L'un des favoris à la succession de Ray Lalonde, Mark Weightman, a été nommé chef des opérations des Alouettes, hier. À défaut d'obtenir le titre officiel de président du club, Weightman aura les responsabilités qui viennent normalement avec le poste.

Miguel Bujold LA PRESSE

À l'emploi de l'organisation depuis 1995, alors qu'elle se trouvait à Baltimore, Weightman gérera les affaires de l'équipe et se rapportera directement au propriétaire Robert Wetenhall et au président du conseil d'administration, Paul Harris. Il devra notamment mettre en place et développer la stratégie d'affaire de l'équipe, tout en conservant son rôle de vice-président, opérations et événements.

«C'est un très grand défi, mais c'est ma 18e année dans la ligue, alors ce n'est pas du nouveau pour moi. Mon objectif sera de gérer l'organisation et de relier tous les aspects ensemble», a expliqué celui qui a notamment supervisé le projet d'agrandissement du stade Percival-Molson.

Son rôle ne sera plus le même, mais la grande expérience de Weightman au sein de l'organisation facilitera la transition. «J'étais indirectement engagé dans toutes les facettes de l'organisation. À présent je le serai directement, et je serai responsable de tout de qui touche aux affaires de l'équipe», a-t-il résumé.

Il semble assez clair que la prochaine saison servira de test à Weightman. S'il fait bien le travail, il héritera du poste de président. Voit-il la situation du même oeil?

«C'est plus une question pour MM. Wetenhall et Harris. Personnellement, je vois ça comme une opportunité de démontrer ce que j'ai appris et ce que je peux faire. Mais l'important, c'est le club. Il y a beaucoup de travail à faire, et le focus sera là, pas sur moi. Un titre, ce n'est qu'un titre. Ce qui compte, c'est ce que les gens font», a-t-il dit.

Weightman veut revenir aux sources en faisant ressortir certains aspects. «On devra continuer de bâtir nos relations avec nos partenaires commerciaux, et être à l'écoute de nos fans. Et je pense qu'il est très important de s'engager dans la communauté. On en fait déjà beaucoup à ce niveau, mais je ne suis pas certain que ce soit suffisant.»

Une bonne relation avec Popp

Né à Saint-André-d'Argenteuil, Weightman s'est joint aux Stallions de Baltimore comme stagiaire, en 1995. C'est là qu'il a connu Jim Popp. Les deux hommes entretiennent une bonne relation depuis cette époque. Lorsqu'on connaît l'importance de Popp dans l'organisation, c'est loin d'être banal.

«Jim est un collègue et un ami depuis longtemps. Je connais bien son épouse Kimberly et sa famille. On a vécu beaucoup de choses ensemble depuis notre conquête de la Coupe Grey avec les Stallions, en 1995.»

Weightman est parfaitement bilingue, et ses études le confirment. École primaire et maîtrise en administration en français (UQAM); école secondaire et baccalauréat en affaires en anglais (Concordia).

«On n'a jamais pu déterminer si mes premiers mots étaient en français ou en anglais. Mon père est francophone et ma mère est anglophone. Mes enfants se retrouvent dans une situation semblable aujourd'hui, car ma conjointe est suédoise. Elle leur parle en suédois, et je leur parle en français», a raconté le nouveau patron des Als.