouter Brady à leur masse salariale, à condition de se défaire de Jimmy Garoppolo avant le 1er avril. Les Patriots seraient-ils intéressés à négocier pour rapatrier Jimmy G ?

Brady n’est pas le seul quart-arrière qui pourrait changer d’équipe au cours des prochaines semaines. Il est presque assuré que Philip Rivers, Marcus Mariota, Andy Dalton, Jameis Winston et Teddy Bridgewater changeront d’adresse, tandis que l’avenir de Cam Newton, de Ryan Tannehill et de Derek Carr avec leur équipe respective est incertain.

On ne risque pas trop de se tromper en disant qu’il y aura rarement eu autant de changements au poste de quart dans un même hiver.

Surenchère pour Tua Tagovailoa ?

PHOTO BRIAN SPURLOCK, USA TODAY SPORTS

Le quart-arrière Tua Tagovailoa devrait être sélectionné parmi le top 5 lors du prochain repêchage de la NFL.

Si la logique est respectée et que les Bengals de Cincinnati sélectionnent Joe Burrow avec le premier choix du repêchage, le 23 avril, les Redskins de Washington pourraient avoir beau jeu, eux qui possèdent la deuxième sélection. Il est probable que plusieurs équipes s’intéresseront à Tua Tagovailoa et seront disposées à faire une offre aux Redskins afin de pouvoir le repêcher.

Les Dolphins de Miami (5e rang) et les Lions de Detroit (3e rang), s’ils décident d’échanger Matthew Stafford, pourraient avoir l’ancien quart du Crimson Tide d’Alabama dans leur ligne de mire. Les Redskins obtiendront vraisemblablement quelques sélections supplémentaires en retour de leur premier choix, eux qui ont repêché le quart-arrière Dwayne Haskins au premier tour l’année dernière.

Deux autres quarts devraient être choisis au premier tour : Justin Herbert (Université de l’Oregon) et Jordan Love (Université d’État de l’Utah). C’est toutefois un joueur défensif qui a le plus impressionné lors du camp d’évaluation à Indianapolis.

Il s’agit du secondeur Isaiah Simmons, un joueur hybride de 238 lb qui excelle en couverture de passe. Un produit des Tigers de l’Université Clemson, Simmons a parcouru le sprint de 40 verges en 4,39 secondes ! À titre d’exemple, c’est un meilleur temps que celui qu’avait enregistré le demi de coin Jalen Ramsey il y a quatre ans…

À l’heure actuelle, Burrow, Tagovailoa, Simmons et l’ailier défensif Chase Young ont tous d’excellentes chances de faire partie du top 5 au prochain repêchage.

Convention collective

PHOTO PETER AIKEN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Les joueurs de la NFL devraient voter prochainement sur un nouveau projet de convention collective qui leur a été proposé par l’Association des joueurs.

L’autre sujet de l’heure dans la NFL concerne les négociations en vue de la prochaine convention collective. Les joueurs devraient voter prochainement pour savoir s’ils accepteront ou non le projet de convention qui leur a été proposé par l’Association des joueurs. Certains joueurs influents, dont Richard Sherman et Maurkice Pouncey, ont clairement exprimé leur insatisfaction par rapport à l’offre qui est sur la table.

Parmi les points les plus importants, il y a l’ajout d’un 17e match en saison et de deux matchs au premier tour éliminatoire, un dans chacune des deux conférences. Ainsi, 14 équipes plutôt que 12 participeraient aux séries, et seules les deux équipes ayant terminé au premier rang de leur conférence obtiendraient un congé au premier tour.

Le pourcentage des revenus allant aux joueurs passerait de 47,0 % à 48,5 %. Les joueurs, de même que ceux qui sont à la retraite, obtiendraient une meilleure protection quant à leurs assurances, et le nombre d’entraînements où les contacts seraient permis diminuerait. En outre, il n’y aurait plus de suspension pour les joueurs qui échoueraient à des tests pour la consommation de marijuana.

Si les joueurs rejettent l’entente en question, qui serait d’une durée de 10 ans, une majorité d’observateurs s’attend à ce qu’il y ait un arrêt de travail au terme de la prochaine saison, qui est la dernière de l’actuel contrat de travail.

XFL : intérêt à la baisse

PHOTO KIRBY LEE, USA TODAY SPORTS

Selon Forbes, la moyenne de téléspectateurs par match de la nouvelle XFL est passée de 3,1 millions la première semaine à 2,1 millions lors de la deuxième, puis à 1,61 million lors de la troisième.

Pendant ce temps dans la XFL, les huit équipes ont maintenant disputé leurs quatre premiers matchs de la saison, dont les Vipers de Tampa Bay, dirigés par Marc Trestman. Les Vipers ont remporté leur première victoire, dimanche, en défaisant les Defenders de D.C. 25-0.

En plus de Trestman, un autre ancien membre des Alouettes fait partie des Vipers. Libéré par les Argonauts de Toronto à sa demande il y a quelques semaines, S.J. Green s’est amené à Tampa après un passage éclair avec les Dragons de Seattle. Green a joué son premier match dimanche, mais n’a attrapé aucune passe.

Les deux meilleures équipes de la XFL sont actuellement les Roughnecks de Houston (4-0) et les BattleHawks de St. Louis (3-1), qui trônent au sommet des divisions de l’Ouest et de l’Est respectivement. Chaque équipe disputera 10 matchs, et les deux meilleures de chacune des deux divisions s’affronteront en demi-finales, les 18 et 19 avril. Le match de championnat aura lieu le 26 avril.

La question est de savoir si match de championnat il y aura. L’Alliance of American Football avait fermé boutique après huit semaines d’activité l’an dernier.

Selon Forbes, la moyenne de téléspectateurs par match est passée de 3,1 millions la première semaine à 2,1 millions lors de la deuxième, puis à 1,61 million lors de la troisième.

Quant aux assistances, la XFL obtient du succès dans certaines villes, dont à St. Louis, qui a perdu les Rams il y a quelques années. Les BattleHawks ont accueilli 29 554 et 27 527 spectateurs lors de leurs deux premiers matchs de la saison. Les foules à Seattle ont également été respectables (29 172 et 22 060).

C’est plus difficile à Los Angeles et à New York, entre autres. Les Guardians de New York ont d’ailleurs enregistré la plus petite foule de la saison (12 116 spectateurs), samedi.