Marc Trestman a bouclé la boucle.

Mis à jour le 11 mars 2019
DAN RALPH LA PRESSE CANADIENNE

La semaine dernière, l'ex-entraîneur de la Ligue canadienne a été nommé directeur général et entraîneur-chef de l'équipe de Tampa Bay de la XFL. Pour Trestman, c'est un retour dans l'État où il a amorcé sa carrière d'entraîneur, en 1981, comme adjoint bénévole à l'Université de Miami. Deux ans plus tard, il était admis au Barreau de la Floride.

En fait, quand le commissaire de la XFL Oliver Luck l'a approché, Trestman lui a dit que sa préférence allait au club de Tampa Bay, en raison de sa familiarité avec la région.

« J'ai étudié ici, je connais bien l'endroit, a déclaré Trestman au cours d'un entretien téléphonique. J'ai passé l'examen du Barreau à quelques kilomètres du stade. J'ai fait du recrutement dans la région, alors je connais bien le coin. »

« J'ai choisi Tampa parce que c'est un État de football. Le football est le truc le plus important ici, à partir du secondaire. »

La XFL doit relancer ses activités en 2020 avec des clubs à Dallas, Houston, Los Angeles, New York, St. Louis, Seattle et Washington. Ce qui a convaincu Trestman sur le sérieux de la ligue, ce sont l'engagement financier du grand patron de la WWE Vince McMahon, le temps suffisant pour bâtir une formation, ainsi que l'intégrité et l'expérience de Luck avec les entreprises en démarrage.

Luck, un ex-quart de la NFL et le père d'Andrew Luck, quart des Colts d'Indianapolis, a été président de la NFL, de 1996 à 2000. McMahon serait prêt à dépenser plus de 500 millions US au cours des trois premières campagnes.

La ligue, qui a disputé une saison en 2001, se voulait un hybride de lutte et de football. Cette fois-ci, Trestman assure que la ligue se concentre sur le football, avec une petite touche canadienne.

« Le chronomètre sera plus souvent en mouvement, comme dans la LCF. Ils veulent accélérer le jeu, a-t-il expliqué. Je crois qu'on doive s'inspirer de la LCF. Leur façon de faire rend le football excitant et leurs règles ont été bien pensées. »

Trestman a passé sept ans dans la LCF, compilant une fiche de 72-54 avec les Alouettes et les Argonauts. Il a atteint quatre matchs de la Coupe Grey, en a gagné trois et a remporté cinq titres de l'Association Est en sept saisons.

L'homme de 63 ans a subi un remplacement des deux hanches en janvier. Cinq jours plus tard, il marchait sans assistance. Il a toujours un souvenir positif de son passage dans la LCF.

« J'adore ce que la Ligue canadienne a fait dans ma vie. Cette ligue vous permet de travailler d'arrache-pied pendant la saison, mais d'avoir plus de temps libre dans l'entre-saison. C'est un style de vie plus équilibré. C'est ce que vous procure la LCF. C'est merveilleux d'y être un entraîneur. »

Quand la XFL entamera ses activités, elle deviendra la deuxième ligue de printemps avec l'Alliance of American Football. Mais Trestman ne croit pas que les deux circuits soient en compétition directe.

« Premièrement, les deux ligues jouent dans des marchés différents, a expliqué Trestman. L'Alliance joue dans de plus petits marchés. »

Et pour Trestman, le boulot reste le même.

« J'utilise le football pour mieux outiller des gens, afin qu'ils deviennent de meilleurs leaders, de meilleurs coéquipiers, et dans certains cas, de meilleurs pères et conjoints. Je dirigerai quiconque désire l'être. »