Les joueurs des Alouettes sont unanimes: les derniers jours de préparation en vue de la visite des Stampeders de Calgary, ce soir au stade Percival-Molson (19 h 30), ont été les plus productifs depuis le début de leur saison.

Miguel Bujold LA PRESSE

«La communication avec les entraîneurs et celle entre les joueurs ont été meilleures. On a posé plus de questions et on s'est attardés aux détails. La dernière semaine a été excellente», a commenté Anthony Calvillo hier dans le vestiaire de l'équipe, au Stade olympique.

«Je pense que c'est la semaine au cours de laquelle on a le plus été sur la même longueur d'onde, et où la communication et les échanges entre les entraîneurs et les joueurs ont été les meilleurs», a ajouté Luc Brodeur-Jourdain.

Patrick Lavoie semble avoir le mieux résumé la situation. «On est vraiment mieux préparés que la semaine dernière», a lancé le centre-arrière.

On pourrait parler des enjeux stratégiques et des systèmes de jeu pendant des heures et des heures, mais les Alouettes s'entendent également pour dire que la chose la plus importante pour eux à ce stade est de retrouver leur confiance. C'était manifestement le mot d'ordre des entraîneurs...

«On doit croire en nos moyens. Lorsqu'on amorce un match avec des doutes, on l'a probablement déjà perdu», a rappelé Calvillo.

«Il ne faut jamais perdre l'espoir et notre concentration. A priori, c'est une question d'attitude. Si on ne croit plus en ce qu'on fait, on est battu d'avance. C'est encore plus important que les ajustements ou la technique», a analysé Brodeur-Jourdain, qui estime par ailleurs que les difficultés en attaque des siens sont survenues au bon moment de la saison.

«Ça aurait pu nous sauter en pleine face à un moment crucial de la saison. Que ce soit arrivé aussi tôt nous a permis d'en prendre conscience initialement.»

Et selon Lavoie, la contre-performance des Als contre les Blue Bombers de Winnipeg la semaine dernière a également forcé l'équipe de Dan Hawkins à se préparer avec peut-être un peu plus de sérieux.

«J'ai adoré la dernière semaine parce que tout le monde avait la bonne attitude et était prêt à travailler. Plutôt que de se demander ce que nos entraîneurs pouvaient faire pour nous permettre de gagner, on s'est demandé ce que nous, les joueurs, pouvions faire afin de l'emporter», a dit Lavoie.

Ola et Messam en uniforme

Le centre-arrière Jerome Messam et le joueur de ligne offensive Michael Ola disputeront leur premier match de la saison ce soir. Ola remplacera Andrew Woodruff, qui souffrirait d'une commotion cérébrale, dit-on. Messam pourrait, quant à lui, remplacer Brandon Whitaker lors de certains jeux offensifs.

«Peu importe le pays, il est très difficile de trouver un joueur aussi imposant qui soit aussi rapide et athlétique. C'est un joueur spécial», a dit Hawkins au sujet de Messam.

Ola est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de ligne offensive de l'équipe par certains membres de l'organisation. De plus, le retrait de la formation de Woodruff ne devrait pas trop compliquer la situation des Alouettes sur le plan du ratio de joueurs canadiens. Ils ont utilisé plus que les 20 joueurs canadiens obligatoires lors de leurs deux premiers matchs.

Brown se sent mieux

Très bonne dans les deux matchs contre les Blue Bombers, la défense des Oiseaux subira son plus gros test de 2013 en se mesurant aux Stampeders. Ces derniers se sont amenés à Montréal sans leur quart partant, Drew Tate, mais le réserviste Kevin Glenn donne souvent des maux de tête aux Alouettes.

«C'est un bon quart-arrière, qui est très expérimenté et qui se défait du ballon très rapidement. Mais notre défense n'est pas la même unité qu'au cours des dernières saisons», a noté Billy Parker.

«Il [Glenn] n'a jamais affronté notre défense actuelle, et le passé ne nous importe pas du tout», a dit Jerald Brown, qui est nettement meilleur qu'en 2012 à ce jour. Le demi défensif a subi quelques blessures lors des deux dernières saisons.

«C'est une combinaison de facteurs. Je me sens mieux physiquement et mentalement, puis j'aime beaucoup la façon dont notre unité est préparée, de même que la façon dont les jeux sont choisis au cours des matchs.»

Une collecte pour les gens de Lac-Mégantic

Les Alouettes feront une collecte pour les sinistrés de la tragédie de Lac-Mégantic lors du match de ce soir. Les gens pourront faire des dons à chacune des trois entrées du stade Percival-Molson à compter de 18 h.

Tout l'argent amassé sera remis au fonds de secours «Soutien Lac-Mégantic» de la Croix-Rouge canadienne. La Croix-Rouge canadienne a déjà récolté plus de deux millions en dons.

Des membres des familles des joueurs et des entraîneurs feront partie des bénévoles.

«Certains membres de ma famille vont participer à la collecte», a indiqué Luc Brodeur-Jourdain, qui communique avec certains jeunes de Lac-Mégantic depuis la tragédie du week-end dernier. «J'ai visité la polyvalente [pendant la saison morte], et certains jeunes que j'ai rencontrés à ce moment m'ont raconté sur les réseaux sociaux ce qu'ils vivaient au cours des derniers jours.»

Le centre garde un beau souvenir de son séjour à Lac-Mégantic. «C'est un village splendide, très charmant. Je vis à Saint-Hyacinthe où on est une cinquantaine de milliers d'habitants, et j'ai l'impression que tout le monde se connaît. Alors, quand une tragédie comme celle-là frappe une population de 6000 habitants, tout le monde est touché.»