• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Joueurs autonomes: Kavis Reed croit avoir «gagné la journée de mardi» 
Source ID:9836f471eca5396795b278326c2d6adb; App Source:StoryBuilder

Joueurs autonomes: Kavis Reed croit avoir «gagné la journée de mardi»

Le directeur général des Alouettes de Montréal, Kavis... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Le directeur général des Alouettes de Montréal, Kavis Reed.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Kavis Reed estime avoir «gagné la journée de mardi» sur le marché des joueurs autonomes. En raison des besoins que le directeur général des Alouettes de Montréal avait à combler, il n'a peut-être pas tort.

Reed a ajouté le joueur de ligne offensive Spencer Wilson, le centre-arrière Christophe Normand, le receveur DeVier Posey et ramené B.J. Cunningham à l'attaque. Wilson et Normand sont Canadiens.

En défense, la plus grosse prise des Alouettes est le demi de sûreté canadien Taylor Loffler, qui vient de connaître trois excellentes saisons avec les Blue Bombers de Winnipeg. Reed a aussi fait l'acquisition du demi défensif américain Patrick Levels, du secondeur canadien Bo Lokombo, en plus de ramener le vétéran ailier défensif John Bowman et Jean-Samuel Blanc.

«Nous continuons de bâtir une formation équilibrée, avec de bons éléments canadiens, autant à l'attaque qu'en défense, a indiqué Reed en entrevue avec La Presse canadienne. Nous tentons de fournir à notre personnel d'entraîneurs les bonnes armes pour qu'ils puissent ajouter des victoires à notre fiche. Nous nous sommes améliorés dans les trois phases de jeu.»

Le groupe de receveurs était l'un des principaux chantiers pour Reed. La signature de Posey et le retour de Cunningham viennent donner un sérieux coup de main aux jeunes quarts montréalais.

Le rapide receveur de six pieds deux, 210 livres, vient de disputer une demi-saison avec les lions de la Colombie-Britannique après un séjour dans la NFL. Sa meilleure saison dans le circuit canadien aura été réussie en 2017, avec les Argonauts de Toronto, alors qu'il avait capté 52 passes pour 744 verges et sept touchés.

«DeVier Posey était l'une de nos cibles principales, a admis Reed. Nous cherchions à améliorer notre groupe de receveurs et il le fait immédiatement.»

Quant à Cunningham, qui a été le meilleur receveur des Alouettes depuis quelques saisons, Reed a été très clair à son sujet.

«Nous avons de grandes attentes envers lui. Nous sommes persuadés qu'il peut être un receveur important pour nous.»

Si le magasinage de Reed est presque complété, le DG était de toute évidence très fier de ses prises, qui s'inscrivent directement dans le plan de travail qu'il s'efforce de réaliser depuis son arrivée en poste.

«Je ne peux pas en identifier une en particulier. Nous avions identifié ces joueurs pour diverses raisons. Du côté de Spencer Wilson, il s'agit d'un joueur de ligne canadien, qui apportera de la stabilité et de la polyvalence à notre ligne à l'attaque. Nous avons maintenant une très forte ligne offensive.

«Taylor Loffler: son palmarès parle de lui-même. Patrick Levels répond à tous les besoins que nous cherchions à combler chez nos demis défensifs. [...] Il nous reste encore quelques modifications à apporter, mais nous sommes très heureux des changements effectués au cours des deux dernières années.»

Organisation en santé

Reed est particulièrment heureux de compter sur un groupe de jeunes quarts prometteurs. Si Johnny Manziel et Antonio Pipkin devraient se battre pour le poste de no 1, il ne faut pas exclure Vernon Adams fils et Matthew Shiltz de l'équation. Jeff Matthews et Hugo Richard sont les autres quarts qui se battront pour un poste au camp d'entraînement.

«Il est très difficile de développer des quarts et de les garder dans votre organisation à long terme, a souligné Reed. Nous avons trois ou quatre, peut-être même cinq bons jeunes quarts qui pourraient bien être le quart d'avenir de l'équipe. Notre organisation est en très bonne santé à cette position.

«C'est certain qu'il y en aura un qui sera identifié comme le quart no 1 en prenant part aux répétitions avec la première unité au camp. Nous continuons à étudier, coach Mike Sherman et moi, qui pourrait le mieux remplir ce rôle, mais on veut que ce soit une compétition.»

La deuxième moitié de saison 2018 des Alouettes a laissé entrevoir de belles choses. L'équipe a beaucoup mieux joué et a engrangé quelques victoires. Les Alouettes verraient-ils enfin la lumière au bout du tunnel ?

«Rien ne se fait instantanément et il y a beaucoup de choses qui peuvent vous faire dérailler de votre plan, a dit Reed. Mais nous avons perçu le changement l'an dernier. Nous avons vu une bien meilleure équipe en deuxième moitié. Nous n'avons pas de boule de cristal, mais je pense que nous serons encore meilleurs en 2019. Nous tentons de gagner à tous les jours et la journée (de mardi) constitue une victoire pour nous.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Alouettes: l'équipe d'Antonio Pipkin?

    Football

    Alouettes: l'équipe d'Antonio Pipkin?

    C'était après un entraînement du camp des Alouettes, l'été dernier. Lorsqu'on avait demandé à Kavis Reed quel était son degré de confiance par... »

  • Alouettes: lentement, mais sûrement

    Football

    Alouettes: lentement, mais sûrement

    Kavis Reed est loin d'avoir comblé toutes les faiblesses de son équipe lors du premier jour du marché des joueurs autonomes, mardi. Le groupe de... »

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer