C’est une performance éblouissante qu’a offerte Drew Brees, lundi soir, alors que les Saints de La Nouvelle-Orléans ont écrasé les Colts d’Indianapolis, 34-7.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Non seulement Brees a-t-il battu le record de Peyton Manning pour le plus grand nombre de passes de touché en carrière, mais il en a établi un autre en réussissant 29 de ses 30 passes.

En réussissant 96,6 % de ses passes, Brees a devancé Philip Rivers, qui avait touché la cible sur 28 de ses 29 tirs (96,55 %) lors d’un match la saison dernière. Brees a également lancé quatre passes de touché et en compte maintenant 541, soit deux de plus que Manning et trois de plus que Tom Brady. Le prolifique quart-arrière est également le meneur de l’histoire avec 76 884 verges en carrière.

La durabilité de Brady et la longévité de sa carrière font souvent parler, ce qui est beaucoup moins vrai dans le cas de Brees. Pourtant, le général de 40 ans est toujours aussi vif dans le feu de l’action, et la vélocité de ses passes ne semble pas avoir diminué significativement.

Il n’y a aucun signe d’érosion dans le jeu de Drew Brees, ce qui n’est pas tout à fait le cas de Tom Brady, qui est âgé de 42 ans.

Qui de Brady ou de Brees possédera le record du plus grand nombre de passes de touché lorsque les deux futurs membres du Temple de la renommée prendront leur retraite ? C’est une course qui s’annonce fort intéressante, à condition que les deux quarts décident de poursuivre leur carrière pour encore quelques saisons.

L’analyste du Monday Night Football, Anthony « Booger » McFarland, a très bien résumé les carrières de Brees et de Brady lors du match entre les Saints et les Colts, lundi soir. « Tom Brady est le meilleur quart-arrière de l’histoire, tandis que Drew Brees est le plus précis de l’histoire », a dit McFarland.

Brady a souvent dit qu’il espérait jouer jusqu’au milieu de la quarantaine ou encore plus, mais Brees a toujours été discret au sujet de ses plans d’avenir. Les deux illustres joueurs pourraient obtenir leur pleine autonomie en mars.

Brees et Payton font la paire

S’il est difficile d’imaginer Brady dans un autre uniforme que celui des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, la relation de travail entre Brees et l’entraîneur-chef Sean Payton rend un départ potentiel de Brees tout aussi difficile à visualiser. Ça l’est encore plus depuis que Payton a accepté une prolongation de contrat de cinq ans en septembre, qui le mènera jusqu’au terme de la saison 2024.


PHOTO CHUCK COOK, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Sean Payton, entraîneur-chef des Saints de La Nouvelle-Orléans

Brees pourrait-il choisir d’imiter Brady et de jouer jusqu’au milieu de la quarantaine ? De la façon dont il joue cette saison, c’est loin d’être farfelu de le croire.

Brees est protégé par l’une des meilleures lignes de la NFL et est entouré de joueurs de grand talent avec Michael Thomas, Alvin Kamara, Jared Cook et Taysom Hill. En neuf matchs cette saison, Brees a réussi 75,8 % de ses passes pour 2447 verges, 21 touchés et 4 interceptions.

Les Saints ont continué de gagner durant l’absence de Brees, qui a raté cinq matchs en raison d’une fracture au pouce droit. Un repos forcé qui pourrait être bénéfique à Brees et aux Saints en décembre et en janvier.

L’erreur des Dolphins

Les plus jeunes ne le savent peut-être pas, mais Brees a entrepris sa carrière avec les Chargers de San Diego, où il a joué de 2001 à 2005. Pas convaincus que Brees pourrait être un quart de premier plan, les Chargers ont mis la main sur Philip Rivers au repêchage de 2004 dans une transaction avec les Giants de New York.

Rivers connaît une grande carrière, lui aussi, mais Brees lui a été nettement supérieur. En plus de tous ses records, Brees a remporté le Super Bowl de 2009, alors que Rivers n’a jamais participé à la finale.

Mais l’erreur des Chargers n’est rien en comparaison de celle des Dolphins de Miami un peu moins de deux ans plus tard.

Parce que Brees venait de subir une intervention chirurgicale à l’épaule droite, les Dolphins ont choisi de ne pas lui offrir de contrat alors qu’il était joueur autonome. Ils ont plutôt opté pour Daunte Culpepper. Ouch.

Culpepper a joué quatre matchs et a remporté une victoire dans l’uniforme des Dolphins. Les Saints ont une fiche de 144-92 (saison et éliminatoires) depuis que Brees s’est amené en Louisiane. C’est ce qu’on appelle une erreur monumentale.