La dernière fois que les Tiger-Cats de Hamilton ont gagné la Coupe Grey, Bill Clinton était le président des États-Unis. C’était il y a 20 ans. Pour ce qui est des Blue Bombers de Winnipeg, c’est George Bush qui était au pouvoir. George Bush père… C’était en 1990. L’une de ces équipes, probablement les deux plus talentueuses de la LCF, mettra toutefois fin à sa traversée du désert, dimanche soir à Calgary, où sera disputé le 107e match de la Coupe Grey. Pour mettre la table, on vous présente les meilleurs joueurs qui prendront part à la finale du football canadien.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Tiger-Cats de Hamilton

Dane Evans, quart-arrière

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Dane Evans

Lorsque Jeremiah Masoli s’est blessé au début de la saison, certains avaient bon espoir de voir Evans mener les Tiger-Cats au championnat de la division Est. Mais on ne risque pas trop de se tromper en disant qu’aucune d’entre elles ne croyait qu’il chasserait Masoli de Hamilton. Or, c’est probablement ce qui se déroulera puisque Masoli deviendra joueur autonome en février. À sa deuxième campagne dans la LCF, Evans a réussi 72,2 % de ses tirs et a lancé 21 passes de touché. Le jeu d’Evans sera-t-il encore à la hauteur dans le match le plus important de l’année ? Vu son expérience limitée, c’est une question légitime.

Brandon Banks, receveur

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Brandon Banks

Banks est le joueur le plus explosif de la ligue, on s’entendra tous sur ça. Chaque fois qu’il touche au ballon, le danger que sa course se termine dans la zone payante est bien réelle, tant lorsqu’il attaque que lorsqu’il retourne un botté. La question qu’il faut se poser dans le cas de Banks, c’est comment se fait-il qu’il n’ait pas fait carrière plus longtemps dans la NFL ? Il a joué trois saisons (de 2010 à 2012) pour les Redskins de Washington, mais il est difficile de croire qu’il a joué l’essentiel de sa carrière au nord de la frontière.

Bralon Addison, receveur

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Bralon Addison

Si les Blue Bombers se concentrent un peu trop à arrêter Banks, c’est Addison qui devra en profiter. Bien qu’il évolue dans l’ombre de Banks, Addison a émergé à sa deuxième saison et est l’un des meilleurs receveurs de la LCF, lui aussi. Après avoir capté huit passes en quatre matchs en 2018, l’ancien des Ducks de l’Université de l’Oregon a totalité 95 attrapés, 1236 verges et 7 touchés en 16 parties cette année.

Tyrell Sutton, demi offensif

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Tyrell Sutton (à gauche)

Selon Matthew Scianitti (TSN), Sutton s’est entraîné avec les partants de l’attaque des Tiger-Cats cette semaine. L’ancien porteur de ballon des Alouettes avait été laissé de côté en finale de l’Est, alors que c’est Cameron Marshall qui avait obtenu le départ. Embauché en milieu de saison par les Tiger-Cats, Sutton participera au match de la Coupe Grey pour la première fois de sa carrière s’il est en uniforme. Bien reposé, il pourrait s’avérer être la carte cachée de la rencontre.

Simoni Lawrence, secondeur

PHOTO JON BLACKER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Simoni Lawrence

On parle souvent de Lawrence pour ses coups à la limite de la légalité et parce qu’il est le joueur le plus volubile du circuit dans le feu de l’action. Mais Lawrence est un sacré bon joueur de football, aussi, ne l’oublions pas. Ses statistiques de 2019 en attestent : 98 plaqués, bon pour le premier rang de la ligue, 4 sacs et 3 interceptions. Le meilleur secondeur au pays ? Aucun doute.

Blue Bombers de Winnipeg

Zach Collaros, quart-arrière

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Zach Collaros

Pour une deuxième semaine d’affilée, Collaros aura l’occasion de vaincre l’une de ses anciennes équipes dans un match éliminatoire. C’est à Hamilton qu’il a connu les meilleurs moments de sa carrière de 2014 à 2017, participant même au match de la Coupe Grey en 2014, une défaite aux mains des Stampeders. Il y a un peu plus d’un mois, Collaros était sur les lignes de côté des Argonauts et on ne savait pas trop s’il jouerait un autre match de football en raison de commotions cérébrales à répétition.

Chris Streveler, quart-arrière

PHOTO JEFF MCINTOSH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Chris Streveler

Streveler est devenu un joueur hybride dans l’attaque atypique des Blue Bombers. Plus un porteur de ballon qu’un quart-arrière, surtout depuis quelques semaines, Streveler pourrait certainement réussir un ou quelques jeux surprises, dimanche soir. Lorsqu’on sait comment l’entraîneur-chef des Bombers, Mike O’Shea, affectionne ce type de jeux, il est même probable que ce soit le cas.

Andrew Harris, demi offensif

PHOTO JEFF MCINTOSH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Andrew Harris

Aucune équipe dans la Ligue canadienne ne s’en remet autant à son jeu au sol pour gagner que les Blue Bombers. Et avec la présence de Harris et de Streveler, ils sont très bien outillés pour imposer le rythme avec la course. Harris est devenu le meneur de l’histoire chez les joueurs canadiens pour le nombre de verges au sol en carrière cette saison, devançant ainsi Norm Kwong. Harris a maintenant récolté 9038 verges au sol en neuf saisons. Dans les jours qui ont suivi son exploit, Harris a toutefois été suspendu deux matchs pour dopage.

Adam Bighill, secondeur intérieur

PHOTO JOHN WOODS, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Adam Bighill (au centre)

Deux des meilleurs secondeurs intérieurs de la LCF participeront à l’affrontement de dimanche, Bighill et Simoni Lawrence. Bighill n’est plus le joueur dominant qu’il était à l’époque où il était un membre des Lions de la Colombie-Britannique, mais demeure une pièce importante de la défense des Blue Bombers. Si Tyrell Sutton joue, la présence de Bighill sera encore plus importante pour Winnipeg. Car pour arrêter Sutton, un joueur défensif doit être prêt à payer le prix sur le plan de la robustesse.

Willie Jefferson, ailier défensif

PHOTO JEFF MCINTOSH, LA PRESSE CANADIENNE

Willie Jefferson

Jefferson est capable de détruire un plan de match offensif à lui seul ou presque. Il est capable de rabattre des passes à la ligne de mêlée grâce à ses longs bras. Il est assez rapide pour plaquer des porteurs de ballon dans les flancs. Bien sûr, il est surtout très habile dans l’art de déjouer les bloqueurs qui tentent de le ralentir et pour plaquer des quarts-arrières. Les Tiger-Cats aiment lancer de longues passes. Contre Jefferson, ils n’auront peut-être pas le temps de le faire aussi souvent qu’ils le souhaiteraient.