C'est mardi que s'amorcera officiellement le camp d'évaluation (combine) annuel de la NFL, au Lucas Oil Field à Indianapolis.Approximativement 335 jeunes joueurs qui rêvent de se faire repêcher dans deux mois s'entraîneront sous le regard attentif de plusieurs centaines de recruteurs, entraîneurs et directeurs généraux.

MIGUEL BUJOLD LA PRESSE

Or, c'est ce qui se déroulera en coulisses qui risque de faire le plus parler au cours de la prochaine semaine. Et l'un des sujets chauds sera assurément l'avenir d'Antonio Brown, qui est en instance de divorce avec les Steelers de Pittsburgh...

Rappelons les faits du feuilleton signé Antonio Brown. Pour une raison qui n'est pas tout à fait claire, le receveur a quitté les Steelers quelques jours avant leur dernier match de la saison, en décembre. Selon Ed Bouchette, du Pittsburgh Post Gazette, c'était la troisième fois de la saison que Brown quittait l'équipe en coup de vent. Lorsque Brown s'est amené au Heinz Field afin de participer au match de clôture contre les Bengals de Cincinnati, l'entraîneur-chef Mike Tomlin a refusé de l'insérer dans la formation.

Frustré, le joueur de 30 ans a ensuite fait entendre son mécontentement de plusieurs façons, surtout sur les médias sociaux, notamment en critiquant Tomlin et le quart-arrière Ben Roethlisberger. Il a demandé à être échangé.

On a vu Brown au petit écran dans une émission de variétés, au Super Bowl, aux Grammy Awards, au match des Étoiles de la NBA... Le receveur était partout, mais ne voulait pas répondre aux appels répétés des Steelers.

Il a enfin accepté de rencontrer le propriétaire du club, Art Rooney III, il y a deux semaines, une rencontre qui se serait bien déroulée. À l'amiable, les deux parties ont conclu que la meilleure solution était effectivement une transaction... à condition que le prix convienne aux Steelers.

Brown a un contrat jusqu'en 2022. Qu'il soit échangé ou qu'il fasse partie de l'équipe, les Steelers perdront plus de 20 millions d'espace sous le plafond salarial en raison de l'argent qu'ils lui ont déjà donné. Autrement dit, les Steelers ne sont nullement contraints d'échanger Brown et peuvent patienter jusqu'à ce qu'ils obtiennent une offre qu'ils jugeront satisfaisante.

Flirt avec les Niners

Brown, lui, n'a pas caché sa préférence. Il veut poursuivre sa carrière avec les 49ers de San Francisco et l'a ouvertement fait savoir en affichant une photo de lui-même vêtu d'un chandail des Niners sur ses comptes de médias sociaux.

Brown a même reçu des appuis de nul autre que Jerry Rice. Le meilleur receveur de l'histoire de la NFL a dit que son ancienne équipe ne devrait pas hésiter si elle avait la chance de mettre la main sur Brown. Il va sans dire que l'acquisition d'un receveur du calibre de Brown aiderait grandement le quart-arrière Jimmy Garoppolo.

Les 49ers possèdent le deuxième choix du repêchage en avril. Le céderaient-ils pour Brown et la 20e sélection de l'encan, détenue par les Steelers ? Préféreraient-ils échanger leur choix suivant, au début du deuxième tour ?

Antonio Brown veut jouer à San Francisco, mais les 49ers, eux, veulent-ils de lui ?

Si les Steelers décident plutôt d'envoyer Brown à Buffalo ou en Arizona, il devra s'y faire. Des équipes comme les Bills, les Cardinals, les Jets de New York et les Raiders d'Oakland seraient stupides de ne pas considérer l'option d'ajouter un joueur talentueux comme Brown, qui a capté au moins 100 passes pour la sixième saison de suite en 2018.

Pour mettre les choses en perspective, aucun autre joueur de l'histoire n'a réussi cet exploit plus de quatre années de suite (Marvin Harrison). Le total de 9145 verges de Brown au cours de la même période est le plus haut de l'histoire lors de six saisons consécutives ; Jerry Rice avait totalisé 8759 verges entre 1990 et 1995. Brown a également mené la NFL avec 15 touchés par la passe la saison dernière.

Alors, malgré son immaturité et ses sautes d'humeur, Brown vaut certainement un premier choix, d'autant plus qu'il est un fanatique du conditionnement physique et de l'entraînement et que son jeu ne devrait donc pas régresser lentement.

Beckham aussi ?

Selon les rumeurs qui circulent, les Niners auraient peut-être plus d'intérêt pour Odell Beckham fils, des Giants de New York, que pour Brown. Et les Giants songeraient à la possibilité de se défaire de leur as receveur, qui a quatre ans de moins que Brown.

Les transactions ne peuvent pas être rendues officielles avant le 13 mars, premier jour de la nouvelle année dans la NFL, mais comme on a pu le voir avec celle qui a envoyé le quart-arrière Joe Flacco chez les Broncos de Denver, elles peuvent se conclure avant cette date. Et il y a de fortes probabilités que des équipes s'entendent sur des échanges majeurs dès le combine.

Murray, la défense et le cousin

Plus récent gagnant du trophée Heisman, Kyler Murray (Oklahoma) aurait pu faire carrière au baseball professionnel. Le quart-arrière a plutôt choisi la NFL et pourrait fort bien être le tout premier joueur sélectionné au repêchage, le 25 avril prochain.

Parmi tous les espoirs qui seront présents au camp dévaluation, Murray sera certes le plus grand nom, mais d'autres quarts-arrières en profiteront pour tenter d'impressionner les 32 équipes de la NFL. Drew Lock (Missouri), Justin Herbert (Oregon) et Dwayne Haskins (Ohio State), entre autres.

Cela dit, la plupart des experts s'entendent pour dire que la cuvée 2019 sera celle de la défense. On estime qu'il pourrait y avoir plus de 20 joueurs défensifs choisis au premier tour.

Quant aux jeunes receveurs, celui qui est considéré comme le plus talentueux ne s'entraînera pas lors du combine, blessé à un pied. Pas très imposant (5 pi 10 po et 170 lb), le joueur en question est extrêmement explosif et dangereux. Il s'agit de Marquise « Hollywood » Brown. Le cousin d'Antonio...