Pour la première fois depuis 2012, les Alouettes ont une fiche gagnante à mi-chemin de leur saison (5-4). Et vu la façon dont ils ont joué au cours des deux derniers mois, tous les espoirs sont maintenant permis. Analyse de la première moitié de saison de l’équipe de Khari Jones, qui reprendra l’entraînement aujourd'hui.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Quarts-arrières

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Vernon Adams fils a apporté de l'énergie et de l'enthousiasme aux Alouettes. 

Vernon Adams fils a démontré qu’il était le meilleur candidat au poste de quart partant dès le camp d’entraînement. Grâce à son jeu de l’année précédente, Antonio Pipkin méritait toutefois d’obtenir la première occasion de jouer. Mais en raison d’une blessure, puis de son inefficacité, Pipkin a dû céder son poste à Adams, qui a apporté de l’énergie et de l’enthousiasme aux Alouettes. Il y aura des interceptions, des erreurs et sûrement un ou deux mauvais matchs en deuxième moitié de saison, mais Adams sait comment gagner des matchs et donne sa pleine mesure dans les moments clés. Il s’améliore à vue d’œil comme passeur et sa mobilité fait de lui une double menace pour les défenses.

Note : B

Ligne offensive

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le jeu de la ligne offensive des Alouettes s’est beaucoup amélioré dans le dernier mois,

Le quintette aurait obtenu une note de C- pour le premier quart de la saison, mais de A- pour le deuxième. Les bloqueurs américains Tony Washington et Chris Schleuger ont solidifié l’unité, tandis que le premier choix du club en 2018, Trey Rutherford, s’est établi comme partant à sa deuxième saison. Kristian Matte connaît probablement la meilleure saison de sa carrière au poste de centre et Sean Jamieson semble être au bon endroit comme garde, lui qui a été utilisé à la position de bloqueur l’année dernière. Le jeu de la ligne s’est beaucoup amélioré dans le dernier mois et la présence de Luc Brodeur-Jourdain comme entraîneur adjoint de l’unité y est sûrement pour quelque chose.

Note : B-

Demis offensifs

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

William Stanback

C’est William Stanback qui a donné l’élan nécessaire aux Oiseaux avec sa performance inspirée contre les Tiger-Cats de Hamilton, le 4 juillet, en obtenant plus de 200 verges d’attaque. Son réserviste Jeremiah Johnson a également offert du très bon jeu plus récemment. La combinaison Stanback-Johnson représente l’une des forces de l’équipe et devra être utilisée suffisamment en deuxième moitié de saison. Si on met le ballon dans les mains de ces deux joueurs une vingtaine de fois par rencontre, les défenses adverses montreront assurément des signes de fatigue au quatrième quart. Il y aurait ainsi également moins de pression sur le jeune Adams.

Note : B+

Receveurs

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Bien qu’il se soit absenté en raison d’une blessure à un mollet, DeVier Posey a joué comme un vrai receveur numéro un cette saison avec les Alouettes.

Bien qu’il se soit absenté en raison d’une blessure à un mollet, DeVier Posey a joué comme un vrai receveur numéro un. Le groupe de receveurs des Als avait besoin d’un leader depuis l’échange de S.J. Green et il fait peu de doute que le professionnalisme et l’ardeur au travail de Posey sont aussi importants pour cette équipe que sa productivité dans les parties. Eugene Lewis s’est mis en marche après un lent début de saison, et les recrues Quan Bray et Jake Wieneke ont ajouté un élément grâce à leur jeu dans les zones courtes et intermédiaires. Il est dommage que B.J. Cunningham doive rater le reste de la saison en raison d’une fracture à un poignet, car ce groupe aurait été extrêmement difficile à contenir.

Note : B+

Ligne défensive

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Six joueurs de la ligne défensive des Alouettes totalisent neuf sacs du quart en autant de matchs.

Dans l’ensemble, la ligne défensive joue plutôt bien contre la course, notamment grâce aux jeunes plaqueurs Woody Baron et Ryan Brown. C’est plus difficile pour presser le quart-arrière. Brown, Baron, John Bowman, Antonio Simmons et les réservistes Fabion Foote et Bo Banner totalisent neuf sacs en autant de matchs. Même si les sacs n’ont pas toujours suivi, les passeurs ont été dérangés lors de certains matchs, mais pas suffisamment de façon générale. Le coordonnateur défensif Bob Slowik utilise donc le blitz à des moments clés pour exercer de la pression, notamment avec le secondeur Patrick Levels, qui le fait très bien, soit dit en passant.

Note : C+

Secondeurs

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Patrick Levels a été l’une des belles révélations des Alouettes en première moitié de saison, lui qui mène l’équipe avec 57 plaqués

En plus d’être un excellent joueur, Hénoc Muamba est un leader exemplaire. Son attitude et son effort sont toujours irréprochables et il est très apprécié de ses coéquipiers. Chris Ackie s’améliore de match en match depuis qu’il est revenu avec l’équipe en juillet et Patrick Levels a été l’une des belles révélations de l’équipe en première moitié de saison, lui qui mène l’équipe avec 57 plaqués, ce qui lui vaut le troisième rang de la LCF. Levels ne manque pas de confiance en ses moyens et son arrivée dans la formation a donné du mordant à une défense qui en avait besoin.

Note : A-

Tertiaire

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Greg Reid

La défense des Alouettes donne beaucoup de verges (330 par match, au dernier rang de la ligue), mais curieusement, la tertiaire joue plutôt bien. Elle a multiplié les jeux importants jusqu’à maintenant. Les demis défensifs Greg Reid et Ciante Evans sont solides en couverture même s’ils ne sont pas très imposants, alors que Tommie Campbell combine de bonnes habiletés à une robustesse qu’on voit rarement chez les demis de coin. Ryan Carter joue plutôt bien pour une recrue et a réussi sa première interception lors du dernier match de l’équipe à Moncton. La blessure de Taylor Loffler est un dur coup et il faudra voir si Bo Lokombo ou Ty Cranston seront en mesure de le remplacer adéquatement.

Note : B+

Unités spéciales

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Boris Bede

Boris Bede a raté quelques bottés et est toujours à la recherche de la constance qui pourrait en faire l’un des meilleurs botteurs de la ligue. Cela dit, il a répondu de très belle façon après son match difficile contre les Roughriders de la Saskatchewan, le 9 août. Les unités de couverture de bottés ont coûté une victoire à l’équipe contre le Rouge et Noir d’Ottawa, le 2 août, ce qui a forcé l’organisation à rapatrier deux de ses anciens joueurs, Frédéric Plesius et D.J. Lalama, qui se distinguent sur les unités spéciales. Shakeir Ryan a marqué un touché et a réussi quelques beaux retours depuis qu’il a remplacé Stefan Logan, mais pas assez pour s’établir de façon permanente au poste de « retourneur ».

Note : C+

Prochain match : Lions de la Colombie-Britannique c. Alouettes, vendredi 19 h 30 au stade Percival-Molson