Il ne reste plus qu'un mois à la première saison de l'Alliance of American Football (AAF). Il n'y a toutefois aucune certitude qu'elle sera complétée, s'il faut en croire le propriétaire du circuit.

MIGUEL BUJOLD LA PRESSE

L'homme d'affaires et propriétaire majoritaire de l'AAF, Tom Dundon, a indiqué la semaine dernière que la ligue pourrait fermer ses portes avant son match de championnat, prévu à la fin du mois.

« Nous évaluons nos options, dont la fin de la ligue », a dit Dundon au quotidien USA Today. Si le calendrier initial est respecté, les finales de division seront disputées le 21 avril et la finale serait jouée le 27 avril. Il reste deux semaines d'activités à la saison.

Dundon, qui est également le propriétaire des Hurricanes de la Caroline dans la LNH, a injecté 250 millions US dans la ligue en février. Mais selon lui, la survie de l'AAF passe par une plus grande collaboration de la NFL et, surtout, de l'Association des joueurs de la NFL.

L'AAF et Dundon souhaitent signer une lettre d'entente avec la NFL et son Association des joueurs qui permettrait aux joueurs appartenant à une équipe de la NFL, mais qui ne font pas partie des 53 joueurs « réguliers », de se joindre à l'AAF pour la durée de sa saison, de février à avril. Les équipes de la NFL peuvent avoir 90 joueurs sous contrat durant la saison morte.

« Si l'Association des joueurs [de la NFL] ne nous permet pas d'avoir accès à de jeunes joueurs, on ne peut pas être une ligue de développement. » - Tom Dundon, propriétaire majoritaire de l'AAF, au quotidien USA Today

Mais selon Mike Florio du site profootballtalk.com, la position de l'Association des joueurs de la NFL n'aurait pas changé depuis la sortie de Dundon. Essentiellement, l'Association s'oppose au prêt de joueurs à l'AAF pour des raisons de santé.

En plus de risquer de subir des blessures sérieuses, les joueurs ne pourraient profiter d'une pleine saison morte s'ils jouaient dans l'AAF. Les équipes de la NFL doivent d'ailleurs respecter une limite d'entraînements au cours de la saison morte, qu'il s'agisse de mini-camps ou autres.

Commotion cérébrale pour Manziel

À son deuxième match avec l'Express de Memphis, samedi dernier, Johnny Manziel a été victime d'une commotion cérébrale. Après avoir lancé une interception au premier quart, il s'est blessé alors qu'il tentait de faire un plaqué.

Manziel est resté étendu sur le terrain pendant un bon moment et était chancelant en revenant sur les lignes de touche. Il a complété deux de ses trois passes pour 13 verges et a ajouté 18 verges en trois courses.

Même s'il a peu joué depuis cinq ans, Johnny Football génère encore de l'intérêt. Lors de son premier match dans l'AAF, le 24 mars, l'Express remettait gratuitement un t-shirt de Manziel aux partisans qui se procuraient des billets pour une valeur de 30 $ ou plus. Ceux qui dépensaient 90 $ ou plus aux guichets obtenaient quant à eux une réplique du maillot de Manziel.

Comme l'avaient fait ceux des Alouettes l'été dernier, les partisans de l'Express ont scandé le nom de Manziel à son premier match, et ont hué le quart partant de l'équipe, Brandon Silvers. Manziel a joué trois séries à son premier match et une seule avant de se blesser, samedi.

Elizondo rejoint Trestman

En février prochain, ce sera au tour de la XFL d'amorcer la première saison de sa deuxième vie. Le nouveau circuit de Vince McMahon comptera huit équipes et disputera une saison de 10 semaines.

L'une de ces équipes sera dirigée par Marc Trestman. L'ancien pilote des Alouettes est le directeur général et l'entraîneur-chef de l'équipe de Tampa Bay.

Trestman s'est tourné vers la LCF afin de trouver l'un de ses nouveaux entraîneurs adjoints. Jaime Elizondo a quitté son poste de coordonnateur offensif du Rouge et Noir d'Ottawa pour se joindre à lui.

Les deux hommes avaient travaillé ensemble avec les Alouettes, eux qui s'étaient connus chez les Saints de La Nouvelle-Orléans.