Une enquête de la NFL a démontré que Jonathan Martin avait été victime d'un «complot de harcèlement», qui impliquait l'utilisation d'insultes raciales et de commentaires déplacés à connotation sexuelle envers sa mère et sa soeur, de la part de trois de ses coéquipiers des Dolphins de Miami.

ASSOCIATED PRESS

Le rapport prétend que Richie Incognito, qui a été suspendu par les Dolphins en novembre, et les joueurs de ligne offensive John Jerry et Mike Pouncey avaient harcelé Martin, tout comme un de ses collègues sur la ligne offensive et un adjoint au thérapeute sportif.

L'avocat Ted Wells a publié son rapport, vendredi.

Wells a dit que son enquête avait permis d'apprendre que Martin faisait régulièrement l'objet d'insultes et de commentaires déplacés. L'autre joueur, dont le nom n'a pas été révélé, était «touché à des endroits inappropriés et faisait l'objet de remarques homophobes», tandis que l'adjoint au thérapeute était régulièrement la cible d'attaques raciales.

Le document rejette du même coup les allégations à l'effet que Martin ait inventé ces accusations de harcèlement.

Martin a quitté l'équipe en octobre, après avoir indiqué qu'il était harcelé quotidiennement par ses coéquipiers.