L’organisation a toujours bon espoir de pouvoir annoncer la mise sous contrat de son prochain directeur général avant la période des Fêtes, mais rien n’est moins sûr.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Après avoir rapporté que les Alouettes avaient offert le poste à Ryan Rigmaiden, le journaliste Farhan Lalji, de TSN, a indiqué jeudi soir que le directeur du recrutement universitaire des Blue Bombers de Winnipeg avait finalement décliné l’offre du club montréalais.

Or, selon une source chez les Alouettes, l’organisation n’aurait jamais formellement offert le poste à Rigmaiden et discutait avec au moins un autre candidat sérieux. Même s’il n’y a jamais eu de contrat sur la table, les Alouettes et Rigmaiden auraient bel et bien discuté des paramètres d’une potentielle entente.

En plus de Rigmaiden, deux autres candidats, Danny McManus et Shawn Burke, auraient également choisi de se retirer de la course. McManus est l’adjoint du directeur général Kyle Walters chez les Blue Bombers, tandis que Burke est le directeur du personnel des joueurs des Tiger-Cats de Hamilton.

La vente de l’équipe

On peut présumer que le dossier de la vente de l’équipe a joué dans leur décision. Il serait peut-être sage pour l’organisation, d’ailleurs, de régler ce dossier avant tout autre.

Selon nos informations, les négociations entre la Ligue canadienne de football, propriétaire des Alouettes depuis le printemps dernier, et le groupe d’acheteurs potentiels seraient pratiquement terminées. C’est plutôt à l’intérieur même du groupe d’acheteurs potentiels que les négociations se poursuivraient.

À moins d’un revirement de situation de dernière heure, l’équipe appartiendra à un consortium comprenant plusieurs investisseurs, dont les frères Jeffrey et Peter Lenkov et la firme d’investissement Claridge. Le journaliste Herb Zurkowsky, de la Montreal Gazette, a rapporté que la famille Wetenhall, qui a vendu les Alouettes à la LCF le printemps dernier, pourrait également faire partie du groupe d’acheteurs.

Une source au sein de l’organisation des Alouettes a confirmé à La Presse que la famille Wetenhall pourrait effectivement être impliquée financièrement dans la transaction, mais elle ne jouerait pas un rôle important sur le plan décisionnel. Lorsque la vente des Alouettes aura officiellement été conclue, c’est un conseil d’administration qui devrait prendre les décisions majeures de l’organisation, et non pas une seule personne.