Source ID:5a824d97434239c49d00a8c6bddc9cc9; App Source:StoryBuilder

La défense des Colts pourra-t-elle freiner les Chiefs?

Depuis un mois et demi, les Colts d'Indianapolis... (Photo Mark Zaleski, Associated Press)

Agrandir

Depuis un mois et demi, les Colts d'Indianapolis ont limité l'attaque adverse à 12 points par match, en moyenne.

Photo Mark Zaleski, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
MICHAEL MAROT
Associated Press
Indianapolis

La défense des Colts était malmenée en début de saison. Après six matchs, Indianapolis avait concédé en moyenne 30 points par match, incluant 37 ou plus lors de trois revers d'affilée.

La brigade a toutefois joué un rôle clé dans la poussée qui a amené le club jusqu'ici, incluant la victoire de 21-7 à Houston, au premier tour éliminatoire.

«Nous avons de bonnes sensations, a dit le secondeur recrue Darius Leonard. Nous voulons juste que ça continue comme ça.»

Leonard a mené la NFL avec 163 plaqués, cette saison. Il a obtenu sept sacs.

Samedi, Leonard et compagnie auront un bon test à Kansas City, où les Chiefs ont perdu une seule fois cette année (par un point, contre les Chargers).

Depuis un mois et demi, les Colts ont limité l'attaque adverse à 12 points par match, en moyenne. Ça inclut un premier jeu blanc en quatre ans, aux dépens des Cowboys.

Les Chiefs ont dominé la NFL pour les points avec 565, en 2018. Mais les Colts ont été l'un des deux clubs qui n'ont pas concédé de match de 100 verges à un porteur de ballon, cette saison. Un seul match n'a pas donné lieu à un revirement signé par la défense des Colts.

«Je pense que leurs joueurs ont vraiment adhéré au système, a dit l'entraîneur des Chiefs, Andy Reid. Ils jouent avec intensité et précision.»

«Il faut rester fidèle à ce que l'on prêche: l'ardeur au travail, l'intensité et du jeu intelligent», mentionne le coordonnateur défensif des Colts, Matt Eberflus.

Axés sur la vitesse d'exécution, ses schémas ont trouvé des oreilles attentives chez un club qui repartait à neuf, avec seulement trois des joueurs partants de 2017. Après six matchs, Leonard s'est imposé et la défense a été plus constante au niveau de la pression sur le quart adverse, tout en resserrant les effectifs contre la course.

«Notre mentalité est que nous pouvons battre les meilleurs, a dit Leonard. Être négligé, ça vous donne beaucoup plus de motivation. Vous avez encore plus la soif de gagner.»




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer