Le football est un sport de jeunes, et on en a eu la preuve ce week-end. Trois quarts-arrières dans la quarantaine ont subi l’élimination sur leur propre terrain, dont les grands Tom Brady et Drew Brees, pourtant tous deux favoris pour passer au tour suivant.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

L’autre quart qui a perdu est le bon vieux Josh McCown, lancé dans la mêlée après que Carson Wentz eut été victime d’une blessure à la tête au premier quart du match entre les Eagles et les Seahawks de Seattle, dimanche, à Philadelphie. Les Seahawks ont éliminé les Eagles, 17-9.

Wentz a vraisemblablement subi une commotion cérébrale après avoir reçu un coup à la tête de Jadeveon Clowney. Sa tête a frappé le sol après le coup de Clowney. C’était la toute première fois que Wentz pouvait jouer dans un match éliminatoire, lui qui était blessé au dos l’année dernière et à un genou la saison précédente.

PHOTO JULIO CORTEZ, ASSOCIATED PRESS

Carson Wentz (11) a vraisemblablement subi une commotion cérébrale dimanche.

McCown, un vétéran de 40 ans qui a porté neuf uniformes différents dans la NFL, n’a pas été mauvais. Plusieurs des joueurs offensifs qui l’entouraient étaient d’illustres inconnus il y a un mois ou deux, ne l’oublions pas.

La défense des Seahawks a disputé un très bon match, réussissant notamment sept sacs.

Clowney s’est particulièrement illustré, surtout qu’il jouait en dépit d’une blessure au milieu du corps (core). Le premier choix du repêchage de 2014 obtiendra son autonomie dans quelques mois et deviendra un jeune homme extrêmement riche.

Normalement l’une des meilleures de la NFL, la ligne offensive des Eagles a fait du bon boulot sur les jeux au sol, mais l’absence du bloqueur Lane Johnson et du garde Brandon Brooks a manifestement nui en protection de passe.

Un vol des Seahawks

Compte tenu des nombreux blessés d’un côté comme de l’autre, il ne fallait pas s’attendre à un festival offensif à Philadelphie. Cela étant dit, Russell Wilson a été égal à lui-même et a réussi quelques jeux clés qui ont fait la différence.

Wilson a notamment gagné un premier jeu grâce à une course de 18 verges en situation de troisième essai et 15 verges à franchir. Il a également complété deux longues passes à la recrue DK Metcalf, la première pour un touché et la deuxième pour mettre fin aux hostilités dans les derniers moments de la rencontre. Wilson a réussi 18 de ses 30 passes pour 325 verges et n’a commis aucun revirement.

Il y a sûrement plusieurs équipes qui s’en veulent de ne pas avoir repêché Metcalf en avril dernier. Il possède une vitesse que l’on voit rarement chez des athlètes de 6 pi 4 po et 230 lb. Vu comme l’un des meilleurs ailiers espacés disponibles, Metcalf a inexplicablement été le neuvième joueur choisi à sa position et le 64e espoir sélectionné au total. Incroyable.

DK Metcalf a établi un nouveau record pour un receveur à son premier match éliminatoire en totalisant 160 verges (en 7 attrapés). Russell Wilson semble enfin avoir un « vrai » receveur numéro un à qui lancer le ballon.

Un mot sur Brian Schottenheimer, qui a orchestré l’attaque des Seahawks d’une main de maître grâce à une sélection de jeux judicieuse et imprévisible. Ça fait longtemps que Schottenheimer est l’un des coordonnateurs offensifs les plus sous-estimés de la ligue alors que l’on entend très rarement parler de lui.

Schottenheimer avait entre autres fait de l’excellent travail chez les Jets de New York il y a une dizaine d’années, alors qu’il avait fait de petits miracles avec Mark Sanchez et un LaDainian Tomlinson en fin de carrière.

Surprise au Superdome

Pour la deuxième année de suite, les Saints de La Nouvelle-Orléans ont été éliminés à domicile à la suite d’une décision controversée des arbitres en fin de partie.

Alors que le match entre les Vikings du Minnesota et les Saints était en prolongation, Kyle Rudolph a marqué le touché victorieux après avoir légèrement poussé le demi de coin P.J. Williams avant de saisir le ballon. Les arbitres ont toutefois jugé que c’était insuffisant pour imposer une pénalité à l’ailier rapproché des Vikings.

On peut être en désaccord avec la décision des arbitres, mais il reste que les Vikings ont mérité leur victoire de 26-20. Kirk Cousins n’a commis aucune erreur majeure et a enfin livré une bonne performance dans un match important. La pression était forte sur le quart mal-aimé.

C’est toutefois la défense des Vikings qui a gagné le match d’hier, plus précisément la première ligne. Il était essentiel que le front défensif gagne sa confrontation avec la ligne offensive des Saints, et c’est exactement ce qu’il a fait.

Mike Zimmer a donné du fil à retordre à Brees et aux Saints en positionnant ses ailiers défensifs Danielle Hunter et Everson Griffen à l’intérieur fréquemment. Hunter a réalisé un jeu important en faisant perdre le ballon à Brees et a été l’un des meilleurs joueurs sur le terrain, comme c’est souvent le cas.

Pour les Saints, c’est une autre défaite crève-cœur. Et comme c’est le cas en Nouvelle-Angleterre, des décisions importantes devront être prises à La Nouvelle-Orléans. Comme Brady, Brees pourrait obtenir son autonomie en mars.

Brees et Brady sont encore bien sûr de bons quarts-arrières. Mais comme on l’a vu au cours des deux derniers jours, c’est de plus en plus difficile pour eux contre des joueurs aux qualités athlétiques exceptionnelles qui ont 15 ans de moins qu’eux.

Les Saints et les Patriots devront se demander s’ils peuvent encore se rendre jusqu’au bout avec Brees et Brady, tandis que les deux futurs membres du Temple de la renommée devront se demander si c’est encore une bonne idée d’essayer de s’esquiver de joueurs de 6 pi 5 po et de 275 lb qui sont âgés de 25 ans. Rien n’est éternel.

Matchs des 11 et 12 janvier

Samedi 11 janvier
Vikings du Minnesota c. 49ers de San Francisco (16 h 35)
Titans du Tennessee c. Ravens de Baltimore (20 h 15)

Dimanche 12 janvier
Texans de Houston c. Chiefs de Kansas City (15 h 05)
Seahawks de Seattle c. Packers de Green Bay (18 h 40)