L'entraîneur-chef des Saints de La Nouvelle-Orléans, Sean Payton, s'est isolé, a mangé de la crème glacée et regardé des séries en rafale pour oublier la défaite crève-coeur qui a mis fin à la saison de son équipe.

Mis à jour le 30 janv. 2019
BRETT MARTEL ASSOCIATED PRESS

Payton était enfin prêt à participer à une conférence de presse obligatoire de fin de saison mercredi, 10 jours après un revers en prolongation de 26-23 des siens en finale d'association - un revers marqué par une des plus graves erreurs d'arbitrage dans l'histoire de la NFL, quand un demi défensif des Rams de Los Angeles n'a pas été puni pour obstruction et contact casque contre casque tard au quatrième quart.

«Honnêtement, j'ai passé deux ou trois jours après le match à rester assis dans ma chambre, à manger de la crème glacée et regarder Netflix, a raconté Payton. Vous gravitez vers certains de vos vices. Pour moi, c'est probablement le sucre.

«Je ne sais pas si vous pouvez vraiment l'oublier, mais vous tournez la page, a ajouté Payton. Les quelques jours pour prendre du recul ont fait du bien.»

Payton a indiqué qu'il allait probablement regarder le Super Bowl dimanche, quand les Rams croiseront le fer avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, parce que c'est ce que les gens font dans sa profession.

Payton a aussi raconté avoir reçu de nombreux appels, courriels et textos d'appui depuis la défaite, incluant un appel de l'entraîneur des Raiders d'Oakland, John Gruden. Ce dernier peut comprendre la douleur ressentie par Payton. Gruden était entraîneur chez les Raiders en 2002 quand un échappé commis par Tom Brady a été annulé à la suite d'une consultation de la reprise vidéo. Les Patriots ont ensuite créé l'égalité en fin de rencontre, puis gagné la partie, en route vers leur premier triomphe au Super Bowl.

«Il n'y a pas beaucoup de personnes que vous pouvez appeler et qui vont pouvoir comprendre ce que vous vivez, a dit Payton. Vous raccrochez le téléphone, mais ça ne change rien à la situation.»

Si Nickell Robey-Coleman avait été puni pour son geste à l'endroit de Tommylee Lewis, les Saints auraient pu écouler les dernières secondes au cadran avant de tenter un placement sur le dernier jeu de la rencontre. Ils ont plutôt dû inscrire un placement avec 1:45 à faire, laissant suffisamment de temps aux Rams pour créer l'égalité. Les Rams ont ensuite gagné en prolongation.

Payton est membre du comité de compétition de la NFL, qui révise les règles du circuit. Présentement, les entraîneurs ne peuvent pas contester les pénalités, appelées ou non appelées. Cette possibilité devrait être à l'ordre du jour pendant la saison morte.

«Si vous regardez l'histoire de notre sport - l'échappé vers l'avant des Raiders (en 1978) - il y a plusieurs moments qui ont mené à des changements aux règles, a noté Payton. Je suis content de faire partie du comité. Pendant la saison morte, nous nous rencontrons et tentons de rendre notre sport meilleur et plus sécuritaire, puis nous présentons nos propositions aux propriétaires et aux autres entraîneurs.

«Il y aura des sujets comme celui-ci qui seront abordés, a ajouté Payton. Le défi sera de trouver la bonne solution.»