Ça fera bientôt respectivement 29 et 20 ans que les Blue Bombers de Winnipeg et les Tiger-Cats de Hamilton n’auront pas remporté la Coupe Grey. Dans une ligue qui ne compte que neuf clubs, c’est une disette pour le moins gênante.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Les deux équipes sont toutefois bien positionnées pour enfin savourer un championnat. Les Tiger-Cats accueilleront les Eskimos d’Edmonton, tombeurs des Alouettes, en finale de l’Est, dimanche à 13 h au Tim Horton’s Field, puis les Blue Bombers seront au stade Mosaic de Regina pour y affronter les Roughriders de la Saskatchewan en finale de l’Ouest, à 16 h 30.

Bon nombre d’experts favorisaient les Blue Bombers pour gagner la Coupe Grey au début de la saison. Après une deuxième moitié de campagne inégale, les représentants du Manitoba ont ravivé l’espoir de leurs partisans en allant surprendre les Stampeders à Calgary, dimanche dernier.

C’est grâce à leurs quarts-arrières Zach Collaros et Chris Streveler que les Bombers ont pu chasser les puissants Stampeders du tournoi. Streveler n’a pas tenté une seule passe, mais le colosse a obtenu 82 verges en 13 courses, 25 de plus que le demi Andrew Harris, qui a quant à lui récolté 57 verges en 14 courses.

Collaros, lui, a réussi 11 de ses 21 passes pour 193 verges, un touché et aucune interception. Rien pour organiser une fête, mais lorsqu’on connaît l’histoire de Collaros, c’est une performance qui mérite d’être soulignée.

Ayant amorcé sa carrière dans la LCF en 2012, Collaros a déjà changé d’équipe à quatre reprises, dont deux fois cette saison. Il a été victime de plusieurs commotions cérébrales, dont une lors de son premier match de la saison alors qu’il jouait pour les Roughriders. C’est Simoni Lawrence qui l’a plaqué à la fin d’un jeu, un geste vicieux qui a mené à une suspension de deux matchs du secondeur.

Les Roughriders ont échangé Collaros aux Argonauts, qui l’ont à leur tour envoyé aux Blue Bombers à la date limite des transactions, il y a un peu plus d’un mois. Collaros n’avait pas joué depuis le match d’ouverture des Riders jusqu’à ce qu’il dispute le dernier de la saison des Bombers.

PHOTO MATT SMITH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Nommé joueur par excellence de la division Ouest, le quart des Roughriders Cody Fajardo a été l’une des révélations de la saison.

Collaros aura maintenant l’occasion d’aller vaincre les Roughriders et le quart qui lui a volé son poste, Cody Fajardo. Nommé joueur par excellence de la division Ouest, Fajardo a été l’une des révélations de la saison.

La bataille des Prairies opposera par ailleurs deux entraîneurs-chefs qui ont fait leur marque sur les lignes de côté grâce aux unités spéciales, soit Mike O’Shea (Winnipeg) et Craig Dickenson (Saskatchewan). Deux des meilleurs chasseurs de quarts de la Ligue canadienne, Willie Jefferson (Winnipeg) et Charleston Hughes (Saskatchewan), pourraient également jouer un rôle déterminant dimanche.

Duel Evans-Harris

À Hamilton, Trevor Harris et les Eskimos devront offrir une autre grande performance afin de pouvoir éliminer les Tiger-Cats, qui ont remporté 15 de leurs 18 matchs cette saison, et qui seront bien reposés après avoir obtenu un congé au premier tour.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le quart-arrière des Eskimos d’Edmonton, Trevor Harris

Personne ne s’attendait à ce que les Tiger-Cats forment la meilleure équipe de la LCF après la blessure de Jeremiah Masoli, qui s’est déchiré le ligament croisé antérieur d’un genou le 26 juillet. Personne, sauf Dane Evans.

C’est ce même Evans qui avait convaincu les Tiger-Cats de libérer Vernon Adams fils avant le début de la saison 2018 et d’échanger Johnny Manziel aux Alouettes deux mois plus tard. En 13 matchs, Evans a complété 298 de ses 413 passes (72,2 %) pour 3754 verges, 21 touchés et 13 interceptions.

PHOTO PETER POWER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le quart-arrière des Tiger Cats de Hamilton, Dane Evans

Il faut dire qu’Evans a la chance de compter sur Brandon Banks, qui sera fort probablement nommé joueur par excellence de la ligue après son électrisante saison. Banks a totalisé 16 touchés en autant de matchs.

Les Tiger-Cats sont également mieux outillés pour perturber le travail de Harris que l’étaient les Alouettes dimanche dernier. Ja’Gared Davis et Dylan Wynn ont terminé la saison au deuxième et au quatrième rang de la ligue avec 13 et 11 sacs. Il y a aussi Simoni Lawrence, qui ne s’est jamais empêché de frapper le passeur lorsque l’occasion s’est présentée, comme a pu le constater le pauvre Collaros.