Les attentes ne pourraient être plus élevées à Kansas City. Les Chiefs se sont inclinés en finale d’association, en janvier dernier, et seule une victoire au Super Bowl donnerait satisfaction à leurs partisans. Les Chargers nourrissent des espoirs similaires, mais il reste à voir s’ils pourront lutter avec Patrick Mahomes et compagnie. Quant à eux, les Raiders et les Broncos restent au stade de la réinitialisation.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

CHIEFS DE KANSAS CITY

Parce que la NFL n’a pas pu avoir accès aux informations contenues dans l’enquête policière concernant Tyreek Hill, soupçonné d’avoir battu son enfant, elle n’a pu le suspendre. Et qu’on le veuille ou non, Hill est le joueur le plus dangereux à qui Patrick Mahomes peut lancer le ballon chez les Chiefs.

L’an dernier, Mahomes a été nommé joueur par excellence de la NFL à sa toute première saison comme partant, et devrait faire partie de l’élite des quarts-arrières pour les 10 à 15 prochaines années. Il sera toutefois intéressant de voir si ses adversaires ont trouvé des façons de le ralentir au cours de la saison morte.

Hill, Travis Kelce et Sammy Watkins forment un excellent trio de cibles pour Mahomes, et la ligne à l’attaque est solide, particulièrement du côté droit avec Laurent Duvernay-Tardif et Mitchell Schwartz, qui est considéré comme le meilleur bloqueur à droite de la ligue par certains analystes. Damien Williams et Carlos Hyde sont deux des joueurs qui se partageront le travail chez les porteurs de ballon.

Les Chiefs ont les ingrédients pour avoir l’attaque la plus dévastatrice de la NFL. C’est en défense qu’il y a des doutes. Andy Reid a embauché un vieux complice en Steve Spagnuolo pour redresser une défense qui n’était pas de taille pour tout rafler la saison dernière. L’entraîneur-chef et le coordonnateur défensif ont travaillé ensemble chez les Eagles de Philadelphie.

Les vétérans Eric Berry, Dee Ford, Justin Houston et Steven Nelson sont tous partis, alors que se sont ajoutés le chasseur de quart Frank Clark, le demi de sûreté Tyrann Mathieu et quelques autres joueurs de soutien. Clark et le plaqueur Chris Jones, qui est le meilleur joueur de l’unité, représenteront un grand défi pour les attaques adverses.

La défense n’aura pas à être extraordinaire cette saison, car l’attaque réussira à marquer plus de 30 points par match la plupart du temps. Si elle offre un rendement acceptable, les Chiefs veilleront tard l’hiver prochain.

LE CHIFFRE : 11

Chris Jones a établi une nouvelle marque de la NFL en réussissant au moins un sac du quart dans 11 matchs consécutifs la saison dernière.

Prédiction : 12-4

CHARGERS DE LOS ANGELES

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Derwin James

Les Chargers forment l’une des équipes les plus talentueuses et les mieux équilibrées de la ligue. On a toutefois pu constater, lors du deuxième tour éliminatoire, qu’il manquait encore de la solidité à l’équipe d’Anthony Lynn.

Physiquement, les Chargers n’avaient aucune solution pour arrêter le jeu au sol des Patriots. Mentalement, ils se sont complètement effondrés après que ces derniers eurent pris une avance considérable tôt dans la rencontre.

Les succès des Chargers passent encore par Philip Rivers. Le quart-arrière de 37 ans amorcera sa 16e saison avec l’équipe et ne montre aucun signe de ralentissement.

Rivers ne pourra cependant plus lancer le ballon à Tyrell Williams, qui s’est joint aux Raiders. Il peut tout de même compter sur trois receveurs imposants en Keenan Allen, Mike Williams et Hunter Henry, un jeune ailier rapproché de talent qui a raté presque toute la saison dernière.

Menée par le centre Mike Pouncey, la ligne offensive est meilleure qu’elle l’était il y a quelques années, ce qui est essentiel, compte tenu du manque de mobilité et de l’âge de Rivers. Au moment où l’on écrivait ces lignes, le demi Melvin Gordon III n’était pas avec l’équipe, étant à la recherche d’un nouveau contrat. Une absence prolongée serait un facteur considérable dans l’équation.

En défense, l’ancien secondeur et joueur étoile des Panthers Thomas Davis a été embauché, ce qui devrait être un bon coup, ne serait-ce qu’en raison du leadership qu’il apportera. Les Chargers possèdent l’une des bonnes paires d’ailiers défensifs du circuit avec Joey Bosa et Melvin Ingram, et, après une seule saison, Derwin James doit déjà être inclus dans la conversation lorsqu’il est question du meilleur demi de sûreté. Il ratera toutefois une bonne partie de la saison, blessé au pied droit.

LE CHIFFRE : 25

Afin de bien se positionner pour atteindre le Super Bowl, ce qu’ils n’ont fait qu’une seule fois, il y a 25 ans, les Chargers devront devancer les Chiefs au premier rang de l’Ouest. Très grosse commande.

Prédiction : 9-7

BRONCOS DE DENVER

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Vonn Miller

Après deux saisons à la barre des Broncos, Vance Joseph a été remplacé par Vic Fangio. À titre de coordonnateur, Fangio a ramené la défense des Bears de Chicago dans le groupe des plus dominantes de la ligue en 2018. Le nouvel entraîneur-chef tentera de faire la même chose à Denver.

Sur papier, la défense des Broncos est loin d’être comparable à la collection de joueurs talentueux qui a permis à l’équipe de remporter le troisième Super Bowl de son histoire, il y a quatre ans. Les chasseurs de quart sont en place grâce à l’excellent Von Miller et à Bradley Chubb, qui a récolté 12 sacs à sa première campagne. Mais les autres joueurs défensifs de premier plan sont peu nombreux, à l’exception de l’ailier Derek Wolfe et du demi de coin Chris Harris.

Le DG John Elway est à la recherche d’un quart-arrière depuis le départ de Peyton Manning. Cette fois, il a obtenu Joe Flacco dans une transaction avec les Ravens de Baltimore, puis a repêché Drew Lock au deuxième tour. Flacco devrait être le partant pour au moins une saison avant de céder le poste à Lock.

Les principaux receveurs de Flacco seront Emmanuel Sanders, Courtland Sutton et l’ailier rapproché Noah Fant, choisi au tour initial du repêchage. Premier receveur du club, Sanders se remet d’une déchirure d’un tendon d’Achille et est âgé de 32 ans.

Les Broncos ont réussi à convaincre l’entraîneur de ligne offensive Mike Munchak de quitter les Steelers pour occuper le même poste à Denver. Sa présence devrait solidifier une ligne qui peut compter sur quelques pièces intéressantes, dont les plaqueurs Garrett Bolles et Ja’Wuan James, embauché sur le marché des joueurs autonomes en mars dernier.

Le meilleur joueur offensif de l’équipe est toutefois Phillip Lindsay. Le demi est devenu la première recrue en attaque de l’histoire nommée au Pro Bowl après avoir été ignorée au repêchage.

LE CHIFFRE : 2

Les Broncos ont connu deux saisons perdantes consécutives pour la première fois en presque 50 ans en 2017 (5-11) et 2018 (6-10). La dernière fois que cela s’était produit, c’était en 1971 et 1972.

Prédiction : 5-11

RAIDERS D’OAKLAND

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Derek Carr

C’est à partir de cette saison qu’on pourra voir si le plan de Jon Gruden était le bon. Fort d’un contrat de 10 saisons en poche, l’entraîneur-chef a échangé ses deux meilleurs joueurs, Khalil Mack et Amari Cooper, et a complètement transformé la formation des Raiders au cours des 12 derniers mois.

Gruden et le DG Mike Mayock, ancien analyste du NFL Network, ont toutefois décidé de donner une autre occasion à Derek Carr de prouver qu’il est capable d’être un quart de premier plan. Les Raiders ont entre autres mis la main sur Antonio Brown et le bloqueur à gauche Trent Brown afin de permettre à Carr de s’épanouir à sa sixième saison. Reste toutefois à voir ce qui se déroulera avec Brown. L’enfant terrible est au centre d’une controverse après l’autre, la plus récente étant bien sûr cette histoire de casque.

Carr, Brown et l’attaque devront produire, car il y a énormément de travail à faire du côté de la défense. L’équipe espère que les premiers choix Clelin Ferrell (ailier défensif) et Johnathan Abram (demi de sûreté) pourront contribuer rapidement, mais c’est très maigre pour le reste.

Les Raiders ont lancé une bouée au dangereux Vontaze Burfict, qui est probablement à un coup salaud près d’être suspendu pour une très longue période ou même carrément banni de la NFL. La force de la défense est le groupe de demis de sûreté, avec un trio composé de la recrue Abram, de Karl Joseph et de Lamarcus Joyner.

À moins que les plans changent d’ici là, les Raiders joueront leur première saison à Las Vegas en 2020. Laisseront-ils un bon souvenir aux intenses partisans d’Oakland avant de faire leurs valises ? C’est peu probable, compte tenu de tous les nouveaux venus dans l’équipe.

LE CHIFFRE : 49

Les Raiders accueilleront les Chiefs, le 15 septembre, puis ne disputeront leur prochain match à Oakland que 49 jours plus tard, le 3 novembre, face aux Lions. Leur seul match à « domicile » au cours de cette période sera disputé à Londres.

Prédiction : 5-11