(Montréal) L’esprit d’équipe est à son meilleur chez les Alouettes de Montréal. Ceux qui en doutent n’ont qu’à prendre connaissance des commentaires des joueurs mis en nominations pour les différents honneurs individuels de la Ligue canadienne de football.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

« N’allez pas croire que c’est un honneur individuel, a laissé tomber le quart Vernon Adams fils, joueur par excellence des Alouettes en 2019. Il s’agit d’un honneur qui rejaillit sur le jeu de tous. Je ne serais pas en train de vous parler sans l’apport de tous mes coéquipiers en attaque. »

« Du côté de la ligne offensive, on a très bien joué. Entre l’an dernier et cette année, c’est le jour et la nuit, a noté le centre Kristian Matte, nommé joueur de ligne offensive des Alouettes. Tony Washington a très bien joué, Trey Rutherford nous a surpris de la façon dont il a joué, comme Chris Schleuger. Sean Jamieson a été très bon. Ç’a l’air cliché, mais c’est l’affaire de cinq gars. »

« Il ne faut pas oublier de souligner le jeu de Matthew Shiltz et de Martin Bédard », a quant à lui indiqué Boris Bede, candidat au sein des unités spéciales, au sujet de celui qui lui tient le ballon et qui effectue les remises.

On pourrait aussi rapporter les propos du secondeur Henoc Muamba, joueur par excellence des Alouettes en défense et joueur canadien par excellence, ou encore du receveur Jake Wieneke, recrue par excellence. Mais ils sont sensiblement les mêmes.

Pourtant, tous ces joueurs auraient pu accepter sans gêne cette accolade et les félicitations des scribes sur place à l’entraînement des Alouettes, mercredi. Tous méritent cet honneur.

Adams, qui s’est présenté au camp à titre de quatrième quart de l’organisation, aux dires de l’entraîneur-chef Khari Jones, a connu toute une campagne.

Le Californien âgé de 26 ans a vraiment éclos cette saison, comme en font foi ses 270 passes complétées en 415 tentatives pour 3816 verges et 22 touchés, contre 13 interceptions. Ses 3816 verges le placent au cinquième rang du circuit, tandis que ses 22 passes de touché lui confèrent le deuxième rang.

« Cette nomination m’a surpris, a avoué le quart. Mais ça me fait chaud au cœur. […] Cette saison est une bénédiction. Mais ce que je veux, c’est gagner des matchs. »

Muamba, joueur par excellence des Alouettes en 2018, a poursuivi dans la même veine cette saison, menant encore une fois l’équipe pour les plaqués avec 84.

« Ce n’est jamais mon objectif en début de saison d’être retenu pour des honneurs individuels. Je ne suis pas en train de dire que ce n’est pas apprécié, mais à ce stade-ci de ma carrière, ce que je veux, c’est gagner », a déclaré l’athlète originaire du Congo, toujours très humble.

Pour sa part, Jones semblait en accord avec les choix des journalistes invités à voter les candidats locaux.

« Ce sont tous d’excellents choix. Jake a fait de très belles choses pour nous. Il a fait tout ce qu’on peut demander d’une recrue cette saison. Kristian Matte est là à tous les matchs et c’est sur lui que repose l’appel des jeux. Nous avons besoin de lui sur la ligne.

“En défense à titre de joueur canadien, je n’ai pas besoin de dire ce que représente Henoc pour ce club. Puis Vernon, qui connaît une saison extraordinaire. Et ça ne fait que commencer dans son cas », a-t-il ajouté.

Bowman et Campbell absents

L’ailier défensif John Bowman et le demi défensif Tommie Campbell n’ont pas participé à l’entraînement de mercredi.

Dans le cas de Bowman, il profite de jours de repos, des « Bowman Days », comme Jones aime bien souligner à la blague en chaque occasion. Le cas de Campbell est plus complexe. Son nom est inscrit à la liste des blessés pour un match et il ne s’est pas entraîné au cours des deux dernières semaines, pas plus qu’il n’a affronté les Tiger-Cats de Hamilton la semaine dernière.

« Il s’est blessé, mais souhaitons que nous le voyions la semaine prochaine (en demi-finale de l’Est) », a indiqué Jones.

Les Alouettes ont aussi eu une petite frousse quand le secondeur Chris Ackie est longuement demeuré étendu au sol après un jeu, se prenant la cheville droite à deux mains.

Ackie s’est toutefois relevé de lui-même et a pu reprendre l’entraînement après avoir chassé la douleur. Voilà un élément dont les Alouettes ne veulent pas être privées pour la demi-finale de l’Est, le 10 novembre, contre les Eskimos d’Edmonton.

L’équipe pourrait aussi compter sur le retour au jeu du demi défensif Ciante Evans. Même s’il lui reste une semaine à écouler sur la liste des blessés pour six semaines, Evans a repris l’entraînement et Jones n’a pas fermé la porte à l’utiliser.