Il y a 17 ans, les Patriots et les Rams se sont affrontés au Super Bowl. Négligés par deux touchés, Bill Belichick et les Patriots avaient alors utilisé un plan de match défensif qui misait sur la robustesse afin d'arrêter Kurt Warner et le «Greatest show on turf». Cette fois, ce sont les Rams qui pourraient utiliser une stratégie similaire.

Mis à jour le 31 janv. 2019
Miguel Bujold LA PRESSE

L'ATTAQUE DES PATRIOTS

Le plan

Dans leurs deux premiers matchs éliminatoires, les Patriots ont contrôlé le temps de possession grâce à leur jeu au sol et des courtes passes. Ce sera beaucoup plus difficile de le faire contre l'excellent front défensif des Rams, qui possèdent également les demis de coin pour neutraliser les meilleurs receveurs de la Nouvelle-Angleterre. Le coordonnateur offensif Josh McDaniels devra donc miser sur l'équilibre et l'imprévisibilité pour connaître du succès. Le demi Alvin Kamara, des Saint de La Nouvelle-Orléans, a été efficace en finale d'association, alors James White pourrait être utilisé d'une façon similaire en recevant plusieurs passes dans le flanc.

Quart-arrière

Statistiquement, Tom Brady a connu une légère baisse par rapport aux saisons précédentes. On a toutefois pu constater qu'il était encore capable d'élever son jeu dans les moments cruciaux lors de la victoire des Patriots en finale d'association à Kansas City. Il s'agira du 40e match éliminatoire de son illustre carrière, un record qui ne sera pas battu de sitôt. Brady a lancé six interceptions à ses sept derniers matchs, ce qui est très inhabituel dans son cas. Les Rams possèdent le meilleur chasseur de quarts de la ligue, Aaron Donald, et plusieurs demis défensifs dangereux, alors Brady devra être au sommet de son art afin de remporter un sixième titre.

Ligne offensive

Les gardes Shaq Mason et Joe Thuney et le centre David Andrews jouent extrêmement bien dernièrement et ça devra se poursuivre contre Donald et Ndamukong Suh. S'ils perdent leur bataille contre les deux plaqueurs étoiles au milieu de la ligne de mêlée, la soirée risque d'être longue pour Brady. Plusieurs personnes ont sourcillé lorsque les Patriots ont remplacé Nate Solder par Trent Brown durant la saison morte. Mais l'ancien des 49ers de San Francisco a fait du bon travail dans l'ensemble. L'autre membre de la ligne est peut-être son meilleur, le bloqueur Marcus Cannon. Comme c'est souvent le cas avec cette unité, elle a élevé son niveau de jeu en décembre et janvier.

Demis offensifs

Depuis le début des éliminatoires, Sony Michel (251), James White (169) et Rex Burkhead (83) ont totalisé 503 verges d'attaque... Ennuyé par une blessure à un genou au début de la saison, Michel connaît les meilleurs moments de sa saison recrue au cours des éliminatoires, alors qu'il a inscrit cinq touchés. White est plus souvent utilisé comme receveur que comme porteur de ballon, tandis que Burkhead est un demi plus robuste qui est très difficile à plaquer. Les Patriots voudront certainement forcer les secondeurs plus légers des Rams à l'arrêter. N'oublions pas James Develin, un centre-arrière de la vieille époque, qui est là pour bloquer et toucher au ballon une ou deux fois par match lorsque l'adversaire s'y attend le moins.

Receveurs

Le joueur clé de cette unité est bien sûr Julian Edelman, qui excelle pour trouver les brèches dans des défenses de zone comme aucun autre ailier espacé du circuit. Rob Gronkowski n'est plus le joueur dominant qu'il a longtemps été, mais il a capté 6 passes pour 79 verges contre les Chiefs. Il n'a marqué que trois touchés cette saison et aucun à ses cinq derniers matchs. Phillip Dorsett et Chris Hogan jouent un plus grand rôle dans l'attaque depuis le départ de Josh Gordon et devront réussir des jeux importants, dimanche. Puisque la défense des Rams est très bien outillée pour donner des problèmes aux Patriots, Cordarrelle Patterson et l'ailier rapproché Dwayne Allen seront probablement utilisés davantage qu'ils le sont normalement.

- - -

LA DÉFENSE DES RAMS

Le plan

Le plan de match de la défense du coordonnateur Wade Phillips pourrait être de forcer les receveurs des Patriots à gagner leurs batailles individuelles contre une couverture homme à homme en positionnant leurs demis de coin près de la ligne d'engagement - exactement comme les Patriots l'avaient fait contre les Rams, il y a 17 ans. Tom Brady et ses receveurs excellent dans l'art de trouver les ouvertures dans les défenses de zone, comme on a pu le voir en finale d'association. La défense des Rams voudra donc s'imposer par sa robustesse et avec une couverture serrée. Elle voudra défaire le rythme de l'attaque des Patriots en ne cédant pas un pouce à ses receveurs. Lorsqu'il était avec les Broncos, les unités de Phillips ont souvent bien fait contre l'attaque des Patriots.

Ligne défensive

Aaron Donald est le joueur défensif le plus dominant de la NFL, la preuve étant qu'il remportera le titre du joueur défensif par excellence de la ligue pour la deuxième année consécutive, samedi soir. L'adversaire doit constamment lui opposer deux joueurs, mais le problème, c'est qu'il y a Ndamukong Suh, aussi... Deuxième espoir sélectionné en 2010, Suh est dominant depuis le début des éliminatoires. Historiquement, lorsque Brady a été victime de pression, elle a été appliquée à l'intérieur et non aux extrémités de la ligne d'engagement. Et contre des joueurs du calibre de Donald et Suh, c'est ce qui risque de se produire, dimanche.

Secondeurs

Les Rams ont investi beaucoup d'argent dans leur ligne défensive et leur tertiaire, mais très peu dans leur groupe de secondeurs. Mark Barron et Dante Fowler sont des vétérans qui n'ont jamais répondu aux attentes avec leur équipe précédente (Buccaneers et Jaguars). Cory Littleton et Samson Ebukam disputent respectivement leur troisième et deuxième campagne après être arrivés sans fanfare dans la NFL. De tous les groupes de joueurs des Rams, c'est celui-ci qui doit être considéré comme le maillon faible. Il est donc probable que Josh McDaniels aura dessiné des jeux pour exploiter cette faiblesse. Mais si les secondeurs des Rams jouent bien, il sera très difficile pour Brady et compagnie de soutenir de longues séries de jeux.

Tertiaire

À part pour les partisans des Rams et les gens qui suivent la NFL de près, Nickell Robey-Coleman était un parfait inconnu avant d'être au coeur du jeu controversé de la finale d'association entre les Rams et les Saints. Moins imposant, mais plus explosif et robuste, Robey-Coleman est un bon complément aux demis de coin Aqib Talib et Marcus Peters. Talib a joué pour les Patriots et les a souvent affrontés lorsqu'il était un membre des Broncos. Très inconstant, Peters est capable du meilleur comme du pire. Lamarcus Joyner et John Johnson forment une bonne paire de demis de sûreté et devront rester alertes afin de ne pas se faire prendre par des jeux truqués.

Unités spéciales

Aucune équipe ne réussit plus de gros jeux sur les unités spéciales que les Rams, et ça s'explique par le fait qu'aucune ne tente autant de jeux surprises. Le coordonnateur des unités spéciales, John Fassel, a la chance de pouvoir compter sur deux excellents botteurs en Greg Zuerlein (bottés de précision) et Johnny Hekker (bottés de dégagement). Hekker a déjà tenté 20 passes dans sa carrière et en a réussi 12. JoJo Natson est le principal «retourneur».