Source ID:86b90dc7af9e35679bd89974cef91b15; App Source:StoryBuilder

Mike Sherman: «C'est le début de notre saison»

Mike Sherman et les Alouettes en sont à... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Mike Sherman et les Alouettes en sont à leurs derniers préparatifs en vue de la prochaine saison.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Presque sept ans après le dernier match d'Anthony Calvillo, l'attaque des Alouettes demeure un problème. Un très gros problème.

Si la formation montréalaise et ses entraîneurs ont bon espoir de voir un réveil offensif sous peu, leur premier match préparatoire, jeudi dernier à Toronto, n'a certainement pas rassuré qui que ce soit.

L'attaque des Oiseaux aura toutefois une nouvelle occasion de montrer du progrès, ce soir, alors que le Rouge et Noir d'Ottawa sera en visite au stade Percival-Molson (19 h 30). Même s'il ne s'agira que d'un match préparatoire, le deuxième et dernier de l'équipe, Mike Sherman s'attend à ce que ses hommes offrent une solide performance.

« Comme je l'ai dit plus tôt aux joueurs, c'est le début de notre saison, à mes yeux. On pourra voir à quoi ressemblera notre équipe. Et nos partisans pourront voir à quoi ressemblera notre équipe. »

« On a eu un très bon camp. Nous avons montré beaucoup d'enthousiasme et joué avec beaucoup d'intensité. Je pense que notre chimie est bonne, nettement meilleure qu'elle l'était à ce stade l'année dernière. » - Mike Sherman, entraîneur-chef des Alouettes

À l'exception d'une longue course pour un majeur de Matt Shiltz en première demie et de quelques belles séries menées par Vernon Adams en deuxième, l'attaque des Moineaux n'a pratiquement rien fait contre les Argonauts. Pour être juste, plusieurs éléments importants de l'attaque n'ont pas joué ou presque pas, mais ce n'est pas le genre de rendement qui donnera de l'espoir aux partisans.

« Ce n'était que le premier match préparatoire, mais au bout du compte, notre attaque doit mieux faire, c'est évident. On doit trouver notre rythme en gagnant plus de premiers jeux. Si on le fait, le reste suivra », a estimé le receveur Eugene Lewis. « On a eu plusieurs bonnes séances d'entraînement cette semaine. Je pense que le scénario sera très différent [ce soir]. »

Une Lutte sans merci chez les quarts

Lorsqu'il a répondu aux questions des journalistes après l'entraînement des siens, hier, Antonio Pipkin n'avait toujours pas reçu la confirmation qu'il serait le quart-arrière partant de l'équipe lors de son premier match du calendrier, le vendredi 14 juin. Pipkin amorcera toutefois la rencontre de ce soir.

« Il n'a rien cassé durant le camp, mais il a été très constant », a analysé André Bolduc, entraîneur des demis offensifs.

Antonio Pipkin... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Antonio Pipkin

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Bolduc est d'avis que tout reste possible chez les quarts. Selon le Québécois, Vernon Adams pourrait forcer la main du club avec une performance inspirée, alors que Matt Shiltz a gagné des points au cours des dernières semaines grâce à sa maîtrise de l'attaque.

« La compétition est féroce et aucun d'eux n'a une longueur d'avance. Le match de demain est un examen très important pour eux », a-t-il dit.

« C'est sûr que les quarts-arrières ressentent une pression à cause des difficultés de l'attaque. Mais la lutte a été très relevée jusqu'à maintenant, personne n'a lâché le morceau. Chaque jour, un quart différent s'est démarqué. »

« J'ai mes opinions »

En fin de compte, la décision reviendra à Sherman. L'entraîneur-chef n'a pas voulu se prononcer quant aux chances des candidats en lice à un peu plus d'une semaine du début du calendrier.

« J'ai mes opinions à ce sujet, mais c'est en discutant avec les autres entraîneurs de l'équipe après notre match de demain qu'on établira l'ordre des quarts-arrières », a indiqué Sherman.

À moins d'une performance désastreuse ce soir, Pipkin devrait être derrière le centre le 14 juin à Edmonton. Mais il sait mieux que quiconque comment les choses peuvent changer rapidement. Pipkin a lui-même été retranché par les Alouettes, il y a un an.

« On doit tous lutter continuellement pour un poste et c'est la même chose pour moi. Notre groupe de quarts-arrières possède un très bon esprit de corps. On se soutient et personne ne souhaite voir un coéquipier en arracher pour pouvoir en profiter sur le plan individuel. »

Des postes en jeu

C'est samedi avant 22 h que les Alouettes devront procéder à leurs dernières suppressions d'effectifs. Sherman a raconté qu'il réfléchissait constamment à sa formation et qu'il avait donc déjà une bonne idée des joueurs qui feront partie des Als en 2019.

« J'évalue la situation tous les jours. Une équipe est aussi bonne que son maillon le plus faible, alors les joueurs qui composeront le troisième tiers de notre équipe sont très importants. Ils seront dans le vestiaire et auront un impact, qu'ils soient heureux ou malheureux. Il est donc essentiel de choisir les bons, d'autant plus qu'ils pourraient se retrouver à des postes de partants en raison des blessures. »

Cela dit, tout n'est pas joué. Sherman a précisé que certaines places dans l'équipe seraient probablement attribuées à des joueurs qui se seront démarqués ce soir.

« Je dirais qu'il y a une poignée de joueurs qui pourraient gagner ou perdre leur poste dans l'équipe, selon ce qui se déroulera dans le match. »

Rouge et Noir d'Ottawa contre Alouettes (match préparatoire), ce soir (19 h 30), au stade Percival-Molson




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer