Pour la deuxième fois depuis le début de la saison, Anthony Calvillo s'est cogné le pouce droit sur un casque, hier. Le quart-arrière a donc regardé la deuxième moitié de l'entraînement des siens avec le pouce dans la glace.

Miguel Bujold LA PRESSE

«Je l'ai cogné lors du premier match de la saison [à Winnipeg, le 27 juin] et ça me fait souffrir depuis ce temps. Puis, la même chose s'est produite, aujourd'hui [hier]. J'ai arrêté de pratiquer par précaution, et les autres quarts ont ainsi pu s'entraîner avec l'attaque régulière», a expliqué Calvillo, qui s'attend à être de la formation partante lors du match de samedi soir à Calgary.

«Jouer en dépit de la douleur fait partie du football. Pourvu que je puisse bien agripper le ballon, je devrais pouvoir jouer», a indiqué Calvillo, qui ne craignait pas d'avoir subi une fracture.

Josh Neiswander et Tanner Marsh se sont partagé les répétitions avec l'attaque régulière, mais l'entraîneur-chef Dan Hawkins n'a pas voulu dire lequel des deux joueurs était actuellement le deuxième quart du club. Hawkins ne semblait toutefois pas trop soucieux de l'état de santé de son quart partant. «Il sera correct», s'est-il limité à dire.

Bowman encore absent

Les chances que John Bowman affronte les Stampeders sont probablement moins bonnes que celles de Calvillo. L'ailier défensif a raté un deuxième entraînement consécutif en raison d'un virus, hier.

«Normalement, je préfère que nos joueurs participent au troisième jour d'entraînement de la semaine [aujourd'hui], mais c'est un peu différent dans son cas, puisqu'il n'est pas blessé, mais malade», a dit Hawkins.

L'autre ailier défensif régulier du club, Ejiro Kuale, était toutefois de retour à l'entraînement après une journée d'absence.

Aucune frustration chez les receveurs

Comme le reste de l'attaque, les receveurs des Alouettes connaissent un début de saison très ordinaire.

Les choses pourraient être pires dans le cas de S.J. Green (11 attrapés, 186 verges et 2 touchés) et d'Arland Bruce III (13 attrapés, 148 verges), mais Jamel Richardson (8 attrapés, 76 verges) et Brandon London (7 attrapés, 73 verges et 1 touché) sont loin de produire à la hauteur de leur talent.

Les deux receveurs assurent toutefois ne ressentir aucune frustration quant à leur lent début de campagne.

«Je ne suis pas frustré du tout. La saison ne fait que commencer, et il est trop tôt pour être frustré. C'est une nouvelle attaque, et je comprends que c'est un processus», a dit Richardson.

«Actuellement, on se fout éperdument de nos statistiques individuelles. La seule chose qui nous importe, c'est notre incapacité de marquer des points. On force notre défense et nos unités spéciales à disputer des matchs parfaits ou presque afin qu'on puisse l'emporter», a commenté London.

Et de quelle façon l'attaque réussira-t-elle à sortir de sa léthargie? Selon London, un seul jeu pourrait suffire à la relancer.

«Il faut s'inspirer du jeu de notre défense et de nos unités spéciales, puis quelqu'un devra réussir un jeu-clé. Le genre de jeu qui peut allumer l'attaque en entier. Mais toutes les fois qu'on a eu l'occasion d'en réussir un lors de notre dernier match, on s'est tiré dans le pied.»

Selon Bruce, l'attaque connaîtra enfin un bon match avant longtemps. «Je pense que ça débloquera bientôt. Nos entraîneurs se familiarisent encore avec les joueurs qu'ils ont sous la main. C'est comme si on déménage dans une maison qui est déjà meublée, on ne saura pas où sont toutes les choses dès le départ», a-t-il imagé.

Une collecte de 15 000 $

Les Alouettes ont annoncé que leur collecte de vendredi dernier avait permis d'amasser 15 000$ pour les sinistrés de la tragédie de Lac-Mégantic.

L'argent sera remis au fonds de secours «Soutien Lac-Mégantic» de la Croix-Rouge canadienne.