Khari Jones l’a souvent répété ces dernières semaines : il souhaiterait que l’attaque des Alouettes produise plus rapidement dans la rencontre. Le dernier affrontement contre les Roughriders de la Saskatchewan, que les Montréalais affronteront samedi, à Regina, devrait leur en rappeler toute l’importance.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

Lors de duel du 9 août dernier, le match avait dû être interrompu au troisième quart en raison du temps inclément qui sévissait au stade Percival-Molson. Les Alouettes (6-4) ont subi un revers de 17-10.

« C’est malheureux, mais nous n’y pensons plus, a assuré l’entraîneur-chef. Ce qui est décevant, c’est que nous sommes une très bonne équipe de quatrième quart cette saison, et on nous a enlevé la possibilité de le prouver dans cette rencontre. Mais nous sommes passés à autre chose. Ce n’est rien contre les Roughriders, ils n’y sont pour rien. Il faudra marquer rapidement par contre et ne pas attendre en fin de match. »

Les Roughriders (7-4) et les Alouettes se trouvent nez à nez dans pratiquement toutes les statistiques, offensives ou défensives. Mais un aspect sur lequel les Riders excellent est leur jeu contre la passe.

« Ils ont d’excellents demis défensifs et leur ligne défensive est très affamée, a analysé le quart Vernon Adams fils. Vous avez un futur membre du Temple de la renommée en Charleston Hughes, (Micah) Johnson au milieu, A. C. Leonard également. Ces gars pressent constamment les quarts adverses et les forcent à précipiter leurs gestes. Je dois m’assurer de ne pas faire cela.

« Je dois fermer mon esprit à toutes les distractions, comme la foule, également. Il y aura toujours des erreurs, personne n’est parfait. Mais il faut limiter ces erreurs et demeurer concentrés. »

« Je crois qu’ils ont une bonne équipe équilibrée, a ajouté Jones. Ils ont de bons athlètes dans toutes les phases de jeu. Ils savent ce qu’ils font sur un terrain. Leurs demis défensifs jouent plusieurs styles de jeu. Leur ligne est très solide. (Le secondeur) Solomon (Elimimian) est un joueur vedette dans cette ligue. Leur jeune quart joue bien et il est appuyé par de bons receveurs. Ils jouent du bon football : leur fiche l’indique. Ils ont perdu la semaine dernière (après avoir remporté six matchs d’affilée), alors ils voudront rebondir rapidement. De notre côté, nous sommes sur une lancée que nous ne voulons pas voir stoppée. »

L’attaque des Alouettes sera toutefois amputée alors que l’équipe tentera de remporter une quatrième victoire consécutive. Ce sera particulièrement le cas dans le champ-arrière, alors qu’ils seront privés du vétéran Jeremiah Johnson. Celui qui a secondé de main de maître le travail de William Stanback cette saison est contraint à l’inactivité en raison d’une commotion cérébrale.

« C’est un obstacle à surmonter, a admis Adams. Habituellement, nous avons notre monstre à deux têtes avec William et Jeremiah dans le champ-arrière. Mais nous sommes capables de gagner avec William seulement et nous attendrons le retour de’JJ’. Il ne faut rien précipiter, car nous avons ces huit matchs consécutifs à jouer. »

« C’est différent (sans Johnson), a ajouté Jones. "JJ" apporte beaucoup à l’équation. Il nous manquera. Mais en santé, William est excellent. Nous avons gagné des matchs avec uniquement William comme porteur de ballon. Par ailleurs, nous compterons sur Shaquille Murray-Lawrence pour le seconder. Il paraît très bien à l’entraînement et nous sommes très confiants de lui donner quelque mission que ce soit. Il a déjà travaillé sous mes ordres en Colombie-Britannique, alors il connaît mon style. »

Autre difficulté à surmonter : le Mosaic Stadium, où les Riders ont une fiche de 5-1 cette saison et qui est réputé pour être un environnement hostile pour les visiteurs.

« Je pense qu’on devra demeurer calmes, patients, a noté Jones. Il ne faudra pas nous battre nous-mêmes. Plusieurs équipes se mettent dans le pétrin en allant jouer à Regina en commettant de bêtes erreurs, en écopant de trop de pénalités. Ça vous sort de votre match. Alors il faut jouer notre match et ne pas se soucier de tout ce qui entoure cette rencontre. Si on fait ça, nous aurons de bonnes chances de l’emporter. »

Pour ajouter à la difficulté, les Alouettes devront se débrouiller sans le secondeur Chris Ackie, dont le nom a été inscrit vendredi sur la liste des blessés pour une rencontre. Ackie a raté les séances d’entraînement de mercredi et jeudi. L’équipe a confirmé sa blessure vendredi.

En sept matchs cette saison, le Canadien de 27 ans a réussi 28 plaqués.

Par ailleurs, les Alouettes ont inscrit les noms du spécialiste des retours de bottés Shakeir Ryan et du secondeur Frédéric Plessius sur la liste des blessés pour six rencontres.

Le coup d’envoi du duel Alouettes-Roughriders est prévu pour 19 h, samedi.

 – Avec RDS.ca