Le propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, s'est rendu dans un salon de massage en Floride pour des actes sexuels la veille et le matin du match de championnat de l'Américaine (auquel il a assisté, à Kansas City), ont annoncé lundi les autorités, en lien au dépôt de deux chefs d'accusation pour avoir sollicité de la prostitution.

TERRY SPENCER ASSOCIATED PRESS

Kraft, 77 ans, a été conduit le 19 janvier en soirée au Orchids of Asia Day Spa, où, la police a déclaré, on l'a enregistré sur vidéo se livrant à un acte sexuel, après quoi il a remis une somme d'argent indéterminée.

L'annonce a été faite par la police de Jupiter en Floride, dans des documents publiés par le bureau du procureur de Palm Beach.

Les enquêteurs ont déclaré que Kraft y était aussi 17 heures plus tard. Il a été enregistré sur vidéo en train de se livrer à des actes sexuels, avant de payer avec un billet de 100 dollars et un autre billet, a déclaré la police.

Kraft, dont l'équipe a remporté le Super Bowl plus tôt ce mois-ci, a nié avoir commis un acte répréhensible.

Dave Aronberg, un procureur de l'état de la Floride, a déclaré que Kraft recevrait une convocation semblable à une contravention et se verrait attribuer un jour de comparution devant le tribunal.

La plupart des personnes accusées pour la première fois de sollicitation sont éligibles à un programme de déjudiciarisation où elles paient une petite amende, effectuent 100 heures de service communautaire et assistent à un cours où on leur parle des dangers de la prostitution et de ses liens fréquents avec la traite des êtres humains.

Kraft fait partie des centaines d'hommes inculpés ces derniers jours dans le cadre d'une répression de la prostitution dans des salons de massage situés entre Palm Beach et Orlando. Dix spas ont été fermés.

Les autorités ont enquêté sur les salons pendant des mois, recueillant suffisamment de preuves par le biais d'observations, d'entretiens avec des hommes qui en sortaient, de fouilles à la poubelle et de surveillance de leurs propriétaires.

Les juges ont ensuite lancé des mandats autorisant l'installation de caméras secrètes dans les spas, pour enregistrer ce qui se passait.

En conférence de presse lundi, Aronberg a voulu mettre l'accent sur la question de la traite des êtres humains, bien qu'aucune accusation de ce type n'a été retenue contre Kraft ou contre quiconque associés aux salons de massage.

« Dans de tels cas, beaucoup de prostituées sont elles-mêmes des victimes, souvent attirées dans ce pays avec des promesses d'une vie meilleure », fait-il valoir.

Certaines des personnes accusées d'exploiter les salons sont nées en Chine, et des traducteurs sont utilisés pour interroger des femmes liées aux entreprises, selon des documents judiciaires.

Les autorités n'ont pas précisé combien de femmes travaillaient dans les salons, où sont-elles logées depuis la fermeture des spas ou leur(s) pays d'origine.

Avant le début des raids la semaine dernière, la plupart vivaient dans les salons et n'étaient pas autorisées à sortir sans escorte, selon la police.